Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 09:35

Depuis un an,1 an, je fais du tri dans ma maison

Je donne, je jette, je répare et je m'allège.

Mais arrive fatalement un moment où on en a fini avec les objets, les vêtements et autre jouets cassés

Un moment où on en arrive à devoir trier dans les souvenirs.

Où ce ne sont plus les papiers froids des administrations qu'on tient entre les mains, mais un bulletin de notes, un résultat de prise de sang, une lettre d'un proche, une photo d'une personne déjà morte.

Et là, fatalement, les souvenirs remontent.

Qu'ils soient chargés de souvenirs heureux et amènent de la nostalgie ou qu'ils soient le réveil pénible d'un évènement passé, on se rend compte que les années n'ont fait que rajouter des souvenirs les uns sur les autres, un peu comme ces strates de terre que la vie dépose sur le monde et que les historiens explorent.

Rien ne se mêle, rien n'est trié.

Tout est encore là, intact, dès qu'on s'y replonge.

Et à un moment, on réalise qu'on ne peut tout emporter avec soi dans la tombe et que c'est trop gros pour être transmis tel quel à la génération suivante et que peut être même que cela ne les intéresse pas.

Après tout, eux même ont leur propre stock de souvenirs personnels.

Et si chacun devait porter en plus ne serait ce que les souvenirs de ses seuls propres parents d'une vie entière, ce serait intenable.

Un tri s'impose.

Alors il faut oser trier, et comme pour les objets cassés, oser jeter ce qui est cassé, et ne garder que ce qui fait du bien, ce qui sert, ce qui donne de la joie, de l'émotion constructive.

En triant, on réalise que le temps passe

On se rend compte aussi de la richesse de nos vies, à travers tous ces vécus et qu'il nous appartient de bâtir les souvenirs de demain.

On trouve des souvenirs qui nous pousse au bilan

Dans mon tri, j'ai retrouvé dans un vieux dossier, les bilans de ma première grossesse, et dans une vieille enveloppe des "photos"

Hier, aujourd'hui, demain

Ce sont les premières de mon Grand

Il y en avait une par mois et ces 4 là sont un raccourci de ces 9 mois.

Ces images à peine jaunies avaient 18 ans déjà.

18 ans à trainer dans une coin de ma maison sans que jamais je n'y touche

18 ans, d'encombrement et que dire du reste de ce que je pouvais garder ainsi ?

18 ans, déjà ...

et 18 ans plus tard, toujours cet émerveillement face à l'annonce de la vie future !

Il y a 18 ans, je m'en souviens encore comme si c'était hier

Je me souviens de mes sentiments à l'annonce de la positivité du test de grossesse, de l'émotion lors de la première échographie, des premières questions : serais je une bonne mère ?

Il y a 18 ans, et que tandis que mes yeux regardent ces photos mois par mois, je vois en superposition chacune des 18 années

Les premiers biberons, les premières risettes, les pleurs la nuit, la fatigue un peu, la joie beaucoup

Le 4 pattes, les premiers pas et les doigts malhabiles.

Je n'arrive pas à superposer cela avec ceux du grand gaillard actuel

Est ce là mon bébé ?

Est que celui qui vient de décrocher son Bac est bien le même petit gars qui noircissait si péniblement ses cahiers et récitait tant bien que mal ses tables de multiplication ?

Pourquoi je me souviens si bien du poupin si fragile et que les années qui ont suivi ont filé comme une flèche ?

J'étais ravie de lui voir souffler chaque année ses bougies d'anniversaire sans réaliser que chacune d'entre elle m'éloignait du bébé qu'il était resté dans mon souvenir.

Mon grand, mon premier

Celui avec qui j'ai tout appris du métier de maman et de mère

Celui avec qui j'ai tout fait la première fois et qui comme tout ainé, a essayé les plâtres de l'apprentissage de la parentalité.

Celui aussi qui s'est révélé si fragile et si costaud.

Je réalise que lorsqu'on devient parent, on signe sans le savoir un contrat avec la vie et avec notre enfant, contrat dont la fin arrive vers leurs 18 ans ou à la fin de leurs études. 

Quand je repense à lui, j'ai aussi le coeur qui se serre, car il n'a pas eu une enfance facile, il a eu une enfance Ortho comme je dis

Orthophoniste

Orthopédiste

Orthoptiste

Orthographe

Il n'a rien eu de grave, juste une Dyslexie, juste ce que l'OMS définit comme un handicap depuis 1993. Et une dysproprioception qui est souvent associée à la dyslexie ( 100% des dysproprioceptifs sont dyslexiques ).

La dyslexie, c'est un handicap qui ne se voit pas et qui bien que très connu, environ 1 enfant sur 10, est souvent banalisé et mal pris en charge alors que des solutions existent.

Sauf que ces solutions, il faut les chercher un peu sans bien comprendre ce handicap.  (Savez vous que si la dyslexie ne disparait pas, la dyspropriception peut disparaitre avec des corrections appropriées ?)

Ensuite il faut les faire appliquer parce que pour beaucoup, la dyslexie c'est encore juste une histoire de paresse et de travail supplémentaire.

Traite on de paresseux un unijambiste dans une course de personnes valides ? Pense-t-on qu'en le faisant courir encore et encore il améliorerait ses performances ? Pense-t-on qu'un myope sans lunettes aurait de meilleurs résultats en travaillant plus ?

Et pourtant, c'est ce qu'on impose aux enfants Dys.

Imagine-t-on qu'un sportif concourant en handisport est favorisé par rapport aux sportifs standart ou regarde-t-on l'exploit sportif au delà du handicap, voire même à travers ce handicap ?

Pourtant c'est ce que pensent certains enseignants qui rechignent à appliquer les mesures d'aide, c'est ce que disent les autres enfants et ce que finissent par penser le Dys lui même.

Mon grand est Dys et je suis fière qu'il ait fini sa scolarité sans jamais redoubler, ait passé son Bac S et intégré une école d'ingénieur en ayant passé un concours d'entrée.

Un enfant qui a 6 à l'écrit et 14 à l'oral de rattrapage.

Un Dys est toujours désavantagé à l'écrit et la différence est parfois criante.

Et c'est hélas sur l'écrit que l'école note

C'est donc un enfant que l'école a souhaité faire redoubler depuis la 6ème, orienter hors de la filière générale en 3ème, promis une fois encore au redoublement en 1ère, à qui on a annoncé l'échec au Bac au conseil de classe.

C'est un enfant que les écoles post bac IUT et DUT ont refusé et qui a réussi un concours via QCM d'école d'ingénieur, parce que les QCM jugent le savoir et la réflexion et non l'orthographe.

Je suis fière de son parcours car c'est un enfant qui ne rentrait pas dans les cases et qui pourtant a réussi juste à faire ce que d'autres font.

Un combat dérisoire mais si important parce qu'on ne doit jamais laisser les autres décider de sa propre vie.

Parce que je crois que l'administration n'a pas pris tout à fait la mesure du phénomène Dys et/ou qu'elle n'a pas les moyens d'aider tous les Dys.

Parce que je trouve inadmissible qu'un pays mette ainsi de côté 10% de sa population, sans chercher à investir en eux.

Or on le sait par les études, plus les Dys poursuivent leurs études, plus ils développent la capacité de dépasser leur handicap, et qu'ils ont aussi d'autres potentiels propres à faire valoir.

Nelson Mandela disait que la grandeur d'un pays se mesure à la manière dont elle traite ses plus petits.

Croire en quelqu'un c'est lui ouvrir les ailes.

Il y a 5 ans,  j'ai trouvé une piste à travers un commentaire fait suite à un article de FroufrouetCapucine sur la dyslexie qui m'a aidée, je me dis que peut être que la chaine peut se poursuivre sur mon blog.

Est ce qu'un article sur mes trucs pour aider mon fils dans sa scolarité vous aiderait ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Nathalie vercors 21/07/2017 15:11

Bonjour,
Je viens de tomber sur votre blog en cherchant un tuto top down via Pinterest et je trouve cet article sur votre la dyslexie de votre enfant et je me retrouve un peu dans ce que vous dites, mon fils va avoir 16 ans il n'est pas dyslexique mais a toujours eu des problèmes en math et en compréhension de texte ça a été difficile pour lui pendant sa scolarité et ça l'est toujours aujourd'hui il vient de finir une seconde générale qui a été une année très difficile car les changements de méthodes d'apprentissage et les classes surchargées (37 élèves) n'ont pas aidé, les profs ne prennent pas la peine d'expliquer je trouve qu'ils n'ont plus la même motivation qu'il y a quelques années en arrière il n'y a rien de concret pour aider les élèves en difficultés je suis vraiment déçue mon fils ira dans le privé en septembre 2017 il intégrera une 1ère bac pro le directeur de cet établissement a un tout autre discours que les profs du lycée public ils prennent en compte les difficultés des élèves et des programmes de soutien sont mis en place pour les aider je trouve dommage que l'on soit obligés pour ma part de se tourner vers le privé pour avoir ce genre discours et les aides qui sont mises en place tout les établissements publics devraient fonctionnés comme ça !!! En tout cas bravo à votre fils et à vous pour avoir gardé le cap et ne pas avoir cédé à la facilité de demande de redoublement des enseignants j'ai eu ce cas de figure pour mon fils en passage en 4ème on n'a suivi notre intuition il est passé en 4ème et on ne regrette pas du tout !!!
Bonne continuation

josie 12/07/2017 10:04

Bonjour, merci pour ce temoignage qui prouve à quel point les "petits" ne font partie des priorités dans ce pays! La dyslexie, l'autisme, l'hyper activité, lesallergies, autant de domaines où le systèmeD doit primer, ou chaque action d'amélioration relève du parcours du combattant, avec toujours cette crainte de dévalorisation de notre enfant.... mon filleuil, fils de ma meilleure amie est atteint de dyslexie, quelle souffrance endurées avant qu'il ne soit pris en charge! Mon fils a souffert d'allergie que la commune refusait de prendre en compte, le laissant affamé quand j'oubliais le panier repas, il souffre d'hyperactivité et à l'angoisse de ses criss de colère se mele les incertitudes sur les possibilités de soin car c'est très couteux! Mercide dire que tout reste possible, de positiver autant :-) oui les details m'interessent car je ferai suivre a ma meilleure amie. Bravo pour ce courage, cette ténacité et merci!

cloc 11/07/2017 08:56

Merci pour ce témoignage! Tu ajoutes de l'eau à mon moulin professionnel, et je serais ravie de savoir ce qui a aidé ton fils pour pouvoir mieux accompagner. Les travaux du dr Quercia sont passionnants, couplés à d'autres techniques d'intégration!
En tout cas félicitations au jeune bachelier!

Claire 11/07/2017 08:41

Merci pour ce partage. Êtes vous allés à Beaune pour les soins de la dysproprioception ? J’avais mis un commentaire en ce sens sous le billet de Laurence il y a qq années… Si c’est ça qui vous a rendu service, j’en suis bien heureuse. Sinon à quoi faites vous allusion ? Je suis bien intéressée par les avancées dans ce domaine, je suis inscrite au DU sur la proprioception pour faire profiter de ces nouvelles prises en charges à mes jeunes patients. Bonne continuation à toute la famille.

Claire 11/07/2017 11:05

Ah ça fait plaisir que l’info circule et que ça soit utile pour les enfants et souvent aussi pour leurs parents…Je regrette souvent que cette prise en charge soit peu connue et que tout le monde ne puisse pas en bénéficier… Merci pour ce partage !! C’est vrai que c’est rigolo de se retrouver sur ce blog après ce fameux commentaire...

systemeb 11/07/2017 09:00

Ahhhhh ! C'est vous !!
C'est grâce à votre commentaire que je suis allée effectivement à Beaune
Et après 4 ans de recul, les améliorations sont aux rdv, j'ai noté scrupuleusement la diminution des corrections des prismes au fil du temps
Nous sommes d'ailleurs un cas pour le Dr Quercia : mon Grand mais aussi mes jumeaux homozygotes et moi ! Et tous les 4 avons les mêmes corrections à des degrés divers
Alors MERCI, sans votre commentaire et si vous n'aviez pas pris ma peine de me répondre en privé et confirmer que cela marche, je n'aurai pas tenté
Du coup je témoigne à mon tour
Et je suis ravie de vous retrouver ici

micheleD 10/07/2017 20:54

Même si j'y sens de la peine dûe a l'incompréhension ou le déni, ce billet est bourré d'optimisme. Une de mes filles a des signes de dis... (32 ans cette année) sans être passée par toutes les cases ortho. Une jeune femme qui a su vaincre cette difficulté et qui a su décrocher le brevet de second mécanicien dans la marine marchande. Alors ton fils à la réussite au bout des doigts.

Marie BRUNO 10/07/2017 20:44

Merci de tout coeur pour cet article ! Je suis enseignante en école primaire et maternelle ... et je ne vois les enfants que durant une certaine partie de leur scolarité. Souvent on ne sait pas ce qu'ils deviennent ... Alors, connaître le parcours et les aides que vous avez apportées à votre fils serait très enrichissant Et pourrait me donner des pistes pour aider et encourager les élèves dys que je rencontre ...

ultragold 10/07/2017 17:32

Très touchant le parcours de ton aîné, mille bravos à lui.
Bao, rassure-toi... ou pas... ;-)... la fin des études ce n'est pas la fin du contrat... après il y a encore les petites ou grosses déceptions amoureuses, les hésitations quant au choix d'un travail... et j'en passe, bisous.

Fantomette 10/07/2017 11:36

bonjour
j'ai lu avec interet votre article car je suis Mamie d'un petit Noé dys... et problème de concentration 7 ans et il passe en CE2 à la prochaine rentrée, donc orthophoniste ... il est adorable ,certes conscient de ses difficultés, de son manque de confiance en lui , mais il avance à son rythme votre article est encourageant bonne journée tous les articles sur ce thème m'interressent

Xa 10/07/2017 11:14

Oui, s'il te plait ! Merci, ton article m'a touché

Caro 10/07/2017 09:46

Mon second (30 ans) est aussi Dys...... et ce qui me peine le plus à la lecture de cet article c est que rien n a changé..... mais dans la difficulté ils apprennent à ne rien lâcher et finissent toujours par s épanouir

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens