Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 08:39

Voici 48h que j'essaye de publier un message et cela ne passe pas

Ceci est un message test

Repost 0
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 08:56

Que tu es mort et je ne réalise toujours pas que tu es mort et moi pas.

Je sais que ton corps est poussière

Je le sais, je l'ai vu.

Je le sais parce que lorsque j'ouvre une porte parfois je pense que tu es derrière. Mais non, il n'y a rien.

Et souvent, il n'y a rien. Oui, toujours il n'y a rien, juste moi

Je le sais et pourtant, pour moi, tu vis.

Tu vis encore dans ces livres que tu lisais

Tu vis encore dans ces meubles dans lesquels tu prenais place.

Tu vis dans ce silence qui n'est pas vide, juste absence.

Tu vis encore, au détour d'un pyjama porté à ta place par mon ainé. La vue, la mémoire parfois me font défaut le temps d'une demi seconde, juste le temps pour me permettre de ne pas croire à ta mort.

Tu vis encore au travers de nous.

Tu revis au détour des souvenirs évoquées et ils sont nombreux.

Tu revis au jardin qui chante tes soins constants.

Ta mort au printemps c'est à chaque fois un rappel que vie et mort ne sont rien qu'un même aspect de La Vie, dont nous sommes une manifestation ponctuelle. Un rappel du temps qui passe et qui doit passer

C'est irréel parfois de n'avoir pas vraiment de chagrin, ou si peu, puisque non tu n'es pas mort et moi non plus.

C'est irréel et parfois ce n'est pas facile de comprendre pourquoi, comment on peut être à la fois dans le présent et le passé, vivre les choses comme si c'était hier et se dire que le temps passe parfois si vite.

C'est lorsqu'on donne sens à ce qu'on vit que la vie prend du sens.

Demain, cela prendra sens, demain je donnerai sens.

Aujourd'hui, je suis un peu encore dans le passé, la tête et le cœur un peu ailleurs.

Alors je suis juste bonne à regarder la nature.

La regarder et regarder toi qui vis et revis dans cette nature

2 ans, 2 ans déjà
2 ans, 2 ans déjà
2 ans, 2 ans déjà
2 ans, 2 ans déjà
2 ans, 2 ans déjà
Repost 0
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 14:13

Les coeurs des femmes sont d'une grande richesse et c'est tout naturellement que la communauté des tricoteuses sur Ravelry s'est émue d'apprendre la maladie de l'une d'entre elles, Cruzette, et surtout sa fin prochaine.

Certaines d'entre nous la connaissent. Moi, je ne la connais pas mais je me suis sentie concernée car nous sommes aussi soeurs en humanité.

L'idée était de lui apporter du réconfort à travers un ouvrage, une couverture ou une guirlande de coeurs. La consigne est de tricoter un carré de 15x 15 cm en mousse afin de l'assembler

C'est un geste vain car elle n'en aura sans doute pas grand usage, mais c'est un geste d'amour et d'attention et l'amour se donne, gratuitement sans chercher à savoir ce qu'il en advendra. Il ne faut pas être comptable de l'amour donné ou reçu.

Alors le coeur de toutes les femmes qui ont entendu l'appel s'est mis à palpiter et ont mis en action leur main et fouillé dans leur stock.

Voici ma production

Les coeurs des femmes

J'ai fait 9 coeurs, selon le modèle de Dont' break my heart, qui est la version modifié pour être tricoté en circulaire.

Je m'en étais servie pour le petit coeur de ma nièce.

Mais il est truffé d'erreur et je l'ai réécrit.

Je me suis amusée à en faire des tout différents pour ensuite les garnir et leur passer un ruban

Les coeurs des femmes

Ils sont multiples parce que nous sommes multiples, tous différents parce que nous sommes tous différentes.

Mais j’ai voulu que les miens soient à la fois identiques et différents parce que les cœurs des femmes passent par tant de couleurs, du coeur le plus blanc le plus pur, à un cœur empli de joie et de soleil, sans oublier les jours où le coeur est lourd, noir comme un ciel d’orage, ni ces moments où le cœur balance entre 2 émotions.

 

 

Les coeurs des femmes

J’ai voulu aussi 9 cœurs, parce que 9, c’est la fin d’un cycle et le début d’un autre.

Ce neuf est porteur de chagrin mais aussi d’espoir et peut être de retrouvailles.

Les coeurs des femmes

Et c'est pour cela que j'ai aussi choisi la version avec un coeur pour mon carré

Les coeurs des femmes

Voici le lien pour la version d'origine, modèle gratuit, en anglais : Kraft Tanken Patches

la version avec un coeur, en angalis et en français : Version de Lilou

la version d'origine du coeur, à tricoter en aller retour + couture : Hearts, de Anna Hrachovec pour Minimochi land

la version en circulaire, gratuit, en anglais : Don't break my Heart

et ma version modifiée du petit coeur ( que je mettrais en français dès que j'aurais le temps )

Les coeurs ont été fait avec des restes de coton Fleur de coton de la Droguerie, je n'ai pas pensé à en peser mais en aiguille 3,75 j'ai pris environ 15m de fil par coeur.

Le carré est en Baby Merino de Katia, aiguille 3,5

Repost 0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 22:53

Lorsque j'étais étudiante, le summum de l'humour pour moi, c'était un film de Woody Allen et le must du séducteur, c'était un Fabrice Luchini déchainé.

Heureusement qu'on évolue un peu avec le temps.

Sauf qu'avec le temps, on finit par manquer de temps et que lorsqu'on habite une ville de province et qu'on a de enfants, les visites des musées se font plus rares, les lectures et les films deviennent des occasions de détente d'avantage que des moments de culture. Ah, les joies des films décérébrants qui vous permettent de vous vider la tête ( c'est quand même leur fonction, décérébrer ) et d'enchainer les tricots.

Alors de temps en temps, je me secoue le neurone et je lis ou regarde des livres et films qui me bousculent.

Et hier j'ai vu un film qui m'a bousculée, intensément et me trotte encore dans la tête.

Il n'est pas récent, il date de fin 2014 et a reçu le prix de Cannes, un Autre Regard et il aussi le césar 2015 du documentaire.

La bande annonce n'annonçait rien de fulgurant, mais l'homme, son regard, sa voix et ses mots m'ont tout de suite interpellée.

Pour ceux qui ne connaissent pas, je vais vous parler du film Le Sel de la Terre.

Il s'agit d'un documentaire, filmé par Wim Wenders qui suit un homme, Sabastio Salgado, et retrace son parcours.

Saldago est un photographe Brésilien, qui parcours le monde depuis 40 ans et en rapporte des photos

Des photos très belles, en noir et blanc, qui sont publiés dans des magazines, et dont il fait des livres.

 

Le Sel de la Terre

Le film le suit dans sa quête d'images

Drôle de film qui filme par les images mobiles, un homme qui choisit de faire des images fixées.

Il décrit le photographe comme quelqu'un qui écrit avec la Lumière, dessine le monde avec des lumières et des ombres.

On entre donc peu à peu dans un univers autre, on découvre cet homme dont les choix de vie l'ont amené à ce parcours. Et on découvre ses photos, son oeuvre.

Sauf que Sebastio Salgado n'est pas un photographe de salon. C'est un homme qui parcours le globe à la rencontre des gens qui le peuplent.

Les hommes sont le Sel de la Terre, dit Wim Wenders

Pour faire ses photos, il s'immerge parmi eux, vivant comme eux, n'ayant qu'un objectif photo pour voir et transmettre.

Et son regard est empli de curiosité, d'humour, d'humanité.

Ses photos sont magnifiques, il saisit l'instant, la met en scène pour la magnifier et raconter une histoire

Le Sel de la Terre

A force de regarder les gens, de les filmer, il devient un photographe engagé, un photographe social.

En 40 ans de carrière, il a suivi et marqué en images l'Histoire et la vie des hommes : celles des villages montagnards d'Amérique Latine, le travail des hommes et leurs oeuvres dans 27 pays et surtout, surtout les guerres et ses conséquences sur les hommes : La guerre en Angola, le Rwanda, la famine au Sahel en suivant l'organisation Medecins sans Frontières.

Ses images sont belles, elles sont fortes, elles sont parfois cruelles.

Elles empêchent de garder les yeux fermés.

Elles retracent notre histoire commune mais aussi une réalité méconnue, une réalité qu'on ignore ou qu'on préfère ignorée parce que trop violente : celle de la misère, celle de la violence et de la guerre.

Elle est électrochoc pour nous qui vivons dans le confort, l'abondance et la paix, loin du déboisement, loin de la terre.

Elle est aussi violence parce qu'elles montrent combien l'homme peut être cruel avec ses semblables, bien au delà de la Nature elle même.

Le Sel de la Terre
Le Sel de la Terre

Le film est clairement un hommage à son oeuvre et ne revient pas sur la polémique créée par l'exploitation visuelle et la mise en beauté de la misère et du malheur.

Mais au delà de cette éventuelle polémique, reste que ces clichés ont une force émotionnelle extraordinaire ( je ne vous les montre pas ici, elles purraient choquer et je voudrais aussi vous laisser découvrir le film ) et que le photographe a choisi de dénoncer pour faire changer les choses.

Le film aborde ensuite un autre aspect, le besoin, le désir -après avoir vu toute son horreur- d'en montrer toute la beauté du monde.

J'aime autant cette dernière partie qui montre que rien n'est jamais inéluctable

Que l'homme est autant capable du meilleur comme du pire et qu'il a su et saura toujours faire face à l'adversité et parfois juste avec un regard et une paire de mains

En voici la bande annonce

Le Sel de la Terre

Et vous pouvez le télécharger sur ce lien Le Sel de la Terre

soit en achat, soit en location.

Je vous invite à le voir et me mettre des commentaires ci dessous.

Mais attention, on n'en sort pas indemne.

Repost 0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 22:38

Roulement de tambour ....

RRRRRRR

RRRRRRR

Non, stoppez tout, car je n'ai pas encore fait mon petit discours :

Avant de procéder au tirage au sort, je voudrais vous remercier toutes d'avoir participé

Cela m'a fait un grand plaisir de lire vos commentaires, notamment sur mon petit blog riquiqui laineux et ringard, cela fait toujours du bien de recevoir des mots gentils

J'ai beaucoup aimé vous lire, vous qui partagez la même passion que moi

De lire au lieu de parler

De lire les habituées mais aussi d'entendre les silencieuses.

De vous découvrir

De lire vos anecdotes, connaître ce qui vous plait.

Je me retrouve entre vos lignes et cela me fait du bien.

Voilà, le discours, sincère, est fini.

Applaudissements d'usage.

Et maintenant tirage

Alors bien sur j'ai toujours une méthode super perfectionnée

Et l'heureuse gagnante est ...

Donc des petits bouts de papiers, que je mets dans ma main et que je secoue.

Le premier papier qui tombe sera considéré comme tiré au sort.

Perfectionné, je vous dis...

D'abord les dizaines ( donc 0 pour les commentaires entre 1 et 9 )

 

 

Et l'heureuse gagnante est ...
Et l'heureuse gagnante est ...

Le 1 !

Ce sera donc les commentaires entre 10 et 19

On attaque les unités

Et l'heureuse gagnante est ...

Donc le 14ème commentaire depuis le début est gagnant

Je vérifie : c'est le commentaire de Mimitis !!!

Mimitis, dis moi ce qui te ferait plaisir.

Pour toutes les autres, ne soyez pas décues, d'autres cadeaux pour l'anniversaire du blog et pour les 300 000 et 400 000 visites !

En attendant, sachez que Mimitis a un blog, que je vous invite découvrir : Mon Plaisir le Tricot

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 09:46

Oui, 200 479 visites et cela se fête

Je ne prétends battre aucun record, mais je trouve cool que mon petit blog riquiqui laineux et ringard puisse dépasser les 200 000 visites.

Comme je cours après le temps en ce moment ( et mon dieu, il court plus vite que moi ), je ne vais pas vous proposer un ouvrage tricoté

Je ne vais pas non plus vous offrir de la laine, il me faudrait passer à la Poste et en ce moment ce serait suicidaire sur mon planning

Alors comme j'ai aussi très envie de vous faire plaisir en un clic, je vais vous offrir un modèle de votre choix, à cliquer sur Ravelry.

Donc pour participer et gagner un pattern, mettez moi un commentaire sur ce que vous pensez du tricot, sur ce que vous aimez trouver dans mon blog

A vos marques. Prêts ? Partez !

Tirage demain soir à mon retour du boulot ( donc aléatoire )

Repost 0
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 11:28
Avec Charlie
Avec Charlie
Avec Charlie
Avec Charlie
Avec Charlie

Quelques images de la marche républicaine de dimanche dernière, avec mes petits

Je dois vous avouer que les évènements de la semaine dernière m'ont secouée, d'où mon silence actuel.

Ils ont réveillé en moi la Républicaine, mais semé aussi un sentiment d'être profondément Française, moi qui me suis toujours définie comme une citoyenne du monde

Je me suis reconnue dans les valeurs de la France, j'aime cette France de courage qui sait dire non, qui sait se lever sans peur et qui affirme sa liberté de pensée et son union.

Mais aujourd'hui si je me tais, c'est parce que j'ai besoin de faire la part des choses, entre le martellement des images des médias et les questions sur la suite.

Je n'aime pas parler pour ne dire rien , si ce n'est aussi pour dire des choses drôles ou légères car il faut aussi de l'humour dans la vie.

Je n'aime juste pas hurler avec les loups

Hier j'ai été Charlie, avec toute la ville, avec tous les frères d'humanité en France et dans le monde.

Mais aujourd'hui je songe à ce qui a fait que de l'humain, on a glissé à l'exécuteur.

Je songe au parcours de ces 3 hommes et si je condamne formellement leurs actes et les choix qui les ont guidés vers la violence sans jamais faire machine arrière, j'ai pitié de leur vie passée, une vie faite de haine et de violence, de vide.

Je songe à tous ceux qui pour une raison ou une autre ne se sont pas sentis Charlie.

Qui ? Pourquoi ? Comment les faire se sentir faisant partie aussi du groupe, de la France ?

Quelle France pour nous tous ?

Quel est mon rôle là dedans ? Puis je à un moment influer sur les choses ? Ai je une valeur d'exemple ?

Mon blog n'est pas une tribune politique, juste mon espace personnel où parfois je glisse des réflexions personnelles.

Et je constate que malgré les évènements vous revenez me lire, moi qui me tais.

Et je réalise comme il est nécessaire que la vie continue, sans oublier, sans banaliser, mais qu'en parallèle nous devons aussi apporter de la douceur, de la joie, de l'humour, du lien

Et ça mon blog, en rengorge

Alors dès le prochain post, je reprends la plume et je vous montre mes trucs en laine.

Parce qu'on ne combat la haine que par l'amour.

Qu'on ne combat l'obscurantisme qu'en restant et en portant la lumière

Qu'on ne combat le désespoir qu'en incarnant l'espérance et la confiance.

Que les enfants d'aujourd'hui sont les hommes de demain. Qu'on doit les éveiller à ce qui se passe dans le monde mais aussi savoir semer en eux ce qui fera leur force intérieur face aux épreuves de demain.

Repost 0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 21:36
Liberté Egalité Fraternité

Force Courage Union

Je dis non à l'obscurantisme et je serais Place de la Liberté Toulon, demain 18h

Repost 0
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 13:13

Me voici en route pour Roubaix.

Le plus simple est de prendre le metro ligne 2 et de descendre a Roubaix Centre. Il faut compter 13 stations depuis la gare Lille Europe, environ 30 minutes. Une fois descendu, il faut encore marcher 10 minutes.

La facade a gardé son allure industrielle

La Piscine de Roubaix

Le musee de la Piscine est née de la volonté de renover ce vieux batiment - initialement une vraie piscine municipale - en un lieu de culture avec des expositions permanentes et des expositions temporaires.

La Piscine de Roubaix

Ce qui me frappe d'emblée, c'est le monde : Les gens viennent en nombre et en famille, avec parfois des enfants en bas âge et visiblement certains viennent de loin, si j'en juge par le regard perdu ou l'accent.

Tant pis pour l'exposition de Camille Claudel bondé, je cherche MON expo à moi

La Piscine de Roubaix

La structure du musée s'articule autour d'un bassin central, avec des coursives au premier étage, sans doute d'anciens vestiaires, et des cabines de douches au rdv, autour du bassin

Cela contribue à rendre une athmosphere très particulière, le regard ne se porte pas comme dans un musée habituel

Pour vir l'as^pect plus classique du musée, il faut aller dans la parite annexe, grande et lumineuse, où je suis eblouie par la lumiere qui illumine les oeuvres peintes

Je m'attendais à un petit musée, vide de monde, je découvre avec émerveillement un magnifique lieu de culture, visilbement connu et bien implanté

Ma déception viendra d'avoir oublié mon appareil photo et de mon téléphone, pas mal déchargé en prenant les photos précédentes

J'espère en avoir assez pour les petits poilus

Allons donc voir se lever le soleil sur le bassin

La Piscine de Roubaix
La Piscine de Roubaix

Le bassin d'orgine est bien plus vaste mais l'idee est restee et on deabule a proximite des oeuvres de marbre.

J'adore la sculpture car l'artiste a bataille contre la pierre pour rendre un ouevre de delicatesse et de douceur, autour de laquelle on peut tourner et qui ainsi revele d'autres facettes.

La sculture au contraire du dessin, de la peinture ou des photos ce n'est pas seulement ce qu'on nous donne a voir

et cela suscite souvent en moi l'envie de toucher...un peu comme les pelotes

La Piscine de Roubaix

En bout de bassin une oeuvre qui m'evoque la dentelle de mes châles

( désolée, on est sur un blog de tricot et pas de critique d'art, je reste dans mon domaine )

La Piscine de Roubaix

Je grimpe à l'étage pour chercher les petits bonhommes de laine

La Piscine de Roubaix

Il y a là 15 ou 16 m de petits soldats, mais si petits dans l'immense coursive que je les ai même cru presque cachés

La Piscine de Roubaix
La Piscine de Roubaix

Regardons les de plus près

La Piscine de Roubaix
La Piscine de Roubaix

IIs sont 780

La Piscine de Roubaix
La Piscine de Roubaix

Une oeuvres à 1000 mains

Voici 2 des 1000 mains, celles de MissOrangina, adorable tricoteuse que j'ai pu croiser en vrai.

C'est son compagnon qui a fait les photos qui ont été montrées sur Facebook le jour de l'inauguration.

La Piscine de Roubaix

Et encore 2 autres sur les mille.

Non pardon, il en manque une qui sert à tenir l'appareil photo

La Piscine de Roubaix

Petit zoom sur les différentes armées

La Piscine de Roubaix

L'Afrique, je crois

La Piscine de Roubaix

L'armée belge avec ses pompons rouges

La Piscine de Roubaix

Les casques à pointe marron de l'armée allemande

La Piscine de Roubaix

Les Poilus français

Je suis émerveillée de voir comment chaque soldat est différent, chacun avec son casque pourtant identique au départ.

Cette multitude de différences se transforme par la magie du nombre en une Mulititude, entité cohérente, mais entité par elle même.

La Piscine de Roubaix

Vue depuis la cabine de douche, où on peut voir comment les gens réagissent face à cette armée au ras du sol

La Piscine de Roubaix

Dans les cabines de l'autres côtés sont exposés d'autres petits soldats, cette fois ci dans des vitrines.

Le seul petit soldat à avoir des yeux

je crois même s'il y a comme une larme au coin de l'oeil.

Il regarde la phrase de Rudyard Kipling, que Délitmaille nous explique ici "Si quelqu'un veut savoir pourquoi nous sommes morts, dites-leur : parce que nos pères ont menti"

La Piscine de Roubaix

Le soldat Mondrian

La Piscine de Roubaix

Soldats en tenue de camouflage

La Piscine de Roubaix
La Piscine de Roubaix

Et mon soldat préféré, celui qui malgré lui parle de Nature, de fleurs, de renaissance et du cycle des saisons et de la vie.

La Piscine de Roubaix

Cette exposition a beaucoup plus aux enfants présents, personne n'a touché les petits soldats

La Piscine de Roubaix

Mon impression sur cette exposition ?

Tout d'abord j'ai été surprise de la place laissée à ces petits soldats

Tout nombreux qu'ils soient, malgré la longue gestation nécessaire, malgré le travail nécessaire, l'impression de les voir au ras de terre, dans un coin beaucoup moins passant du musée m'a donné l'impression que la laine avait encore une place dérisoire.

J'aurais aimé que les gens prennent conscience d'avantage de ce que cela a nécessité

Ces longs mètres de soldats semblent si courts rapportés à la taille de la coursive.

Puis petit à petit j'ai donné mon interprétation.

Quelle place a aujourd'hui l'armée dans nos sociétés pacifiées et en temps de paix ?

Que reste t il des soldats morts pour la Patrie ?

Comment vit on le passé dans un monde qui vit à 100 à l'heure et pour qui le temps a valeur d'urgence ?

N'est ce pas une nécessité que d'oublier la guerre pour avancer ? N'est ce pas une constance de l'Histoire de se répéter parce que les hommes n'ont pas de mémoire ? Parce que les sacrifices sont rarement utiles pour les générations à venir.

Ces petits soldats pour les enfants du musée ne sont pas une œuvre mais des jouets potentiels

Ces morts, même par millions, ne sont que des morts et plus des êtres vivants, avec une vie, une histoire, une famille, des espoirs ou des projets. Par leur mort, ils sont devenus dérisoires, même par millions.

C'est un choix que de porter la mémoire des gens et des évènements.

Ces petits hommes à ras du sol, sans armes, laminés par une guerre longue, humbles, nécessitaient donc qu'on aille et qu'on se penche sur eux.

Je vous recommande donc d'aller dans ce musée et de vous repaître aussi de la beauté de l'art et de l'horreur de la guerre.

Le meilleur et le pire des hommes en quelque sorte.

Repost 0
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 10:23

Profitant des vacances je suis montée à Lille dans l'idée de voir l'exposition de la Wool War 1, cette drôle de Petite Guerre en Laine, lancée par Délimaille/Anna.

Ce projet porté sur toute une année a été l'occasion de belles rencontres, racontée  et

Me voici donc levée aux aurores pour débarquer à Lille Europe. J'ai vécu quelques années dans cette ville dans le cadre de mes études et n'y suis plus retournée depuis des décennies.

Ce sera aussi l'occasion d'un petit pèlerinage.

Mandela a dit qu'il n'y a rien de tel que de revenir dans un endroit qui n'a pas changé pour mesurer comme soi même on a changé.

Alors en route.

Voici le quartier de la gare, flambant neuve, comme lorsque je l'ai vu sortir de terre. viblement les batiments vieillissent moins vite que les hommes

Lille

Je visite le centre ville et la vieille ville.

Voici la place Rihour et les restes du marché de Noël.

Lille
Lille

Ah comme j'aime ces facades et ces briques.

Le Nord, ce sont les corons et les mines de charbons mais cela a été aussi les plus grosses fortunes de France

Lille

Arriver dans une ville au second jour de l'année donne incontestablement l'impression de voir une belle endormie se réveiller d'une nuit d'excès, le soleil se lève à peine, les boutiques sont encore closes, les places sont vides. Mais peu à peu, les commerçants s'activent, sortent leur balais, installent les tables et chaises, les livreurs livrent.

Il est 9h passé mais j'ai l'impression d'être dans la chanson de Jacques Dutronc "Il est 5 h Paris s'éveille" et moi non plus je n'ai pas sommeil

Lille

La Vieille Bourse, encore close.

Je l'avais connue délabrée et close puis ouverte et toute rénovée.

La voici à nouveau close mais encore bien jolie.

Je me faufile pour le vérifier, oui, elle est encore splendide à l'intérieur. Décidément le temps ne fait pas que des ravages sur les hommes et les femmes.

Lille
Lille

Ah, LE Beffroi de Lille, symbole de la région, à proximité de l'Opéra

Lille

L'Eglise de la Treille, rénovée avec une résille métallique et des panneaux de marbre translucide laissant passer la lumière et classée Monument Historique.

Elle était fermée.

Lille

Me voici à battre le pavé le long des rues du Vieux Lille, à contempler ces façades plus hautes que larges, à visiter aussi les cours intérieures où se nichent des restaurants cachés.

Oh, c'est bien loin de mon Sud où on se met en terrasse pour voir (et être vu)

Lille
Lille
Lille

Et me voici à contempler des vitrines fort alléchantes

Lille

Je n'ai pas résisté à prendre quelques spécialités du Nord, les fameuses gaufres fourrées pour les enfants (et pour moi)

Lille
Lille

A qu'elles sont belles les vitrines

Lille

Mais le temps file et j'aurais à peine le temps de revoir mon ancien travail.

Il ne faut pas non plus oublier que je suis là pour voir la Guerre, celle qui reste inscrite sur les monuments tel un sacrifice

Lille

La suite en photos dès que le site daignera accepter mon téléchargement

Repost 0

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens