Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 19:45

J'avais envie de prolonger un peu le voyage hors des boutiques de laine tout en restant dans le thème

En effet, Séoul est une destination que j'ai beaucoup aimée

Je n'imaginais pas une telle richesse culture, culinaire et historique

(Et je suis fan des 3 )

Alors je partage et je vous emmène pour une petite balade dans les rues de Séoul

Pour commencer, visitons le Palais royal, le Gyeonbogkung

C'est l'équivalent d'un Versailles coréen

Il s'agit d'un des 5 palais construits à Séoul par la dynastie des Joseon au XIVème siècle

Dans les rues de Séoul

Ce palais fut presque entièrement détruit par l'incendie au XVIème siècle, lors des invasions japonaises

Puis il fut reconstruit entièrement à la fin du XIXème siècle avant d'être de nouveau détruit lors de l'occupation japonaise de 1910 à 1945

C'est dire la place de la guerre dans ce pays

 

Dans les rues de Séoul

Il est adossé à la montagne et il y flotte un air d'éternité

Dans le musée du palais, on retrace l'histoire de la dynastie des Joseon mais aussi des rois des siècles derniers, leur mode de vie

Ci dessous, un magnifique outil de bois

Dans les rues de Séoul

Il s'git en fait d'un tampon encreur

Il servait à tamponner les tissus d'un dessin qui était ensuite brodé

Voici l'un des motifs brodés que l'on peut y voir

Dans les rues de Séoul

C'est un détail d'un robe d'un roi

Dans les rues de Séoul

Ce palais est à l'image de la Corée, enchâssé entre tradition et modernité :

Ce palais est adossé à la montagne, mais il est ouvert sur la ville, une ville faite de buildings

Et il est étonnant d'y voir passer des personnes habillées de la robe traditionnelle, le Hankok

Dans les rues de Séoul

Je plonge avec délice dans cette faille de l'espace temps

Dans les rues de Séoul

L'entrée du Palais est gratuite à qui porte le costume traditionnel et il est aisé d'en louer un dans les boutiques des quartiers avoisinants, pour une heure ou la journée

Cette note apporte un charme certain à la visite

Et je rêve d'être moi aussi une Coréenne des siècles passés

Dans les rues de Séoul

Mais la Corée d'aujourd'hui est une Corée moderne, ultra connectée, avec du Wifi jusque dans les métros, et les Coréennes en Hankok se font des selfies devant le palais

La Corée d'aujourd'hui est ouverte, joyeuse, bien loin de ce que j'en entendais sur les enfants qui font à la course aux diplômes

Elle serait pour ce que j'en ai vu, plus proche de l'univers du chanteur de la chanson Gangnam Style, Psy : un univers, drôle, coloré, déjanté et sexy

Pour preuve, un petit tour dans l'un des quartiers de Séoul, Insa-dong, l'un de mes préférés

C'est un petit quartier en triangle, de quelques rues à peine, où vivaient dirigeants et aristocrates de la période Joseon

On y trouve maintenant quelques boutiques de location de Hankok, et surtout des boutiques de souvenirs anciens pour calligraphie, et papiers artisanaux typiques

Il y a dans ce quartier, un petit centre commercial atypique : Ssamziegil

Dans les rues de Séoul

Sa particularité est d'être un bâtiment qui est desservi par une pente qui monte en spirale, et qui permet sans escalier d'accéder aux 3 étages du bâtiment et à leurs boutiques.

Au sous sol, on trouve aussi des boutiques-ateliers, destinées aux enfants mais sans doute aussi aux adultes, pour apprendre à faire des bougies, peindre sur de la porcelaine, fabriquer divers artisanats épatants

Dans les rues de Séoul

Mais ce qui m'émerveille c'est ce yarn bombing, cette décoration laineuse

Je vous avoue que j'ai longtemps considéré le yarn bombing comme un gâchis incommensurable de temps et de laine, qui plus est en acylique

Puis j'ai fini par comprendre en allant à Bali, au temple de Tanatlok :

Dans ce lieu sacré, il y avait un yarn bombing, qui était photographié au moins autant que les bâtiments solennels

Mieux, là ou les gens prenaient un air plus ou moins sérieux devant les pierres ancestraux, devant les ouvrages laineux, pleins de couleurs et de motifs, je les voyais redevenir enfants, prenant la pose avec un sourire, jouant avec eux, émerveillés comme devant les décoration d'un sapin de Noël

Les ouvrages apportaient de la vie !

mais aussi de la joie, ils animaient les espaces par leur simple présence

Quel pouvoir détenait donc la laine : ils animent et égayent aussi les tristes paysages bétonnées urbains !

Quelle révélation !

Je m'étais promis de vous faire un petit reportage photos, mais il est vrai que je cours après le temps en ce moment et que je ne veux plus me laisser déborder

Ce que je fais, je le ferais, mais à mon rythme ( pardon pour la digression )

Dans les rues de Séoul

Moi, qui tricote pour le pratique mais aussi pour l'amour et le lien, voici que je découvrais le tricot pour le plaisir, le futile

Le tricot léger et l'insouciance qui allait avec

Et il est vrai que ces colonnes de fils animées de fleurs laineux masquent les murs et font comme un mur fleuri

Dans les rues de Séoul

S'y ajoutent aussi des lignes de cocottes de papiers

La poésie peut donc être partout !

Dans les rues de Séoul

Dans les boutiques, pas mal de souvenirs ou de choses plus triviales

Mais je ne résiste pas à vous montrer du tricot rigolo :

Ces ouvrages tout rouge sont en fait des pelotes de laine rouge décorées ensuite de fil noir pour les transformer en personnage

Facile à faire si vous avez une vielle pelote qui traine

Dans les rues de Séoul

Un petit creux ?

J'aime la possibilité en Asie de manger à toutes heures, dans la rue

Ici, quelques plats à grignoter, fourrés à la viande ou au Kim chi, chou fermenté épicé local, à la crevette ou à la crevette Kim Chi

En Corée, mieux vaut se convertir au piment pour survivre et préférer ne pas être une herbivore comme moi

Le plat de plus cher que j'ai commandé au restaurant fut une salade verte !

 

Dans les rues de Séoul

A côté de cette Corée moderne et active, il existe des endroits où la vie semble avoir gardé une part de tradition et de temps suspendu

Dans les rues de Séoul

Et dans les marchés, on trouve aussi des merveilles !

Ce monsieur nettoie une machine qui semble encore bien marcher :

C'est une machine à tricoter !

Dans les rues de Séoul

Mais dans les rues, une frange de la population ne vit pas au même rythme, pas avec les mêmes moyens

Le train de vie peut rester modeste et un complément de revenu est souvent nécessaire

On voit de étudiants tenir des étals de nourriture dans le quartier de Myeon-dong ( j'adore, ce ne sont que des échoppes de nourriture de rue sur des rues entières !! ), ou servir de porte-panneau publicitaire, homme sandwich, quand ils ne sont pas carrément déguisés en plats parfois, une travail révolu en France

Cette petite dame tricote ces petits objets, sans doute des porte- monnaies, tel que j'en ai vu dans le Marché de laine de Donddaemun du post précédent

Dans les rues de Séoul

Reste un aspect prégnant de la Corée : celui de la guerre

La guerre de Corée a eu lieu de 1950 à 1953 et a déchiré le pays en 2, la Corée du Sud avec Séoul comme capitale, et la Corée du Nord, qui a fait si souvent l'actualité ces dernières années

 

Dans les rues de Séoul

La visité du musée de la guerre, permet de se replonger dans un moment pénible de l'histoire du pays, comme toutes les guerres

Mais elle permet aussi de se replonger dans l'histoire du monde :

Car cette guerre de Corée est née des suites de la seconde guerre mondiale, oui, par chez nous :

Hilter déclara donc la Guerre en Europe et pour assurer ses arrières, fit un pacte avec les Russes, ce qui lui permis d'envahir rapidement une bonne partie de l'Europe

Tandis qu'à l'autre bout du monde, son  allié Japonais envahissait lui aussi : en effet déjà en 1931 il avait envahi la Mandchourie et toute la Chine. Avec la guerre, le Japon continua son expansion avec la chute de l'Indochine, la Thaïlande, la Malaisie, la Birmanie, les Philippines et les Indes

Comme pour les nazis, cette conquête reposait sur l'idée d'une suprématie, celle de la race japonaise, la fameuse doctrine Hakko Ichi'u

Hilter, ayant sous sa coupe une bonne partie de l'Europe, revint sur sa parole en 1941 et envahit la Russie.

A ce moment de l'histoire, il s'en fallait de peu pour l'Europe ne devienne Germanique et que l'Asie soit Nipponne

Mais en décembre 1941, les Japonais décidèrent de bombarder la base de Pearl Harbor, provoquant un changement de l'opinion américaine : on ne pouvait plus s'abstenir, il fallait combattre et les USA entrèrent en guerre en 1942

En Europe, à la même époque, les troupes Allemandes s'embourbèrent devant Stalingrad et tombèrent sous le froid glacial

Et le cours de l'histoire changea : les Alliés reprirent du terrain avant de gagner la guerre.

Mais ils durent faire face au jusqu'au boutisme Japonais qui avec leurs avions Kamikazes pouvaient infliger avec un seul homme des dégâts à des bateaux entiers

Ils justifièrent ainsi l'usage de la bombe atomique et tant qu'à faire testèrent aussi, il faut bien rentabiliser les recherches, la seconde bombe ( Uranium pour Hiroshima et Plutonium pour Nagasaki ) les 6 et 9 Août 1945, qui firent entre 155 et 250 000 morts ( soirt l'équivalelnt de la vilel de Montpellier )

Ce qu'on sait moins, c'est qu'avec la fin du front en Europe, les Russes se tournèrent vers l'Asie et déclarèrent la guerre au Japon quelques jours avant la fin officielle de la guerre

La Chine prêta main forte et peu de temps après la fin de la guerre, la Corée fut au mains des pays communistes que sont la Chine et la Russie

Ceci était intolérable pour les USA et la Corée fut l'enjeu de la guerre froide, chacun des belligérants se combattants par sa portion de Corée, le Nord pour les communistes, le Sud pour les USA, à travers une nouvelles structure : l'ONU

 

Dans les rues de Séoul

Sur le parvis du musée de la Guerre de Séoul, il y a un très bel hommage avec des stèles des pays ayant envoyé des hommes combattre dans les rangs de l'Onu

Et le dernier étage du musées retrace les vies quotidiennes de ces soldats

C'était émouvant de voir dans un musée, qu'on célèbre les soldats, hommes derrière l'uniforme

Car n'oublions pas qu'au départ, l'Onu était crée pour protéger la paix dans le monde, car personne ne voulait plus d'une guerre mondiale

On peut lire sur la stèle

ONU : ceux qui sont venus dans un pays qu'ils ne connaissaient pas pour défendre des gens qu'ils n'avaient jamais rencontrés

Celle ci-dessus est celle des USA, qui avait envoyé dans cette guerre terrible et fratricide, 1 780 000 soldats

36 594 d'entre eux furent tués loin de chez eux, 92 134 autres furent blessés

La guerre, ce n'est jamais beau, même pour une noble cause

Dans les rues de Séoul

A l'extérieur du musée, on retrouve des avions, des bateaux, des chars

Et l'image de cette porte d'avion laisse voir la précarité des conditions

A l'intérieur, il y a des reconstitutions visuelles et sonores

Dans les rues de Séoul

Et cette guerre, qui a meurtri le pays et ses habitants, ne s'oublie pas si facilement

On trouve dans toutes les stations de métro des masques

Dans les rues de Séoul

Et même les publicités de parcs de loisirs ont une connotation politique internationale

Dans les rues de Séoul

Je suis consciente que 43% des français ne partent pas en vacances, soit presque 1 sur 2

Alors j'avais envie, puisque j'ai la chance de faire partie de l'autre moitié, de vous faire partager mes découvertes

Je voyage pour voir de mes yeux comment est le monde, pour m'en faire une idée par moi même, le voir, le sentir, goûter

De voir une certaine réalité dernières les clichés léchés d'Instagram

Ces 2 derrières années ont été très difficile sur le plan de la santé et mon immobilité m'a plus que jamais donné l'envie de croquer la vie et le monde et j'attends le moment où mon corps ne sera pas aussi limité et que les escaliers ne seront plus mes ennemis personnels afin d'aller encore plus loin, plus vrai, plus sauvage

Si mes reportages de voyage laineux ou non vous plaisent, laissez moi un commentaire

Laissez moi aussi un commentaire si vous pensez que je dois m'en tenir à du laineux pur

A très bientôt

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Tes reportages son t très intéressant je les relis plusieurs fois. Merci de nous faire partager ce magnifique voyage. J'adore le costume coréen, ces robes avec petit boléro sont ravissantes. Enchante nous encore.
Répondre
E
Salut fille, tu me régales avec tes posts,tu me fais bien rire ou des fois pas mais comme je te l'avais déjà dis, c'est drôle cette sensation de te connaitre, parfaite inconnue.Je te guettes ...Mais sinon #jalouse car tu t'es fais de sacrés beaux voyages cette année ! La procuration a ses limites !!! Je me permets de te faire une bise...
Répondre
M
Joli voyage dans un pays a priori connu via les infos que l’on nous distille. Le tien est le tien décrit et vécu avec ton cœur et c’est une toute autre approche. Merci beaucoup
Répondre
J
Bonjour systeme b, quel plaisir de lire quelqu'un qui commente avec ses yeux et son coeur des pays encore si peuconnus! Non, surtout n'arrete pas, je ne connaissais pas l'histoire de seoul et ce resume de la guerre de coree nous montre que beaucoup de monde a souffert mais essaie de vivre sans reste coince dans le passe, j'aime la poesie degagee par les fleurs, les cocottes, cette impression de suspension du temps qui disparait en france! J'ai l avec plaisir tes perigranations au japon, et la aussi du plaisir! Ta narration n'est ni paysagere ni touristique , en fait tu captes l'emotion du lieu et tu fais le parallele avec ! Pour moi qui ai vecu a l'etranger et cotye ce genre de misere simple, cela fait echo dans mon coeur, alors merci de nous faire partager tes impressions, et surtout n'arrete pas!
Répondre
M
Vos reportages laineux, qu’ils soient en France ou dans les contrées lointaines, m’intéressent beaucoup; les « non-laineux » également !
Un grand Merci pour ces partages!
Répondre
S
Surtout ne t’arrête pas ! La maladie m’a coupé les ailes sans prévenir. J’ai toujours aimé voyager et ai eu la chance de découvrir une petite partie de l’Afrique, du continent Nord Américain, du Moyen Orient, de l’Europe et projetais de faire connaissance avec l.Asie. C’est maintenant un rêve impossible. Grâce à toi notamment, je voyage donc par procuration tout en ayant toujours un petit rapport avec le fil. Merci du fond du coeur. Prends bien soin de toi,
Evelyne
Répondre
C
Non non il faut continuer, vous nous faites voyager par votre regard et c'est très agréable. C'est une autre forme de partage que le partage laineux, et c'est aussi appréciable. Merci
Répondre
M
J'aime beaucoup vos reportages sur ces pays lointains, qu'ils traitent de la laine (ce que j'aime beaucoup) ou d'autres sujets, ce que vous faites très bien.
Continuez donc ainsi, je vous lirai toujours avec plaisir.
J'en profite pour vous dire un grand merci pour tout ce que vous partagez sur ce blog.
Répondre
K
Le "non laineux" est très intéressant aussi , et ton reportage très bien commenté tu as mon feu vert ????
Répondre
M
Ne change rien surtout. Tes voyages font partie de toi autant que la laine. Et c'est un grand plaisir de te suivre en images et en texte, surtout moi, qui à mon grand regret ne voyage pas aussi loin. Merci, bises
Répondre

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens