Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2020 3 16 /12 /décembre /2020 23:12

2020 touche à sa fin sans que j'ai vraiment réalisé que cette année soit vraiment finie

Je le réalise intellectuellement, mais nullement dans mon corps car quelque part entre le 17 mars et aujourd'hui mon compteur de temps s'est égaré

Cela entraine chez moi beaucoup de questionnements silencieux dont je cherche encore de ci, de là les réponses

J'ai besoin de comprendre et de donner du sens à ce que je vis, sens dans le sens de valeurs, mais aussi de direction

Or plus que jamais, on ne peut que constater qu'on est dans l'incertitude et l'absence de direction

Reste alors à ce que chacun, à titre personnel, puisse donner sens - valeur

Pour donner sens, il faut comprendre ce qui se passe, comment cela se passe et réaliser ce qui cela implique en nous

Et donc comprendre qui on est, d'où on vient et où on va

Les choix des gouvernements de chaque pays sont ce qu'ils sont et l'histoire dira qui aura fait le bon choix

Les choix individuels sont par contre nos marges de manoeuvre

Ce dont je suis sure est que, dans toute crise majeure, survivent ceux qui s'adaptent

Pour s'adapter, il faut accepter ce qui est vécu, qu'on le veuille ou non

Puis comprendre ce qu'on peut garder, sauver, et comprendre ce qu'on doit abandonner d'hier ou des habitudes

A chacun ensuite de marcher nez au vent avec hardiesse, ou de plier tel le roseau pour se relever plus tard 

Ce que je constate et dont on parle peu, c'est le changement progressif de ce qui fait lien social

Les règles changent dans la manière de voir l'autre, de le voir, de le percevoir, de le recevoir

Or nous sommes des humains qui avons bâti notre structure sur l'interactivité, une forme de nécessaire communauté humaine, car nous sommes de faible humains sans poils, défense ou carapace qui misons sur notre cerveau

C'est en amont de toute civilisation ou culture

Nous sommes en train de déconstruire cette interaction entre humains et cela va créer, ou crée déjà des failles qui vont s'ajouter à celles créées par les restrictions des gestes et habitudes, puis par les contraintes économiques

Je suis inquiète de cette déhumanisation qui s'installe à bas bruit, car elle ne touche pas des individus isolés qui vivent des épreuves ponctuelles aussi dures soient elle,  car elle touche nos fondements même du rapport à l'autre et ébranle tout le monde en même temps

Toute épreuve change durablement les gens et je crois que la résilience, la renaissance ne peut venir que de l'histoire intime qu'on se raconte pour avancer quand même, ce Sens-valeur qu'on se donne

J'ai beau habiter avec le Cher et Tendre et les enfants, avoir un jardin, des animaux, un métier et voir de ce fait plein de monde, je vois combien j'ai changé 

J'ai perdu ces rituels qui marquent le passage du temps qu'on perçoit physiquement

J'ai perdu mes habitudes, mes rituels à moi, qui rythmaient ma vie, travail, repos, loisirs, vacances etc

J'ai perdu mes contacts amicaux et familiaux, à de rares exceptions près, mais j'ai très certainement perdu ces grandes réunions qui faisaient la famille, la communauté, le groupe, un tout. Je suis devenue individualisée, faisant des gestes barrières à tout

J'ai tenu bon jusqu'à ce qu'il me faille faire une croix sur un Noël en famille, comme avant, après avoir fait une croix durant l'année sur la grande fête qu'aurait du être mon anniversaire

J'ai réalisé que je n'avais pas vu physiquement ma famille depuis 9 mois et que les renoncements allaient perdurer.

Aller encore plus loin dans le courage, l'abnégation ou le sacrifice, quand on avait déjà l'impression d'avoir donné ce qu'on pouvait à chaque étape ???

Alors j'ai dit stop à ce vague à l'âme qui a commencé à s'installer en parallèle d'une fatigue physique légitime

Il m'a semblé urgent de refaire du lien physique à autrui, tout en étant en sécurité réciproque

J'ai donc fait des séances de massage, ne gardant que le minimum sur moi ( le masque voyons ...)

J'ai toujours aimé les massages qui sont pour moi un moyen de me rappeler que je suis un tout, un corps qui porte les actions choisis par ma tête et qui me permet de vivre ce que dicte mon coeur. Je les fais quand je suis à bout physiquement 

Me faire masser dans le contexte actuel, c'est me laisser de nouveau approcher par autrui qui n'est plus un danger potentiel ou que je peux contaminer, mais établir un rapport avec lui, qui soit un rapport d'échange, de bien être, c'est faire circuler des énergies.

Il m'a fallu 2 séances pour dénouer ce que 9 mois ont commencer à inscrire de cette déshumanisation et je retrouve l'envie mais aussi le besoin de communiquer de l'authentique et je retrouve le chemin de moi d'avant tout cela, cette pleine énergie que j'avais 

Je vous parle de ma propre expérience qui parle de mon besoin à moi

Mais vous pouvez remplacer massage par Sport, Jardin, Coiffeur, Danse, Nature ou ce que vous voudrez qui puisse correspondre à ce que vous êtes, comment vous fonctionnez

Parce que je crois qu'il est temps qu'on songe à comment on peut continuer à se relier à l'autre, sans tomber dans une virtualisation du lien constante, pour rester humain

Je me lave très souvent les mains et du coup, maintenant, je touche aussi beaucoup les gens, à travers leurs vêtements, sur le bras ou dans le dos, pour qu'ils puissent de nouveau ressentir cette pression, cette chaleur, pour que à leur tour, ils prennent conscience de ce besoin de se rehumaniser, avant de me relaver les mains juste après

C'est un long message, mais je crois qu'il m'était nécessaire de le partager avec vous

Vous pouvez, si vous le souhaitez, partager dans les commentaires ce que vous avez perçu des changements survenus en vous du fait de ces 9 longs mois et de ce que vous avez commencé à modifier ( en bien ou en mal)

Pour finir, une petite photo d'hier qui montre l'autre changement majeur de ma vie de ces 2 dernières années, et dont je vous parlerai plus longuement dans les jours ou semaines à venir

Mais le prochain post sera pour du tricot

Prenez soin de vous, dedans et dehors

Réflexions
Partager cet article
Repost0

commentaires

cloc 17/12/2020 08:23

"Je n'ai gardé que l'essentiel" m'a tellement fait rire, merci!! De mon côté, je me suis massivement isolée car presque toutes mes fréquentations continuent leur vie comme si le virus n'existaient pas. Je suis pour ma part très prudente avec mes patients, du coup je le suis aussi en dehors du travail, ce qui me semble cohérent, mais je suis épuisée de ma vie solitaire et de l'image de "rabat joie" qui me colle à la peau depuis 9 mois... et je trouve ça très dur de devoir faire des choix pour ce noel en famille ou tout seul, ma conscience est méchamment inquisitrice :)

mamylaine 17/12/2020 08:12

Une année qui avait bien commencé et qui se termine en mode ras-le-bol. Un mois de mars où je suis "considérée comme ayant la Covid"...Juin, non, je n'ai pas d'immunité sérologique... un été où heureusement les liens familiaux avec enfants et petits-enfants reprennent et donnent à nouveau l'énergie nécessaire puis deuxième confinement... Octobre, maman fait un AVC et est hospitalisée dans un hôpital où elle est déménagée de chambre en chambre selon les ouvertures de service Covid...les visites sont restreintes. Novembre, elle entre en maison de repos, elle qui croyait toujours ne jamais y aller. Elle n'est pas contente, veut rentrer chez elle. Les visites sont aussi restreintes... Ce qui me fait une vie en plus à gérer, une maison en plus à gérer ... Tout cela qui fait que je termine l'année avec un 17 de tension et un RV chez le cardiologue. Noël, ce sera avec ma belle-mère et rien qu'elle puisqu'en Belgique, nous sommes limités à 3 personnes maximum.
Merci pour ton message Bao et essayons de voir 2021 avec sérénité.

aline 17/12/2020 07:09

J'ai du mal à croire que cette année s'en va car pour moi c'est comme si elle n'avait pas existée ,passée sans repères et sans rituels
Je devais aussi fêter mes 60 ans pour une fois que je me prête à l'exercice justement pour réunir plus de monde c'est raté
Je vis également à la campagne avec un très grand jardin, j'ai travaillé sans rupture et heureusement car j'ai pu aider un de mes enfants à l'arrêt complet mais je remarque que je m'empêche d'aller vers mes voisins et mes amis car j'ai comme un maillon qui a sauté et je ne sais pas bien renouer
Noël sera malgré tout entre parents et enfants car je n'ai plus de vieux depuis tellement longtemps qu'ils n'ont jamais été vieux c'est moi qui tiens ce rôle et j'ai hâte d'autant que d'habitude je n'aime pas Noël plus que ça je n'ai jamais été trop versée sur les achats compulsifs et courrir après le dernier jouet à la mode
Je nous souhaite à tous une année qui arrive qui aura peut-être le mérite de faire réfléchir le plus grand nombre sur notre devenir en tant qu’habitant de cette terre

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens