Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 09:53

Je voulais partager avec vous mon séjour à Bali.

Bali est une des multiples îles de l'Indonésie, situé en Asie du Sud Est, qui en compte plus de 13 000.

L'Indonésie, c'est aussi Bandah Aceh et le Tsunami de Noël 2004

La population est nombreuse, comptant plus de 5 fois la population de la France pour une superficie de plus de 3 fois seulement.

L'Indonésie, qui ferme l'Asie du Sud Est et qui la sépare de l'Australie au Sud, devient un point de passage stratégique pour les divers échanges commerciaux et cela depuis la fin de la Route de la Soie

( souvenez- vous, Marco Polo, il y a presque 8 siècles )

Les marchands arabes s'installent et convertissent les rois.

Ce qui explique que la population soit majoritairement musulmane, et elle parle l'Indonésien.

Mais la multiplicité des îles permet malgré tout que ponctuellement il y ait à la fois une autre langue, une autre religion et une variante de la culture.

Bali est donc une île à majorité hindouiste. On y parle la Balinais.

Son économie repose surtout sur la culture du riz

Et elle vit aussi du tourisme, et hélas parfois du touriste.

Mais si on s'éloigne un peu des alentours de l'aéroports et des côtes bondées du Sud, on évite la foule venue chercher le soleil, les vagues et la fête. On profite pleinement du vrai trésor de Bali : sa nature et se habitants

Parlons riz.

Les champs de riz sont des grandes terrasses, que l'on remplit avec de l'eau.

Les plants ont donc les pieds dans l'eau. On les laisse pousser durant 2 mois ( 3 dans le nord et sur les flancs des montagnes car on n'y fait que 2 récoltes par an ) puis on dévie l'irrigation pendant 1 mois avant la récolte pour que le terrain soit sec et que le grain murisse

Voici Jatiluwih, classé patrimoine mondial de l'Unesco

 

Bali

Avec ses 2 récoltes par an, le paysage reste donc souvent vert

Bali

De ce fait, la culture du riz n'est pas la seule activité du paysan.

Nous en avons croisé qui étaient peintres, un autre chaman, la version plus économique du docteur, mais en relation, lui, avec les divinités, car la maladie est aussi perçue comme le fait de les avoir contrariés.

Si la culture se fait parfois de manière motorisée, nous n'avons croisé la plupart du temps que des gens à pied.

Bali

Le fils du paysan

Bali

A Bali, ils disent que le plan de riz tend vers le ciel mais que les grains, se courbent vers le sol, humblement, pour nourrir les hommes.

Mais pas que.

Nous avons croisé un paysan qui laissait un champ entier aux Dieux -ils sont nombreux dans l'Hindouisme- sans le faucher, sans rien y récolter

Ainsi, concrètement, il nourrit aussi la faune.

N'est ce pas donner aux Dieux à travers ses autres créatures ?

Voici un pied de riz noir, encore bien vert

Bali

Voici le plan de riz déjà bien mûr

Bali

Ci dessous, champs de riz à Ubud, capitale artistique de l'ïle.

Au premier plan, vous avez un champ de riz bien vert mais avec des grains déjà bien présents et bien lourds 

En arrière plan, un champ plus mur, doré, prêt à la récolte

Bali

Les plantations étant étalées dans le temps, sa récolte se fait aussi de manière décalée

Si ce n'était les terrasses, on pourrait se croire dans un champ de blé

Bali

On croise souvent peu de monde dans les champs mais ce jour, cela semble différent

Approchons

Bali
Bali
Bali

Nous sommes invités à regarder

Avec une serpe, la tige est coupée

Bali

La botte est passée à la voisine

Bali

Et elle est battue.

Il faut lever haut, le grain, qui heurte la planche se détache

Puis on donne une seconde secousse pour qu'il tombe dans le panier

Bali

La perte des grains n'est pas négligeable malgré tout

Mais il faut bien nourrir les animaux aussi

La paille sera recyclée aussi

Bali

Le grain est ensuite tamisé et le vent emporte les déchets

Nous sommes invités à participer

Pas facile de battre le riz et le tamis pèse, le tout sous un soleil de plomb, sans aucun ombrage.

Nous finissons par abandonner.

Quel courage elles ont !

Bali

Il est mis à sécher 

Bali

Il sera mis en sachet. Il sera ensuite être transformé en riz blanc, débarrassé de son enveloppe

Bali

Que de travail, de sueurs dans ces sacs !

Le riz ne se vend pas à Bali, car souvent les familles possèdent un champ

Mais il n'y a pas que le riz à Bali. il y aussi la nourriture 

J'ai pu gouter des fruits exotiques, que l'on retrouve maintenant sur tous les étals en France

Mais voici un fruit que je ne connaissais pas :

Ice Fruit, le fruit glaçon

Bali

Et à côté du classique fruit de la passion acidulé, un fruit de la passion sucré

Bali

Ce que j'aime dans le voyage, c'est la rencontre, le partage, découvrir l'autre

Il se vend des tas de pack à touristes pour apprendre à cuisiner, visiter des fermes, qui ne reflètent qu'imparfaitement ce que vit vraiment la population et dont les revenus - indécents pour là bas- ne leur revient que très peu

J'ai préféré une autre forme de voyage et j'ai souhaité vous en parler

A Bali, la terre ne peut être vendu aux étrangers, mais elle peut être louée

Ainsi, Romain, un français impliqué dans la préservation de la forêt dans le monde, a bâti sa résidence principale loin des zones touristiques

Il a loué la terre à Koplo, un paysan du coin qui ne souhait pas travailler la terre 

Koplo est ainsi devenu interprète d'une population qui ne parle pas toujours anglais, il sert de taxi, de guide à ceux qui viennent habiter la maison de Romain, qui vit et travaille de part le monde

C'est cette superbe maison que vous vous avez pu découvrir dans le post précédent sur le pull Oolon

Romain a proposé à la famille voisine de s'occuper de la maison en son absence, et celle ci vient s'occuper du jardin et cuisiner pour les hôtes

Les voisins ne parlent pas anglais et tant pour Koplo que pour eux, ce travail est une réelle opportunité dans cette zone préservée du tourisme, où la vie peut être dure.

Il est pour eux le moyen d'élever leurs enfants et de leur proposer un autre avenir

Et il y a un réel désir chez eux de satisfaire les hôtes car ils espèrent que cette publicité positive soit un moyen de pérenniser leurs revenus

Mais au delà du service, il y a des hommes et des femmes

Et nous avons voulu les connaitre et les apprivoiser

J'ai donc pu cuisiner avec elle

Bali

Et en retour, je lui ai appris à tricoter 

C'est étonnant de la voir découvrir, fascinée, la laine de mouton, c'est vrai qu'il n'y en a pas à Bali

Alors que moi, je découvre fascinée, son quotidien...

Bali

Et après le tricot, nous avons tenté de trouver un langage commun 

Car elle ne parle pas anglais et moi pas le Balinais, ni l'Indonésien

 

Bali

Et nous avons eu le plaisir de les inviter tous à diner

Pas assez de place sur la table ? 

Qu'à cela ne tienne, nous improvisons le pique nique par terre

Bali

Et nous avons eu la surprise le voir le fils ainé, 5 ans, venir nous retrouver spontanément le lendemain

Bali

Et il a partagé notre quotidien

Bali

J'ai reçu en cadeau un sac de riz et rapporté de quoi cuisiner Balinais

Ce riz, il m'a émue : j'ai dit à Koplo qu'il valait cher

Il s'est récrié que c'était gratuit, que c'était un cadeau

Alors je lui ai dit que non : il y avait dans ce paquet de riz, les efforts et les espoirs de son père

Que si lui, travaillait dur pour assurer l'avenir de son fils, son père, à travers son riz en faisait de même

Cet homme, que j'ai pu voir, âgé, courbé et pourtant dans la pleine force, peau tanné et regard fier en regardant son fils sortir de sa condition à lui, cet homme, je l'ai trouvé tellement beau que je n'ai pas osé le prendre le photo et pourtant j'aurais voulu

Cet homme, il m'a rappelé que chaque grain de riz se paye du travail d'un autre homme

Rien n'est "humble", rien ne "vaut pas cher", ce n'est que le travail d'un autre que l'on rétribue ou pas à sa juste valeur

Et derrière un travail, il y a des espérances, il y a des vies, des faims, des rêves et des hommes.

Bali

Si on veut un monde équitable, à nous de le rendre équitable

Donc si un jour vous allez à Bali, pourquoi ne pas passer par la Villa Pierre Loti, à Penebel ?

Vous trouverez les coordonnées sur Airbnb

En attendant, je vais rappeler à mes enfants que chaque grain de riz compte, qu'ils ne doivent pas le gâcher

Voilà, c'est la fin de l'apparté non laineux.

Nous allons le reprendre le cours de ce blog, qui entre temps, s'est remplis d'ouvrages laineux à vous montrer.

Pour la gourmandise, un regard sur ce que j’ai cuisiné en rent

Bali
Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Merci ! Merci ! Merci !
Répondre
S
je suis contente que cela vous plaise aussi
C
Merci pour la justesse de tes mots, qui font écho à la sueur de mon amoureux dans ses champs, et qui donne envie d'envols de temps en temps!
Répondre
S
ah, ton amoureux nourrit les homme
bravo et merci à lui
on sait si peut l'effort et la générosité qu'il faut
X
C'était très beau, merci.
Répondre
S
merci à vous d'avoir fait écho à mon message par ce commentaire
J
Magnifique reportage qui fait rêver.....
Répondre
S
ah, merci et s'il peut aussi donner envie à qui peut y aller, alors c'est gagné
A
Un régal à lire. Merci
Répondre
S
merci, mais c'est si beau que cela en est inspirant

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens