Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 23:40

Celles qui ont des enfants le savent déjà, les vacances scolaires ont commencé.

Et cette année, les vacances débutent en milieu de semaine.

N'ayant pas envie de caser mes enfants pour les quelques jours de cette semaine, je me suis octroyée des vacances.

Les vacances, cela peut servir à se reposer ou à voyager.

Cela peut servir à s'occuper de soi ou de sa maison.

Prendre du temps pour soi ou pour d'autres, revoir ses amis ou sortir.

Mais prendre des vacances, c'est surtout faire vacance

Le mot dérive du latin Vacare, être vide, être inoccupé, être sans

Etre en vacance, C'est faire Vide.

Faire le vide, faire du vide.

Et le vide dans un monde comme le notre est un luxe.

Nous sommes dans un monde de pleins.

Plein d'avoirs, plein de devoirs, plein de Love, ou d'Amis, plein de mails, plein de tout, plus, toujours plus.

Nous sommes comme ces hamsters qui courent dans cette roue, qui courent et qui continuent de courir car la roue les entraine, comme eux mêmes entrainent la roue.

Nos envies finissent pas nous empoisonner sans que nous en prenions conscience 

Les réseaux finissent comme des entraves

Le combat actuel pour la liberté n'est plus de pouvoir faire, c'est le combat pour ne plus faire.

Le vide peut il faire peur ?

Surement, lorsqu'il signifie la fin de tout ce que nous avons ou faisions, tout comme le silence peut être absence de son, qu'il faut alors meubler. Ce vide, il faut alors le combler.

En achetant, en parlant, en faisant, en mangeant, en buvant. Un peu, beaucoup, tout le temps, sans pouvoir s'arrêter.

J'ai mis des années à apprivoiser le silence et à l'aimer pour ce qu'il est, une occasion de m'entendre et d'écouter l'autre en me mettant en retrait de moi.

J'ai depuis des années pris conscience de nos vies si pleines et j'aspire au vide comme j'aspirais au silence. Mais je n'avais pas le mode d'emploi vers le Vide.

Je faisais, je m'éparpillais. Je pouvais faire certaines choses, mais butais invariablement sur d'autres.

J'ai cheminé sur le chemin du Simple, mais le Vide me semblait hors de ma portée.

Je ne savais pas faire le vide, juste parfois m'éloigner du plein, couper le téléphone, couper internet, tenter de ne RIEN faire

Depuis le mois d'août, date des dernières vacances, j'applique une méthode qui marche pour moi et je voulais le partager avec vous.

J'ai découvert comme sans doute beaucoup d'entre vous, le Bullet Journal

Le lien est en anglais.

Pour les autres, lien en français

L'idée est surtout de personnaliser selon son mode de fonctionnement personnel.

Le mien est un simple cahier de brouillon car je privilégie l'acte et non la déco.

J'y note toutes les actions concrètes que je dois faire, comme une simple liste de courses, couplée à une liste de jours et de mois me servant d'agenda.

Mais au lieu de barrer jubilatoirement ce qui est fait, je coche jubilatoirement des cases.

Cela rend tout lisible.

Je ne perds plus mes feuilles, tout est regroupé, toutes mes vies dans un seul espace, aux pages numérotées avec un index.

Cela me permet principalement de ne rien repousser à plus tard et d'évaluer de suite tout ce que j'ai à faire et d'avoir une visibilité sur mes multiples vies.

J'ai même fini par réaliser que j'avais plus vite fait de faire, que de noter de les faire pour penser à les faire, ... si j'y pense.

Alors je fais de suite et ne note que ce que je ne peux faire dans la foulée.

A force de faire les choses, j'ai fini par en venir au bout et surtout de ne plus les faire en urgence, quand j'y pense ou quand je suis fatiguée.

Je ne cours plus dans la roue du hamster.

En parallèle, j'ai lu Laurence Einfalt et Marie Kondo.

Et surtout j'applique !

Je ne parvenais jamais à ranger durablement. 

Pas facile toute seule, impossible dans une famille où tout le monde se croise et partage un espace.

Le déclic est venu de la prise de conscience qu'il me fallait faire le vide, donc jeter.

Je jette donc avant de ranger.

Cela tombe bien, cela en fait moins à ranger.

Je n'ai pas peur du gâchis, car le gâchis est déjà qu'il dorme dans un coin de chez moi.

Je trie, je donne ce qui est en bon état.

Je laisse le reste dans un carton avec un "Servez Vous ( mais pensez aux suivants)" devant mon chez moi. Et étonnamment, tout part.

Je ne perds pas de temps à faire une annonce pour gagner 1€, mon gain est celui du temps et de l'espace retrouvé.

J'ai embrigadé ma famille dans ce mouvement et pour peu qu'on fasse avec les eux, les enfants arrivent très bien à faire au lieu de nous laisser faire.

Ils savent jeter.

J'ai acheté une étiqueteuse qui a aussi aidé à pérenniser cette action.

En 3 mois, j'ai trié quasi les 2/3 de ma maison et de mes papiers et je ne m'arrête pas.

Seul varie le temps que j'y consacre.

Car lorsque je vide, je me vide, je m'allège, je m'élève et me libère.

Je regarde mon passé et le laisse partir.

En laissant partir ce passé qui est mon histoire, il va faire partie de moi.

Je n'ai pas besoin de le matérialiser car en le jetant, je l'incarne.

Je suis pleine de mon vide.

Et si vous profitiez des vacances pour faire vacance aussi ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

cloc 27/10/2016 08:19

"En le jetant je l'incarne, je suis pleine de mon vide"... Quelle formulation parfaite à mes oreilles! Merci pour ton partage d'expérience, j'ai lu avec enthousiasme M. Kondo sans avoir eu le temps de passer à la pratique, c'est dommage! Mais pas irrémédiable :)

tata tricot 24/10/2016 15:53

Je ressens la même chose quand je trie et que je range, je me libère l'esprit
Je ne suis pas encore passé au bullet journal mais j'essaie au moins de tout noter que dans UN seul cahier :)
Bonnes vacances

Brodaix 23/10/2016 14:19

Je suis en pleine réflexion rangement,
Cet été j'ai réussi à ranger les livres et j'ai mis à disposition des passants les livres dont je ne voulai plus, ça a fonctionné, les gens ont pris les livres déposés sur le muret en un week end
Je n'avais pas eu l'idée pour les vêtements, je vais tenter à la suite de ton post.
Là il pleut alors il faudra que je patiente un peu
Merci pour ce post il faut que je me lance, je déménage en février, j'ai peut-être le temps de faire une partie du boulot....

Tricotam 22/10/2016 14:01

consciente de ce besoin de m'alléger non pas de mes kg en trop mais de ce qui m'encombre et déborde de partout chez moi, j'ai acheté pleine d'espoir le llivre de Marie Kondo ........ et bien ....... je n'arrive pas à l'ouvrir ....... une forte résistance .........
je te dis donc bravo pour cette démarche pas si facile et certainement pas vide de sens .... ;-)

Tout chocolat 22/10/2016 11:48

Depuis que mon dernier fils est parti faire ses études ailleurs, je vide.gentiment, tranquillement, je vide. Je donne beaucoup; je jette très peu ou en recyclage.Dans tous les cas, je vide ou plus exactement j'allège car c'est l'impression que j'ai.
Parallèlement, j'achète très peu. Déjà parce que je suis dans un moment où je ne le peux aps vriament et puis parce que j'en ai pas envie.
Une chose est sûre, je n'allège pas pour réencombrer ensuite, j'allège vriament pour garder l'essentiel.
Pour ce qui est du passé, cela fait bien longtemps que j'ai choisi de regarder l'avenir . Je ne garde du passé là aussi que les fondamentaux.

brigitte 22/10/2016 08:22

très bel article- c'est vrai il n'est pas facile de faire du vide- j'ai beaucoup de mal mais je le fais -petit a petit -et pour reprendre votre phrase- je regarde mon passé et le laisse partir- et si les choses sont utile a d'autres pourquoi pas merci

ze knitting bird 22/10/2016 08:10

La sérénité du vide ... on y aspire mais c'est si difficile, surtout dans cette société de consommation où nous sommes poussés à dépenser, accumuler ... vivre dans "l'avoir" au lieu de vivre dans "l'être". Ton post est une bienvenue petite pierre supplémentaire sur ce chemin que tel le petit poucet, je commence doucement à parcourir.

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens