Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 11:33

Ce matin, les douleurs ont fait sortir les larmes. J'étais en salle de rééducation et tenir ma jambe au dessus du sol s'est révélé douloureux, cela tirait sur l'os.

Alors j'ai serré les dents et j'ai continué l'exercice.

Et plus je continuais, plus la douleur sortait et s'effaçait mais plus les larmes ont coulé silencieusement.

Elles ont coulé pour toutes ces autres fois où mon corps se rappelait d'avoir eu mal, pour toutes ces fois où je n'ai pas pu.

Pour ces frustrations répétées, pour ces colères intimes contre ce corps qui ne pouvait plus faire ce qu'il faisait hier encore sans même y penser.

Pour ces peurs aussi de n'avoir pas la force, de ne pas y arriver.

Je pleurais d'impuissance.

Et plus les larmes coulaient et plus mon corps se réjouissait de sentir bouger les bras et l'autre jambe

Je ne pleurais pas sur moi, ni sur ce qui ne sera plus, juste pour sortir les émotions.

Comme de ces pleurs d'enfants qui emportent dans un torrent incoercible toutes les émotions et nettoient tout en soi

Et lorsque la dernière larme a coulé, j'ai vu dans le même silence, s'approcher un jeune homme noir avec du soleil dans les yeux.

Je n'ai pas vu son sourire

Non, je n'ai pas pu le voir parce que de sa bouche, il me tendait quelques mouchoirs tirés d'une boite.

Il n'avait plus aucun bras, sectionnés au ras de l'épaule.

Il n'avait plus de bras mais il avait des yeux et un cœur.

Il n'avait plus de bras et son quotidien devait être difficile : comment s'habiller ? Comment manger ? Comment aller aux toilettes ? Comment appeler à l'aide si on ne peut appuyer sur la sonnette ? Comment rester en contact avec ses proches sans téléphone ou internet ?

Que d'aide il devait demander et pourtant, c'est moi qu'il venait aider

Il n'y a pas eu besoin de mot, juste une caresse sur sa joue et un merci.

Et j'ai quand même encore un peu pleuré sur toute la souffrance que je pouvais voir autour de moi, pour tous ces combats silencieux et ces victoires anodines.

J'ai toujours su que j'avais de la chance dans ce que chacun pourrait appeler mes malheurs

J'ai pleuré sur cette montagne de courages méconnus, sur l'importance d'exister encore, d'aider encore, de soutenir et d'espérer

Plus tôt, c'était un petit papy tenant à peine stable qui m'a poussée dans mon fauteuil

Plus tard, c'est un homme hémiplégique qui m'aide à pousser une chaise sur le chemin

Cette confraternité de souffrants me bouleverse

Alors oui, ce matin, j'ai pleuré pour toute cette humanité et cette authenticité qui reste debout et je n'ai pas honte de ces larmes

Partager cet article

Repost 0

commentaires

nicou63 21/03/2017 20:33

je v ous souhaite beaucoup de courage car ce n'est pas toujours facile mais en regardant autour de nous quand on est dans les centres de soins on s'apercoit comme vous l'avez vue encore plus jeune et plus handicapée mais les douleurs sont toujours la bonne soirée et je penserais à vous

Dominique 16/03/2017 12:13

Votre message m'a ému, cela fait du bien parfois d'être dans des structures ou l'on voit des personnes souffrir, se dire que nous ne sommes pas si malheureux que cela, quand on sait que l'on va pouvoir s'en sortir plus fort qu'avant. Bon courage à vous, plein de pensées positives.

Mimida 16/03/2017 10:14

Je pleure avec toi pour ces souffrances silencieuses qu'on entend pas ... Pourtant elle crient fort !! Je te souhaite beaucoup de courage ! Tu es une battante ... Tu finiras par voir le bout du tunnel ma belle .
Je t'envoie un bisous positif
Mimida

Ada 16/03/2017 09:24

Wouah !!! Merci et courage !!!...

Tchoury 16/03/2017 00:41

Merci

maryy 15/03/2017 20:59

C'est dans l'adversité que les humains donnent le meilleur d'eux-même. Parfois on se dit que l'on a de la chance de n'avoir qu'une jambe cassée, un épaule luxée ou que l'on fait de la rééducation pour redevenir comme avant malgré deux prothèse de hanche, parce que certains ne retrouverons jamais leur vie d'avant. Alors courage, tu vas y arriver même si tu as déjà eu pas mal de soucis de santé. La vie est belle et demain est un autre jour ! biz

mimitis 15/03/2017 20:35

Tu n'a fait pleuré rien que de te lire .Courage pour ta réeducation..
Pleins de gros bisous .

Christine 15/03/2017 18:06

Je pense à vous très fort. Les larmes nous aident vivre nos émotions sans qu'elles nous étouffent. Au XVIIIème siècle, les pleurs étaient signe d'humanité. Il était noble de pleurer, pour les hommes comme pour les femmes, d'ailleurs. Je vous embrasse.

Audrey 15/03/2017 17:21

Je pleure à l'unisson. C est une émotion entière et tellement universelle Souvent le pleur commence dans la tristesse mais finit dans le réconfort. Je vous le souhaite. Bon courage.

FRANCINE 15/03/2017 14:51

Pleure pleure ! fais sortir tes émotions ! c'est important ! n'aies aucune honte de pleurer ! cela soulage ! bon courage pour ta rééducation ....cela va aller ! gros bisous

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens