Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 22:53

Lorsque j'étais étudiante, le summum de l'humour pour moi, c'était un film de Woody Allen et le must du séducteur, c'était un Fabrice Luchini déchainé.

Heureusement qu'on évolue un peu avec le temps.

Sauf qu'avec le temps, on finit par manquer de temps et que lorsqu'on habite une ville de province et qu'on a de enfants, les visites des musées se font plus rares, les lectures et les films deviennent des occasions de détente d'avantage que des moments de culture. Ah, les joies des films décérébrants qui vous permettent de vous vider la tête ( c'est quand même leur fonction, décérébrer ) et d'enchainer les tricots.

Alors de temps en temps, je me secoue le neurone et je lis ou regarde des livres et films qui me bousculent.

Et hier j'ai vu un film qui m'a bousculée, intensément et me trotte encore dans la tête.

Il n'est pas récent, il date de fin 2014 et a reçu le prix de Cannes, un Autre Regard et il aussi le césar 2015 du documentaire.

La bande annonce n'annonçait rien de fulgurant, mais l'homme, son regard, sa voix et ses mots m'ont tout de suite interpellée.

Pour ceux qui ne connaissent pas, je vais vous parler du film Le Sel de la Terre.

Il s'agit d'un documentaire, filmé par Wim Wenders qui suit un homme, Sabastio Salgado, et retrace son parcours.

Saldago est un photographe Brésilien, qui parcours le monde depuis 40 ans et en rapporte des photos

Des photos très belles, en noir et blanc, qui sont publiés dans des magazines, et dont il fait des livres.

 

Le Sel de la Terre

Le film le suit dans sa quête d'images

Drôle de film qui filme par les images mobiles, un homme qui choisit de faire des images fixées.

Il décrit le photographe comme quelqu'un qui écrit avec la Lumière, dessine le monde avec des lumières et des ombres.

On entre donc peu à peu dans un univers autre, on découvre cet homme dont les choix de vie l'ont amené à ce parcours. Et on découvre ses photos, son oeuvre.

Sauf que Sebastio Salgado n'est pas un photographe de salon. C'est un homme qui parcours le globe à la rencontre des gens qui le peuplent.

Les hommes sont le Sel de la Terre, dit Wim Wenders

Pour faire ses photos, il s'immerge parmi eux, vivant comme eux, n'ayant qu'un objectif photo pour voir et transmettre.

Et son regard est empli de curiosité, d'humour, d'humanité.

Ses photos sont magnifiques, il saisit l'instant, la met en scène pour la magnifier et raconter une histoire

Le Sel de la Terre

A force de regarder les gens, de les filmer, il devient un photographe engagé, un photographe social.

En 40 ans de carrière, il a suivi et marqué en images l'Histoire et la vie des hommes : celles des villages montagnards d'Amérique Latine, le travail des hommes et leurs oeuvres dans 27 pays et surtout, surtout les guerres et ses conséquences sur les hommes : La guerre en Angola, le Rwanda, la famine au Sahel en suivant l'organisation Medecins sans Frontières.

Ses images sont belles, elles sont fortes, elles sont parfois cruelles.

Elles empêchent de garder les yeux fermés.

Elles retracent notre histoire commune mais aussi une réalité méconnue, une réalité qu'on ignore ou qu'on préfère ignorée parce que trop violente : celle de la misère, celle de la violence et de la guerre.

Elle est électrochoc pour nous qui vivons dans le confort, l'abondance et la paix, loin du déboisement, loin de la terre.

Elle est aussi violence parce qu'elles montrent combien l'homme peut être cruel avec ses semblables, bien au delà de la Nature elle même.

Le Sel de la Terre
Le Sel de la Terre

Le film est clairement un hommage à son oeuvre et ne revient pas sur la polémique créée par l'exploitation visuelle et la mise en beauté de la misère et du malheur.

Mais au delà de cette éventuelle polémique, reste que ces clichés ont une force émotionnelle extraordinaire ( je ne vous les montre pas ici, elles purraient choquer et je voudrais aussi vous laisser découvrir le film ) et que le photographe a choisi de dénoncer pour faire changer les choses.

Le film aborde ensuite un autre aspect, le besoin, le désir -après avoir vu toute son horreur- d'en montrer toute la beauté du monde.

J'aime autant cette dernière partie qui montre que rien n'est jamais inéluctable

Que l'homme est autant capable du meilleur comme du pire et qu'il a su et saura toujours faire face à l'adversité et parfois juste avec un regard et une paire de mains

En voici la bande annonce

Le Sel de la Terre

Et vous pouvez le télécharger sur ce lien Le Sel de la Terre

soit en achat, soit en location.

Je vous invite à le voir et me mettre des commentaires ci dessous.

Mais attention, on n'en sort pas indemne.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mina 05/04/2015 15:37

Je suis touchée par la présentation que vous faites de ce film.
Mais je regrette qu'il porte le même titre qu'un autre film datant de 1954, réalisé par Biberman, à connaitre pour sa force et les idées qu'il porte.
A moins que ce soit un hommage ?

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens