Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 09:26

Bon, poursuivons le partage de mes maigres connaissances en rouet.

Je vous disais au post précédent qu'un célibataire devait être retordu. Cela permet qu'il garde cette vrille qui le transforme en fil mais aussi le rend solide et aussi plus épais. Il feutrera moins aussi et boulochera moins à l'usage.

Donc je vais retordre mon célibataire.

On conseille, lorsqu'on a un fil très coloré comme le mien d'utiliser le retord Navajo.

L'idée est de faire une chainette et de retordre cette chainette.

Je me suis servie de ce cours ci.

Retord Navajo

En clair, on continue à bloquer la torsion qui vient de la main gauche et avec la main droite essaye de prendre le fil entre la boucle et on tire. On se retrouve avec 3 fils

Tuto : Retordre au rouet
Tuto : Retordre au rouet

Là on va lâcher les doigts de la main gauche et la vrille va se diffuser aux 3 fils

Tuto : Retordre au rouet

Il s'agit de repincer les doigts de la main gauche pour bloquer à nouveau la torsion, le temps de repasser les doigts de la main droite dans la boucle qui reste, et tirer un peu pour reprendre du fil et obtenir les 3 fils et recommencer le processus.

Tuto : Retordre au rouet

Parce que sinon, l'ensemble des 3 fils vont avaler le reste du fil et on n'aura plus de boucle, comme ici

Tuto : Retordre au rouet

Donc si cela arrive, on pédale dans l'autre sens pour défaire et chopper à nouveau la boucle. Puis on repart dans le bon sens.

Un fois qu'on a compris, c'est un geste assez simple.

Il convient de pédaler dans le sens inverse de celui qu'on a choisi au départ, sinon le fil va se détordre.

On conseille ce retord Navajo lorsqu'on dispose juste d'un célibataire, pour respecter les variations de couleurs.

C'est logique parce que si on fait un second fil avec la même laine colorée et qu'on retordait classiquement, les couleurs se mélangeraient.

Donc je me suis entrainée avec ma jolie bobine de Devon, si fine et si régulière ( à mes yeux biensur )

Tuto : Retordre au rouet
Tuto : Retordre au rouet

Bon, passons le fait que c'est mon premier retord navajo. Je note quand même que je passe d'un joli fil plutôt fin à une horreur bien champêtre. Et je ne me suis pas offert un rouet pour fabriquer du champêtre.

Bon, je n'ai pas trop le choix non plus, je vais continuer avec mon célibataire en (Vi)laines vert puisque je n'ai qu'un lot.

 

Tuto : Retordre au rouet
Tuto : Retordre au rouet
Tuto : Retordre au rouet

Je ne l'ai pas lavé, juste étiré sur le Niddy Noddy, qui m'annonce un fil 3ply de 60m pour 115g; soit environ 24m pour 50g

J'ai encore des progrès à faire si je veux filer fin.

En effet si mon fil obtenu en retord Navajo est formé de 3 brins, il faudra que ces derniers soient au départ très fins ( 3 fois moins ! ).

Le retord Navajo ne pardonne pas non plus les irrégularités puisqu'il les triple !

Mais j'aime bien le résultat avec les contrastes de vert qui se mèlent bien.

Tuto : Retordre au rouet

J'essaye donc de refaire cela avec ma Hedgehog

Tuto : Retordre au rouet

Et là, c'est juste atroce : c'est irrégulier certes, mais les variations de couleurs qui sont importantes sur le Hedgehog font que le retords perd ses belles variations.

Le fil devient banal.

Et je ne n'ai pas pris un rouet pour filer du banal

Tuto : Retordre au rouet

Allez on prend son courage à 2 main et on défait.

Oui madame, on peut défaire un retord Navajo !!!

Je ferais un tuto en images plus tard, pour ne pas alourdir dejà celui ci. Et il me faut me remettre des 3 soirs que cela m'a pris juste pour défaire une demie bobine tordue en 20 minutes.

Mon célibataire a un peu souffert au passage, il m'a fallu parfois le casser pour comprendre le truc. Je décide donc de le retordre en retord à 2 fils.

Mais cette fois ci je vais utiliser un fil qui ait la même torsion que lui et qui ne masque pas la couleur. Dans mon stock, j'ai de la Habu ultrafine

Tuto : Retordre au rouet
Tuto : Retordre au rouet

Durant le retord j'ai pu reconstituer mon fil célibataire, juste en le mettant bout sur bout et le fil Habu a colmaté l'ensemble. J'ai juste tordu un peu plus à ce niveau pour bloquer l'ensemble.

Et hop, mon second retord, en 2ply

Tuto : Retordre au rouet

Et comme je me suis aperçue que selon comment je plaçais ma main et les 2 fils, cela faisait ou non des ziguoigouis, je me suis dis que j'allais essayer d'accentuer cela sur mon second fil filé, qui était un truc, pas très chouette, pleins d'irrégularités et de couleurs variées

Tuto : Retordre au rouet

Donc pour masquer cela, j'ai pris un fil de Kid Mohair Adriafil et j'ai retordu.

J'ai laissé le fil fantaisie s'enrouler à différentes vitesses autour du Kid Mohair. Je crois qu'on appelle cela Corespun et faire des Coils.

Et hop, j'obtiens un joli fil moussu qui me fait penser à une confiserie

Tadam, voici Mousse de confiserie, mon premier fil "fantaisie"

Tuto : Retordre au rouet

Il va falloir que je m'entraine et que je me renseigne sur les différentes terminologies et techniques et si vous voulez ajouter des précisions sur mon texte, c'est avec plaisir.

Mais je voulais vous montrer ce qu'on pouvait déjà faire en tant que débutante avec un rouet assez simple. Je voulais faire des fils qui pourraient se tricoter.

Donc au prochain numéro je vous montre mon premier ouvrage fait avec mon tout premier fil filé main.

Un récapitulatif de ma production

Tuto : Retordre au rouet
Tuto : Retordre au rouet
Tuto : Retordre au rouet
Tuto : Retordre au rouet
Tuto : Retordre au rouet
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2013 5 13 /09 /septembre /2013 22:04

Alors ceci est un mini tuto fait avec mes maigres petites connaissances. Mais c'est pour vous montrer qu'on peut faire des choses déjà sympa rien qu'avec ce que je sais déjà.

Le principe d'un fil, c'est de tourner la fibre, la vriller, pour la rendre solide.

Ainsi , si on a un seul cheveu, il est fin et casse si on tire dessus mais si on rassmeble ses cheveux et qu'on les tournent sur eux même ou qu'on les tresse, ils sont d'emblée plus résistants.

Regardez comment est composé votre fil : il est composé de plusieurs brins, vrillés ensemble, selon un sens

 

Tuto : Débuter avec un rouet

Ici la partie diagonale dessine un \

on dit qu'on a une torsion en S

dans l'autre sens on parle de torsion en Z

Pour le premier fil cela n'a aucune importance, mais si on choisit un sens, on s'y tient jusqu'au bout de ce fil.

On va utiliser un rouet pour vriller de manière considérable un fil. 

Les rouets se distinguent par le ratio qui est le nombre de tours donnés au fil en faisant juste un tour sur la roue du rouet.

L'idée est de tordre le fil et de le mettre sur la bobine. Dans le cas de mon Louët S10, ma pédale active ma roue pour avoir la torsion tandis que mon épinglier ( le truc avec des crochets ) va permettre de mettre le fil sur la bobine.

Donc on va installer la bobine sur l'épinglier. La bobine étant creuse on va juste l'enfiler et l'installer ensuite sur le rouet. L'ensemble va tourner mais chacun à sa vitesse

Tuto : Débuter avec un rouet
Tuto : Débuter avec un rouet
Tuto : Débuter avec un rouet
Tuto : Débuter avec un rouet

oOn glisse l'épinglier sous le frein en cuir noir et on remet le frein par dessus la partie plastique.

Ce qui est bien sur le Louët c'est qu'on peut filer frein desséré ( je traduis par inutile de se préoccuper du frein pour l'instant ).

On position ensuite la courroie de transparente sur la bobine

 

Tuto : Débuter avec un rouet
Tuto : Débuter avec un rouet

J'installe ensuite mon fil sur la bobine ( on s'aide d'un fil du commerce ) et on va le passer sur l'épinglier en choisissant un crochet.

On passe le fil dans le petit trou de l'épinglier. Pour aider on peut utiliser des tiges pour manger les fruits de mer.

Tuto : Débuter avec un rouet
Tuto : Débuter avec un rouet

Au bout d'un moment, il faut déplacer le fil sur un autre crochet de l'épinglier.

Une fois en bas on change de côté de l'éinglier.

Les crochets étant placés en quiconce, on remplit mieux la bobine et on met plus de fil dessus, donc pas besoin de couper le fil.

On va maintenant passer la fibre et la faire se transformer en fil. On pédale sur le rouet pour faire tourner la roue et donc la bobine.

On tient les fibres dans la main droite tandis que la main gauche bloque le mouvement de torsion donné par le rouet.

On va tirer les fibres entre les 2 mains pour obtenir la quantité voulue et déterminer l'épaisseur du fil.

Tuto : Débuter avec un rouet

Une fois qu'on a ce qu'on veut, on relâche un peu les doigts de la main gauche. Immédiatement le mouvement de torsion diffuse vers les fibres et la main droite.

Rapidement, il faut repincer les doigts de la main gauche sinon c'est le paquet de fibres qu'on va tordre.

Le rouet lui continue à tourner ( normal, on a continué à pédaler ) donc il continue à vriller le fil qui est devant la main gauche.

Il faut donc le lâcher la traction pour que ce fil nouvellement formé se place sur la bobine sinon cela fait des zizouigouis.

Et là on recommence : on tire le fil entre les mains, on déserre la main gauche, on resserre la main gauche, on fait avancer les 2 mains vers le rouet. Tout cela en continuant de pédaler régulièrement sans à coup.

Et on recommence etc...

Tuto : Débuter avec un rouet

La difficulté est de coordonner les mouvements de pédalage, d'étirement et de pincer. Il importe de pédaler lentement pour avoir le temps de penser à tout.

Ensuite c'est de gérer les inévitables erreurs de coordination :

- on pédale pied nu pour mieux sentir ce qu'on fait

- on pédale trop vite sans lâcher le fil de la main gauche : on fait des zigouigouis

- on s'arrête de pédaler : on doit retrouver le sens du pédalage

- ça ne redémarre pas à la pédale : il faut le tourner depuis la bobine ou l'épinglier

- on s'est trompé de sens : cela fait des zigouigouis sur l'épinglier

- on n'a pas repincé assez vite la main gauche : on vrille les fibres, alors il faut le laisser dévriller tout seul

- on a trop tiré entre les 2 mains : le fil est trop fin, il casse, il faut reprendre en pensant à pédaler dans le bon sens

- on a pris trop peu de fibre, il faut en remettre

- on ne dose pas l'épaisseur du fil, cela fait un fil beurk, mais on dit joliment qu'il est méché

Tuto : Débuter avec un rouet

On va obtenir ce qu'on appelle un single ou un solitaire.

Et voici ma production de gauche à droite. Je m'y suis mise tous les soirs de la semaine dernière, environ 2h. 

le premier fil violet, mélange de Corriedale déjà coloré que j'ai cardé à ma convenance : 15m, c'est celui qui est montré au dessus

Le fil du milieu, une fantaisie avec de la Corriedale déjà colorée et de la protéine de lait qui cassait tout le temps

Et le 3ème à droite est du Devon :

Le résultat est déjà plus régulier, plus fin

Tuto : Débuter avec un rouet

Je me suis alors lancée dans de belles fibres.

Le Roving Vert est une fibre (Vi)laines : Emeraude Noire

Le Roving multicolore est une fibre Hedgehog BFL

Tuto : Débuter avec un rouet
Tuto : Débuter avec un rouet

Et voici ce que donne mon célibataire en Hedgehog, je suis contente d'être arrivée à faie du très fin. Magré ce que je croyais c'est venu assez vite.

Tuto : Débuter avec un rouet

J'ai oublié de prendre en photo ma (vi)laines en célibataire avant son retord.

Retord ??

Ben oui, les fils pour être plus solides et équilibrer la torsion, doivent être retordus.

Allez je vous explique cela au prochain post.

 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 10:24

Avoir des garçons implique d'avoir des vêtements et des chaussures résistants. Avoir des jumeaux double le soucis.

Comme je n'ai pas encore trouvé de fournisseur d'armures en métal ou de cottes de mailles, la seule solution que j'ai trouvée était d'acheter des jeans, de préférence en plein d'exemplaires, de préférence en solde.

Erreur fatale.

Plus un pantalon est résistant, plus les enfants vont user de cette résistance et traîner partout.

Petite galerie de trous divers

 

Raccommoder les pantalons

Bien sur j'ai tenté le coup du bermuda avec une coupe au dessus du trou.

 

Raccommoder les pantalons

Mais qu'allais je donc faire de 21 bermudas ? Alors que j'ai besoin de pantalons.

Oui, 21...

Oui, ils ont une vitesse d'usure prodigieuse que, ni mes hurlements, ni mes cris de désespoir, ne peuvent ralentir.

J'ai bien entendu essayé le patch-à-thermocoller-qui-ne-colle-jamais

J'ai essayé de coudre par dessus, à la main.

Une horreur, le jeans c'est très épais.

J'ai même tenté de la toile de transat pour plus de résistance et plein de couleur

Le résultat a quand même tenu 3 semaines...

Raccommoder les pantalons
Raccommoder les pantalons

Donc la solution, c'est de remettre du jeans par dessus, en faisant en sorte que la couture ne soit pas au contact de la zone de frottement.

On va découdre une partie du jeans, là où c'est une simple couture

Avec les chutes des bermudas, on couvre le trou mais en allant jusqu'aux coutures.

Un tour en machine à coudre et hop, en 30 min on a un pantalon et on sauvegarde ses doigts

Bon, pas aussi beau que d'origine, mais qui tiendra encore quelques temps

Raccommoder les pantalons
Raccommoder les pantalons

Pour varier on peut aussi faire de la broderie par dessus ou coudre avec un fil contrasté. Cela peut sans difficulté féminiser le raccomodage

Notez comment on découd juste partiellement

Raccommoder les pantalons

Mais on peut aussi utiliser le propre tissu du pantalon à raccommoder : souvent les pantalons ont pleins de poches

Il faut défaire les coutures de ces poches et la réappliquer sur le trou.

Comme la poche a déjà les trous du fil de couture, ceci peut être fait à la main.

En plus les enfants utilsient rarement les poches arrières

Raccommoder les pantalons
Raccommoder les pantalons
Raccommoder les pantalons

Bien sur selon les poches, cela peut aller du plus bizarre au plus intéressant...

J'ai une bonne surprise avec un jeans stone wash qui a semblé être fait exprès comme ça

Raccommoder les pantalons

Et l'arrière n'est pas choquant du tout.

D'ailleurs lorsqu'on a 21 pantalons à raccommoder, on ne trouve rien ridicule à faire porter à ses enfants

Raccommoder les pantalons

Ces idées et ces réalisations sont celles de ma mère, reine de la débrouille, qui sait transformer le plomb en or.

Bravo et merci Maman.

J'ai trouvé cela tellement ingénieux que je partage le truc avec vous

....Mais, mes enfants non pas dit leur dernier mot...

Voici un pantalon 6 mois après avoir été raccommodé

 

Raccommoder les pantalons

Oui, ils usent le tissu en plus de décoller le raccommodage.

.... Et pour les chaussures, la seule solution que j'ai trouvé était de tenir jusqu'aux beaux jours où ils mettent des chaussures ouvertes.

Et là , étonnamment, ils ne traînent plus par terre ?....

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 15:32

Marjorie, naturaliste, nous a fait un merveilleux exposé sur les possibilités de la teinture par les plantes lors de la Fête de la Laine, au Beausset.

L'atelier avait lieu en plein air, à proximité des grands pins. L'avantage de la teinture naturelle c'est qu'il ne faut pas d'ustensiles dédiés, on se croirait presque dans notre cuisine.

On peut utiliser des casseroles en inox ou en cuivre mais il faut simplement éviter l'aluminium qui peut interagir.

On apprend la différence entre couleur (ce qui est perçu par l'oeil), le colorant (le liquide qui teinte) et le pigment (la poudre qui teinte)

 

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle
Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

On commence par aller cueillir ce qui est nécessaire, directement dans la forêt.

Ici du Nerpun Alaterne, ou prunier noir, dont on utilise les fruits murs, en les écrasant dans un mortier, puis on verse de l'eau chaude et on va utiliser ce "jus" qui va donner un beau jaune. On l'appelle aussi la Croix d'Avignon

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle
Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Ci dessous, de la Guesde, qui va donner de l'indigo : on va taper avec un maillet une feuille pour en faire sortir les pigments

Cela va révéler la chlorophylle verte, qui ne tient pas et disparaitra au premire lavage, tandis que le pigment d'indigo, oxydé et séché au soleil va peu à peu se révéler

Ici le beau foulard est teinté avec les 2 couleurs pré-citées

Le gros avantage des teintures naturelles, outre leur caracteur abondant et non toxique pour l'environnement et leur couleur douce, c'est l'absence de pouvoir mutagène donc cancérigène

Les vêtements teints avec gardent également les propriétés des plantes utilisées puisque les pigments restent longtemps actifs

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle
Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Par exemple, l'indigo repousse les insectes et les moustiques. Les restes d'indigo dans les cuves servaient de peinture appelé Bleu Charrette qui servait à peindre les charrettes mais aussi les cornes des boeufs en gardant ses propriétés anti moustiques. C'est aussi pour cela que beaucoup de volets dans le Sud Est ont cette coloration bleu lavande

La Garance Voyageuse, est une racine rouge qui contient de la Lazarine, un fungicide. Elle est séchée 3 mois pour concentrer les pigments, puis elle broyée. Pour l'utiliser, il faut la reconstituer avec un peu d'eau et laisser macérer au moins 3 jours pour libérer tous les pigments. Elle donne des rouges qui vont du brique à un jaune pâle

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Le chou rouge mixé donne un jus violet très intense

S'il est ajouté au citron, acide, il va tourner au rose fuschia et s'il est mélangé à du savon de Marseille qui est alcalin, il va devenir bleu canard

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Mais ces couleurs ne sont pas stables et pour retenir les piments, les tissus doivent être mordancés.

Il y a 2 types de mordants : le Fer ou l'Aluminium.

L'aluminium se présente sous forme de Sel d'Alun, issu de la roche de Boxite ou sous forme de cristaux, qu'on peut utiliser comme anti transpirant et quo'n peut trouver en pharmacie ou dans les magasins bio. Cet alun n'est pas toxique et son goût est salé, ce qui n'attire pas les enfants ou les animaux

Il faut compter en Alun 20 à 30% du poids de la laine ou de tissu à teindre, la quantité d'eau ne compte pas

On trempe la laine ou le tissu dans l'alun dilué avec de l'eau chauffée à 40° mais on peut aussi bouillir mais il ne faut pas remuer la laine sinon on la feutre, on peut laisser refroidir dans la casserole

On ajoute ensuite la laine dans la casserole avec la teinture, on laisse 1h à 60°. Au delà, les pigments sont dégradés.

Ici on voit le chou rouge mixé et la racine garance qui apparait marron terreux

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Le Fer permet de mordancer les Tanins, qu'on peut trouver dans les feuilles, les glands ou les écorces de chêne, dans le chataignier, le Noyer et va donner des couelurs gris, kaki ou même noir.

La galle du chêne ou Cecidomye qu'on peut trouver au pied des arbres ( qui est une excroissance tmorale de l'arbre qui a été piqué par un parasite. Et si cette galle est percée d'une petit trou cela veut dire que ces "oeufs" ont donné naissance à un insecte adulte qui a quitté le nid ) donne alors un noir violine, appelé Encre des Chevaliers

La gomme arabique ( sêve du cerisier ) peut même être utilisée pour "écrire" de manière définitive sur du tissu ou même un sac en cuir

Les Tanins sont anti fungicides

Ce Fer, peut se trouver dans de l'argile et on l'extrait en y versant du jus de citron ou du vinaigre, et on récolte le filtrat

On peut aussi le trouver sous forme de Sulfate de Fer, vendu dans les jardineries à 2€ les 5 litres pour lutter contre les Cyanobactéries mais on peut encore cuire des vieux clous dans du vinaigre et obtenir de l'Acétate de Fer

On l'utilise à raison de 1 cuillère à soupe par litre

Dans le bocal on voit différentes galles 

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Sur les photos dessous, vous voyez du Pistachier Térébenthe qu'on a écrasé avec un maillet sur une feuille.

En haut on ne voit que la Chlorophylle verte

En bas, le tissu a été trempé dans du fer dilué et lavé au savon de Marseille et donne un magnifique "appliqué" noir

On peut également utiliser des selles ou de l'urine comme mordants 

La plupart des couleurs obtenues en teintures nautrelles sont douces et légèrement non unies. Si on souhaite une couleur unie, il faut utiliser 1 à 2% de crème de Tartre à dissoudre et qu'on peut aussi demander gratuitement aux vignerons de la région. Cette crème va ouvrir les écailles de la fibre de laine et permettre la bonne fixation du pigment.

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle
Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

On peut également teindre avec de la cochenille, une cigale développée dans la région sur le chêne kermesse et qui donne un beau rouge vermillon. Mais il en faut 1kg pour faire 1g de pigment et cela a entrainé la fin de la cochenille.

Aujourd'hui on utilise la carapace du Dactylopus Coccus, une cochenille du Mexique, non comestible, qu'on retrouve pourtant sous la dénomination E120 comme colorant alimentaire dans les fraises Tagada, le saucisson par exemple.

Merci Marjorie pour cet exposé très complet et qui m'a appris beaucoup de choses que j'ai voulu vous retranscrire et qui donne  une furieuse envie de faire des teintures naturelles et de ne plus manger de saucissons.

Dans le prochain post, je vous montrerai mes expériences

Et voici comment mes enfants ont interprété ce topo sur les teintures : après avoir fini de colorier les feuilles mises à leur disposition, ils ont été ramasser les pierres et les ont peintes, et fait leur expostion. 

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Question technique : Arrivez à lire mes posts ?

Partager cet article
Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 12:00

Moi, je l'appelle "le noeud salive"

Un peu dégoutant, mais tellement utile.

Son gros avantage, comme je le vous montrais au post précédent, c'est qu'il permet de joindre 2 pelotes de manière totalement invisible.

Contrairement au noeud, pas besoin de rentrer les fils à la fin

Contrairement au joint russe, pas besoin d'aiguille et pas de sur-épaisseur, faisable aussi sur fils très fins.

Sa seule limite est qu'il faut pouvoir feutrer le fil, il faut donc un fil feutrable, donc contenant une majorité de laine. J'éviterais aussi sur des fils mono brins ( 1 plu, cobweb ) mais c'est faisable avec du fil dentelle 2 ply.

Je commence donc à mettre bout à bout 2 fils, en faisant attention au sens où celui ci tourne.

Normal, un brin qu'on tricote est composé de plusieurs fils qu'on a moulinés ensemble, donc vrillés dans un sens précis, pour y ajouter de la solidité.

http://img96.imageshack.us/img96/5223/sam7815.jpg

Je vais alors ouvrir mon fil.

http://img43.imageshack.us/img43/6567/sam7816.jpg

Ici j'ai 4 brins donc 2 et 2

Si j'avais 3 brins, j'aurais séparé 2 brins sur un bout et 1 brin de l'autre.

Et je vais les couper en les cassant.

http://img836.imageshack.us/img836/9355/sam7817.jpg

C'est important de ne pas le faire au ciseau mais d'en laisser un bout effiloché

Je vais les mettre en face.

http://img23.imageshack.us/img23/3172/sam7818.jpg

Si j'avais 3 brins, j'en aurait ôté 2 d'un bout et 1 de l'autre pour en ravoir 3 en tout.

Là je vais les revriller ensembles, en respectant le sens de la vrille

Il vaut mieux chevaucher légèrement.

http://img202.imageshack.us/img202/5391/sam7819.jpg

Il faut biensur vriller d'avantage que sur ma photo

J'enroule autour de mon doigt pour garder la torsion et je tricote

http://img824.imageshack.us/img824/4134/sam7820k.jpg

Pour que cela tienne il faut enserrer le brin effiloché entre les brins d'en face


Donc on écarte les brins avant de vriller

http://img824.imageshack.us/img824/3434/sam7825q.jpg

Le vrillage va tout bloquer

http://img703.imageshack.us/img703/9602/sam7826.jpg

http://img33.imageshack.us/img33/4117/sam7827f.jpg

Le fait de metre de la salive ou de l'eau chaude va feutrer le joint et le rendre solide.

Mais surtout le nouveau brin va avoir la même épaisseur que le fil d'origine et sera invisible

http://img831.imageshack.us/img831/2144/sam7821.jpg

Mon brin jointé est déjà sur l'aiguille, là où il ya des lettres sur l'aiguille

Et après avoir tricoté un rang de plus ( brins jointés toujours sous les lettres) :

http://img835.imageshack.us/img835/6909/sam7822.jpg

Et en face envers avec un rang de plus

http://img687.imageshack.us/img687/6437/sam7823.jpg

On ne voit rien, juste mes Signature Needle, Stiletto aig 4 et la laine, Wool Cotton couleur Grand

Partager cet article
Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 11:52

Voici un tuto pour faire des pulls ou des gilets en bottum up. ( il s'agit d'une version remise partiellement à jour car j'ai perdu les photos et je fais les tutoriels en fonction des ouvrages que je tricote. Je remplis donc les photos manquantes au fur et à mesure. Merci donc de votre patience )

En terme clair, c'est tricoter un pull en rond, sans couture, de bas en haut en y ajoutant les manches, pour finir vers le col.

Il existe des modèles qui se tricotent directement comme cela mais vous pouvez tout aussi créer un modèle personnel ou adapter un modèle existant

Voici donc le principe :

On tricote d'abord le devant et le dos ensembles.

Arrivé à l'emmanchure, on met en attente et on va prendre une nouvelle pelote, remonter des mailles et tricoter les manches en partant là aussi du bas. Arrivé à l'emmanchure, on remet en attente et on retricote la dernière manche et on remet en attente au niveau des emmanchures

Ceci revient à avoir 3 tubes avec les mailles du haut en attente.

 

Il faut donc pour cela avoir plusieurs paires d'aiguilles circulaires, soit des aiguilles interchangeables dont on peut dévisser les aiguilles pour garder les mailles sur le cable, soit mettre les mailles en attente sur un fil auxillaire ( un bout de fil coloré suffit )

Il faut ensuite remettre les 3 tubes sur une seule aiguille circulaire avant de tricoter le haut

On prend la circulaire la plus longue que l'on ait et on passe l'aiguille sur la moitié des mailles de devant de la manche gauche, la moitié devant du corps, la moitié devant de la manche droite. Il faut donc commencer par répartir le même nombre de mailles de chaque tube d'un côté et de l'autre de la circulaire ( ou du fil accessoire )

En détail, ma photo ci-dessus se décompose en fait en 3 tubes, chacun ayant ses mailles en attente sur une aiguille circulaire ou un fil en attente

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

On va donc avec l'aiguille circulaire tricoter les mailles de la première manche dans la suite des mailles du corps (donc avec le fil du corps).

Ci-dessous, j'ai tricoté la moitié des mailles de la première manche

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Puis je vais finir de tricoter le reste des mailles de la première manche

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Voici de plus près

Bien sur, il s'agit de la même aiguille circulaire que le corps et à ce stade, j'ai retiré l'aiguille qui me servait à tricoter les manches

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Puis je termine de tricoter les mailles du corps

Comme j'ai pensé à mettre ne tricoter que la moitié des mailles du corps avant de tricoter les mailles des manches, j'ai au final le même nombre de maille pour le devant et de dos de mon pull.

Vous voyez aussi que j'ai 2 fils : l'un pour le corps et l'autre qui m'a servi à tricoter la manche et que je couperai sitôt le rang terminé

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Je tricote maintenant la seconde manche, toujours avec la même aiguille circulaire et toujours avec mon fil pour le corps

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Et voilà ce que cela donne en vue du dessus : 

C'est la jonction entre le tube du corps et celle de la manche

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Le trou est normal, il sera fermé à la fin, grâce au fil des manches

Pensez donc à en laisser assez avant de couper ce fil

Je vous montre ici ce que j'ai fait, car j'ai suivi le modèle test initial

Mais dans l'idéal, il vaut mieux laisser quelques mailles en attente à l'aisselle, dans la partie corps et la partie manche, pour les coudre en grafting à la fin

Cela ajoutera de l'aisance et correspond aux mailles montées qu'on ajoute lorsqu'on tricote en top down

Cette partie fera donc l'objet d'une rectification de tuto ultérieurement quand j'aurais les photos correspondantes. 

Voici ce que cela donne au bout de quelques rangs

( désolée, là aussi photos de tuto en direct live, avec la version nuit-tombante-dans-la-voiture-en attendant-que-les-enfants-sortent )

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Comme il fait sombre, on se rapproche pour voir

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Il faut savoir que cela tire un peu début, lors des premiers rangs

Il ne faut donc pas hésiter à faire du Magic loop

Mais plus on fera de rangs et plus on passera d'un 8 à un simple rond, donc on retrouve la fluidité du tricot en circulaire 

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Voici le trou initial

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Voici après couture

Tuto : un pull en bottom up et Grafting

Ceci n'est possible que sur les toutes petites tailles, ici en pull bébé

En taille adulte on ajoute plusieurs cm sous les aisselles

Je déconseille donc de le faire

Il faut plutôt suivre les conseils ci dessous

Voici le reste du tuto en version grafting, (à compléter plus tard) :

On met en général un marqueur pour séparer/repérer les mailles du devant/des manches/ du dos

PHOTO

Pour apporter de l'aisance, on met en attente 4 à 6 m à chaque aisselle pour chaque manche et de chaque côté du corps, on va les mettre sur un bout de fil contrasté, cela tire moins qu'avec des arrête mailles. 

Ici, il y a déjà en attente 1 maille du corps et 1 maille de la manche et on voit que j'ai tricoté sur le cable rouge directement les mailles des manches à la suite des mailles du corps

PHOTO

Il faudra ensuite que je rajoute sur mon fil bleu clair la dernière maille de ma manche et la première du dos avant de tricoter l'avant dernière maille de la manche puis la 2ème maille du dos. Et je pense à mettre un marqueur entre ces 2 mailles.

Voilà ce que cela donne

PHOTO

On poursuit l'ouvrage avec une seule circulaire et en diminuant le nombre de mailles au fur et à mesure que l'on monte. 

En général, on diminue de 1 maille de chaque coté du marqueur tous les 2 rangs, soit - 8 mailles par 2 rangs.

Cela va donner un empiècement ( Yoke en anglais ) de type raglan

Ici j'ai diminué directement de chaque côté du marqueur

http://images4.ravelrycache.com/uploads/systemeb/140694337/SAM_6227_medium2.JPG

.

Ici c'est à 1 maille du marqueur, avec maille qui est glissée

http://images4-b.ravelrycache.com/uploads/systemeb/138963140/SAM_6323_medium2.JPG

Mais ce n'est pas une obligation de diminuer tous les 2 rangs.

Ici j'ai diminué 2x2 rangs et 2x4 rangs et le col est plus ovale

 

 

Lorsque c'est réparti sur l'empiècement et pas à tous les rangs, cela donne un col rond

http://images4-b.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480540/SAM_7464_medium2.JPG

On peut aussi faire les manches en marteau, en contiguous inversé, bref tout est possible.

 

Une fois fini on va coudre les mailles laissées en attente à l'aisselle

On va coudre ces mailles par une couture invisible dite grafting

Pour cela, on remet sur 2 aiguilles les mailles qui étaient en attente 

PHOTO

On prend une aiguille à coudre et on passe l'aiguille comme si on voulait tricoter la première maille à l'endoit et on la laisse tomber de l'aiguille

PHOTO

On passe ensuite l'aiguille dans la seconde maille de devant comme si on la tricotait à l'envers, mais on la laisse sur l'aiguille

PHOTO

On passe ensuite l'aiguille à l'envers dans la première maille de l'aiguille de derrière et on la laisse tomber.

Puis on pique à l'endroit la 2ème maille de l'aiguille arrière et on la laisse sur l'aiguille.

PHOTO

On recommence ensuite en piquant à l'avant la maille avant etc...

Donc en clair, le mantra est :

"endroit devant, laisse tomber, envers devant

envers derrière, laisse tomber, endroit derrière"

Pour simplifier le tuto, je n'ai pas expliquer le début du grafting pour ne pas tout compliquer, mais vous le voyez sur la vidéo suivante

grafting ( cliquez )

Et voilà le résultat

PHOTO

 

Je vois maintenant des modèles où on demande plutôt de rabattre des mailles aux aisellles pour les relever et rapidement les faire disparaitre dans des diminutions, c'est pas mal, cela évite les grafting à la fin et c'est tout aussi esthétique.  

Cela ajoute toutefois un bourrelet qu'on n'a pas si on fait du grafting

Ce tutoriel est montré sur un pull, mais si vous faites un gilet votre tube pour le corps sera ouvert et le principe reste le même

Partager cet article
Repost0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 09:50

Rabattre permet de finir un ouvrage : c'est l'opération qui consiste à faire tomber les mailles hors de l'aiguille sans que tout ne se défasse.

Il ne faut pas le confondre avec Diminuer qui consiste à diminuer ( comme son nom l'indique) le nombre de mailles sur une aiguille mais en les laissant sur l'aiguille.

En couture, Rabattre c'est couper, Diminuer, c'est froncer ( je cite Mamytartine).

Pour rabattre, on tricote 2 mailles normalement et on passe l'une sur l'autre, comme si elles jouaient à saute mouton.

Pour diminuer d'une maille, on tricote 2 mailles ensemble.

Dans les 2 cas il n'en reste qu'une sur l'aiguille de droite.

Voici comme rabattre classiquement.

 

 

Vous pouvez voir que lorsqu'on a fini on obtient une ligne horizontale qui sera formée d'une chainette de V qui regarde vers nous. Elle servira de déco ou pour la couture des pièces entre elles.

Ici on a rabattu sur la face endroit et cela va roulotter vers l'endroit.

image web

Lorsqu'on ne coud pas, l'aspect visuel de cette chainette compte et on peut parfaitement la transformer en chainette qui nous tourne le dos, cela fera une ligne horizontale de vague. C'est utile par exemple pour du point mousse. Ici Batilou a fait une barre mousse avant de rabattre sur le rang envers.



Mais dans tous les cas cela doit donner une ligne qui sera large comme le nombre de mailles qui est déjà sur notre aiguille.

Il faut donc faire attention de ne pas trop serrer  ( cela resserre et ce n'est pas élastique  ) ou ne ne pas faire trop large ( cela baille ) sauf si on veut que cela soit fait exprès. Dans ce cas on peut aussi choisir une aiguille plus large pour rabattre.

 

Mais si on travaille sur un ouvrage en côtes, celui ci, qui est élastique, va être plus serré que son nombre total de mailles. et si on rabat classiquement cela donner cela


Non seulement ce n'est pas très beau mais cela manquera totalement d'élasticité. Si on cherche à faire plus large on va rester avec un ouvrage qui baillera en permanence.

Donc il faut une alternative.

1/ Il y a la méthode à l'aiguille ( à coudre) d'Elisabeth Zimmermann , pratique pour les chaussettes par exemple

 

.

2/ Il y a la méthode de rabattre comme on aurait tricoté : si on fait des côtes 1/1 on rabat une fois à l'endroit, une fois à l'envers ; en côtes 2/2 on tricote 2 mailles endroit qu'on rabat endroit et tricote 2 mailles envers qu'on rabat envers

si on fait des côtes 3/2, on rabat 3 fois à l'endroit et 2 fois à l'envers

 

 

3/ Il y a aussi la technique pour rabattre souplement pour les rebords des châles qui nécessitent un gros étirement lors du blocage. Elle s'utilse par exemple dans le châle Henslowe

Le suspended bind off :

J'aime beaucoup cette méthode

4/ Et comme je vous le disais dans un post précédent, il y a aussi la méthode que je viens de découvrir de Jeny Staiman (Jenyc sur Ravelry) , que je trouve très souple et plus rapide

Voici comme demandé, la traduction en français, avec ses photos à elle

L'idée est de faire un jeté entre 2 mailles, et on rabat le jeté et c'est pour des côtes 1/1

Enrouler le fil en sens inverse de d'habitude ( on fait donc un jeté en début de rang ) :

 

Tricoter 1 maille : ( regardez la photo qui est sous le texte )

 

Avec l'aiguille gauche, passer le jeté par dessus la maille qu'on vient de faire

 

Puis on refait pareil pour la maille envers : faire un jeté mais en tournant dans le sens habituel


On fait une maille envers et on passe le jeté sur la nouvelle maille envers

 

On a donc 2 mailles sur l'aiguille, chacune ayant déjà été rabattue par un jeté 

et là on rabat l'une sur l'autre comme on le fait classiquement


 

Voilà ce que cela donne à la fin :

Et je confirme, c'est très esthétique et très élastique.

Je m'en étais servie pour le col du Lancelot.

 

Et voici une autre vidéo du Suspended bind off, proposée par Thaddeus, plus claire semblerait il

Partager cet article
Repost0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 11:50

Je voudrais rassurer toutes celles qui pensent que j'ai ramené trop de laine, mon premier lot acheté à l'Aiguille en fête est déjà tricoté.

Pire, je risque donc même de ne pas avoir assez de laine, faut que j'en rachète...

Ce sera du jacquard car je déteste cela : fils qui s'emmèlent, couleurs mal assorties, fils qui courent à la face arrière et dans lesquels on s'emmèle en enfilant l'ouvrage, bref tout pour me plaire.

Mais comme je ne suis pas à une contradiction près, j'ai fait un Héla, un gilet jacquard islandais avec une laine qui se tricote en 6, bien rèche et bien piquante pour pouvoir essayer le jacquard avec un fil sur chaque main et pour essayer le steek.

Non seulement cela monte vite, un pull en 4 jours, sur un rythme de croisière, mais on n'emmèle rien avec un fil sur chaque main, on tricote en circulaire et on suit toujours le motif qui se dessine au fur et à mesure. 

Alafosslopi est une laine rustique mais qui tient chaud et gros avantage c'est une laine que j'appellerais crépue et qui donc s'accroche aux autres brins, parfait pour le jacquard, on ne tire pas trop ou pas assez puisqu'avec les 2 mains, le fil se déroule de lui même. 

Inconvénient, évitez de vous tromper, c'est presque aussi difficile à défaire que le mohair. 

Les couleurs sont vibrantes et assorties et le modèle est gratuit en anglais ou en français si vous achetez la laine avec chez TrIscote et le prix est doux.

J'ai eu assez de fil pour rallonger de 5 cm, l'original me semblant un peu court.

Voici ce que cela donne en version avant steek :

Devant, avec la zone prévue pour le steek

http://images4.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480525/SAM_7460_medium2.JPG

Dos

http://images4-b.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480536/SAM_7461_medium2.JPG

Je l'aurais bien gardé en pull, il me plait bien comme ça

http://images4-b.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480540/SAM_7464_medium2.JPG

Mais j'ai prévu de steeker. Pour celles qui ne connaissent pas, c'est une technique qui consiste à couper un ouvrage en laine.

http://images4.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480528/SAM_7470_medium2.JPG

On commence par coudre de chaque côté de l'endroit où on va couper

http://images4-b.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480538/SAM_7469_medium2.JPG

On coupe sans hésitation, sans aucune difficulté d'ailleurs.

http://images4.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480531/SAM_7472_medium2.JPG

http://images4-b.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480529/SAM_7474_medium2.JPG

Même pas mal !

http://images4-b.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480526/SAM_7475_medium2.JPG

http://images4.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480527/SAM_7479_medium2.JPG

http://images4-b.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480541/SAM_7476_medium2.JPG

 

Mais pas même pas peur, car par endroit j'ai craint que cela ne s'effiloche, donc j'ai recousu une seconde fois le long des bords.

http://images4.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480547/SAM_7477_medium2.JPG

Il faut dire que la difficulé vient qu'à la machine on a un peu de mal à coudre correctement du col vers le bas avec juste le col comme ouverture. Une fois coupé, cela passe tout seul.

L'autre difficulté vient de la couture du zip de manière esthétique. Et là je ne suis pas convaincue par mon résultat. Cela gondole et je vais devoir le refaire à la main.

http://images4.ravelrycache.com/uploads/systemeb/149480546/SAM_7481_medium2.JPG

Bilan du steek : veni, vidi, vici : je suis venue, j'ai vu et j'ai vaincu

... mais je ne referais plus car, finalement, je suis trop frileuse, je ne le porte que fermé, donc autant faire un pull et vraiment je le préfère en pull.

Bon, je m'en vais le refaire en pull dans une autre couleur

Pour celles qui aiment le modèle c'est là sur Ravelry ou là en anglais

Pour celles qui veulent de l'Alafoss, c'est chez TrIscote ou chez Laine et Tricot

et pour celles qui préfèrent tricoter en 4, il y a la même laine en 4, la Lett Lopi, et on en trouve chez TrIScote mais aussi chez PrettyLaine ou Laine et Tricot

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 09:32

Allez, on continue le grand déballage.

Pour le pull qui va suivre, le cahier des charges était clair : un pull, avec un col montant pour ne pas avoir froid au cou, une seule couleur, colorée si je le souhaite.

Flûte, moi qui avait en tête un petit Gathering Stripes, avec son col béant et ses multiples rayures de couleurs ...

Je retourne tout mon stock pour tomber sur une laine mélange acrylique qui passe en machine et qui est douce au toucher et qui tombe pile dans le métrage car je n'aime pas faire de reste.

Ce sera 5 pelotes de Phildar Tweedy couleur Jeans aiguille 4 pour coller à l'échantillon. 

Le modèle est un bottum up, qui se tricote de bas en haut en circulaire et on rejoint le tout pour le raglan du haut. Il y a un jeu de mini torsades qui dessine un joli motif de losanges sur le devant et des rangs raccourcis sur l'encolure.

http://images4.ravelrycache.com/uploads/systemeb/137045662/SAM_6235_medium2.JPG

La créatrice est une pro de l'aiguille, j'ai appris pleins de petits trucs. Mais par contre, j'ai du m'accrocher pour suivre les explications, nombreuses, donc à mes yeux touffues.

Il faut dire qu'elle détaille bien les différentes tailles, notamment pour le motif de devant.

Ce modèle lui a sans donné demandé beaucoup de travail. Elle est par contre très disponible car elle a répondu à une de mes questions très gentiment.

J'ai modifié le col pour le transformer en col haut.

Et voilà ce que cela donne


              http://images4-b.ravelrycache.com/uploads/systemeb/138963140/SAM_6323_medium2.JPG

     http://images4.ravelrycache.com/uploads/systemeb/138963137/SAM_6306_medium2.JPG

J'ai rabattu selon cette méthode qui donne de très belles finitions de côtes et non pas un rabattage qui donne une cordelette qui fait bailler le col.


              

 

C'est infiniment plus rapide que la méthode à l'aiguille d'Elisabeth Zimmermann

              

                          

Le col est élastique à souhait

... Mais pas assez pour passer la tête du petit. Alors j'ai du défaire le lendemain et rabattre en catastrophe sur une méthode plus souple encore : Strechy Bind off 

Méthode testée et approuvée. Ce sera ma méthode dorénavant.

Pour celles qui n'ont pas compris, le principe est de faire un jeté qu'on rabat, avant de rabattre classiquement. Si ce n'est pas clair, dites le moi, je ferais un tuto en images.

Si si, dites le moi car je lis vos commentaires mais je n'ai pas le temps d'y répondre,déjà un mois de retard !!

Donc la maman et le petit sont ravis, le pull est impeccable pour ce gabarit fin.

Moi, je suis un peu dubitative car, ayant le bon échantillon et le métrage exact, j'ai quand même un pull plus petit que prévu et il me reste une pelote entière dont je ne sais que faire , soit 20% d'écart.

Dois-je encore faire des échantillons ?

Je sais, c'est contradictoire avec mon post précédent ;-)

 

Pour celles qui le souhaitent, le modèle est en français, sur Ravelry.

Ou là : Lancelot, de Solenn Couix Loarer.

La laine est très douce, me ferait presque me contredire là aussi sur Phildar. Presque... mais pas vraiment. Pourquoi ?

Suite aux 2 prochains ouvrages de Nowel et si vous le voulez un petit tuto sur la technique du Bottum Up ?

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 21:49

Pour faire une bordure constrastée, telle que montrée sur le pull du post précédent voici comment faire

La laine blanche est celle du pull, la laine rouge, celle de la boudure

Si je tricote un pull en 4, je prendrais des aiguilles 3,5 pour la bordure.

Ici , j'ai pris un peloton de laine blanche car je n'avais plus la bleu, elle est un peu trop fine pour des aig 4 mais elle a le mérite de bien vous montrer les mailles.

Je monte souplement les mailles avec la laine de la bordure donc rouge.

Je tricote le nombre de rang voulu, ici 5, et je termine avec un rang endroit sur envers ( ou envers sur endroit si on tricote en circulaire ) de manière à obtenir une barre mousse.

http://imageshack.us/a/img600/3568/sam6702.jpg

Je change alors pour ma laine principale et je prends une aiguille plus grosse que la bordure. Je monte mes 6 rangs comme pour la bordure rouge.

http://imageshack.us/a/img27/1565/sam6703.jpg

Ensuite je replie et j'obtiens ma bordure que je peux coudre à la fin.

Je pense à glisser dans la pliure tous les bouds de fil.

http://imageshack.us/a/img827/1713/sam6704.jpg

Je peux aussi je la "coudre" directement à mon ouvrage. 

Dans ce cas je tricote une maille devant blanche avec une maille derrière rouge que j'obtiens en piquant directement dans la bourdure souple du bas.

http://imageshack.us/a/img824/6315/sam6706.jpg

Je poursuis ensuite normalement enusite mon ouvrage. Voici ce que cela donne devant

http://imageshack.us/a/img839/7065/sam6711f.jpg

et derrière

http://img844.imageshack.us/img844/2162/sam6710v.jpg

Ceci s'applique sur un ouvrage classique en aller retour ou en circulaire, avec une bordure également non contrastée.

Cela évite que le jersey roulotte en bas, épaissit comme un ourlet de couture et change du bord mousse ou en point de riz.

L'avantage de tricoter en même temps la bordure, c'est qu'on reste souple sans compter le gain de temps.

Allez, au prochain post, je continue le déballage de la hotte  n°1 ( qui suppose plus que une hotte, vous risque de crier grace )

Partager cet article
Repost0

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens