Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 15:32

Marjorie, naturaliste, nous a fait un merveilleux exposé sur les possibilités de la teinture par les plantes lors de la Fête de la Laine, au Beausset.

L'atelier avait lieu en plein air, à proximité des grands pins. L'avantage de la teinture naturelle c'est qu'il ne faut pas d'ustensiles dédiés, on se croirait presque dans notre cuisine.

On peut utiliser des casseroles en inox ou en cuivre mais il faut simplement éviter l'aluminium qui peut interagir.

On apprend la différence entre couleur (ce qui est perçu par l'oeil), le colorant (le liquide qui teinte) et le pigment (la poudre qui teinte)

 

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle
Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

On commence par aller cueillir ce qui est nécessaire, directement dans la forêt.

Ici du Nerpun Alaterne, ou prunier noir, dont on utilise les fruits murs, en les écrasant dans un mortier, puis on verse de l'eau chaude et on va utiliser ce "jus" qui va donner un beau jaune. On l'appelle aussi la Croix d'Avignon

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle
Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Ci dessous, de la Guesde, qui va donner de l'indigo : on va taper avec un maillet une feuille pour en faire sortir les pigments

Cela va révéler la chlorophylle verte, qui ne tient pas et disparaitra au premire lavage, tandis que le pigment d'indigo, oxydé et séché au soleil va peu à peu se révéler

Ici le beau foulard est teinté avec les 2 couleurs pré-citées

Le gros avantage des teintures naturelles, outre leur caracteur abondant et non toxique pour l'environnement et leur couleur douce, c'est l'absence de pouvoir mutagène donc cancérigène

Les vêtements teints avec gardent également les propriétés des plantes utilisées puisque les pigments restent longtemps actifs

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle
Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Par exemple, l'indigo repousse les insectes et les moustiques. Les restes d'indigo dans les cuves servaient de peinture appelé Bleu Charrette qui servait à peindre les charrettes mais aussi les cornes des boeufs en gardant ses propriétés anti moustiques. C'est aussi pour cela que beaucoup de volets dans le Sud Est ont cette coloration bleu lavande

La Garance Voyageuse, est une racine rouge qui contient de la Lazarine, un fungicide. Elle est séchée 3 mois pour concentrer les pigments, puis elle broyée. Pour l'utiliser, il faut la reconstituer avec un peu d'eau et laisser macérer au moins 3 jours pour libérer tous les pigments. Elle donne des rouges qui vont du brique à un jaune pâle

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Le chou rouge mixé donne un jus violet très intense

S'il est ajouté au citron, acide, il va tourner au rose fuschia et s'il est mélangé à du savon de Marseille qui est alcalin, il va devenir bleu canard

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Mais ces couleurs ne sont pas stables et pour retenir les piments, les tissus doivent être mordancés.

Il y a 2 types de mordants : le Fer ou l'Aluminium.

L'aluminium se présente sous forme de Sel d'Alun, issu de la roche de Boxite ou sous forme de cristaux, qu'on peut utiliser comme anti transpirant et quo'n peut trouver en pharmacie ou dans les magasins bio. Cet alun n'est pas toxique et son goût est salé, ce qui n'attire pas les enfants ou les animaux

Il faut compter en Alun 20 à 30% du poids de la laine ou de tissu à teindre, la quantité d'eau ne compte pas

On trempe la laine ou le tissu dans l'alun dilué avec de l'eau chauffée à 40° mais on peut aussi bouillir mais il ne faut pas remuer la laine sinon on la feutre, on peut laisser refroidir dans la casserole

On ajoute ensuite la laine dans la casserole avec la teinture, on laisse 1h à 60°. Au delà, les pigments sont dégradés.

Ici on voit le chou rouge mixé et la racine garance qui apparait marron terreux

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Le Fer permet de mordancer les Tanins, qu'on peut trouver dans les feuilles, les glands ou les écorces de chêne, dans le chataignier, le Noyer et va donner des couelurs gris, kaki ou même noir.

La galle du chêne ou Cecidomye qu'on peut trouver au pied des arbres ( qui est une excroissance tmorale de l'arbre qui a été piqué par un parasite. Et si cette galle est percée d'une petit trou cela veut dire que ces "oeufs" ont donné naissance à un insecte adulte qui a quitté le nid ) donne alors un noir violine, appelé Encre des Chevaliers

La gomme arabique ( sêve du cerisier ) peut même être utilisée pour "écrire" de manière définitive sur du tissu ou même un sac en cuir

Les Tanins sont anti fungicides

Ce Fer, peut se trouver dans de l'argile et on l'extrait en y versant du jus de citron ou du vinaigre, et on récolte le filtrat

On peut aussi le trouver sous forme de Sulfate de Fer, vendu dans les jardineries à 2€ les 5 litres pour lutter contre les Cyanobactéries mais on peut encore cuire des vieux clous dans du vinaigre et obtenir de l'Acétate de Fer

On l'utilise à raison de 1 cuillère à soupe par litre

Dans le bocal on voit différentes galles 

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Sur les photos dessous, vous voyez du Pistachier Térébenthe qu'on a écrasé avec un maillet sur une feuille.

En haut on ne voit que la Chlorophylle verte

En bas, le tissu a été trempé dans du fer dilué et lavé au savon de Marseille et donne un magnifique "appliqué" noir

On peut également utiliser des selles ou de l'urine comme mordants 

La plupart des couleurs obtenues en teintures nautrelles sont douces et légèrement non unies. Si on souhaite une couleur unie, il faut utiliser 1 à 2% de crème de Tartre à dissoudre et qu'on peut aussi demander gratuitement aux vignerons de la région. Cette crème va ouvrir les écailles de la fibre de laine et permettre la bonne fixation du pigment.

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle
Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

On peut également teindre avec de la cochenille, une cigale développée dans la région sur le chêne kermesse et qui donne un beau rouge vermillon. Mais il en faut 1kg pour faire 1g de pigment et cela a entrainé la fin de la cochenille.

Aujourd'hui on utilise la carapace du Dactylopus Coccus, une cochenille du Mexique, non comestible, qu'on retrouve pourtant sous la dénomination E120 comme colorant alimentaire dans les fraises Tagada, le saucisson par exemple.

Merci Marjorie pour cet exposé très complet et qui m'a appris beaucoup de choses que j'ai voulu vous retranscrire et qui donne  une furieuse envie de faire des teintures naturelles et de ne plus manger de saucissons.

Dans le prochain post, je vous montrerai mes expériences

Et voici comment mes enfants ont interprété ce topo sur les teintures : après avoir fini de colorier les feuilles mises à leur disposition, ils ont été ramasser les pierres et les ont peintes, et fait leur expostion. 

Tuto : Teindre avec de la teinture naturelle

Question technique : Arrivez à lire mes posts ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Missfroufrou 07/06/2015 19:24

Merci pour toutes ces infos. Je recherche de la teinture bleu clair pour reteindre une robe en pure laine qui a des taches de décolorations dues au lavage.
Bises du Marais Poitevin

systemeb 08/06/2015 15:55

j'ai peur qu'ainsi faisant tu ne te retrouves avec une robe d'une autre couleur et des zones plus claires
il faut tout décolorer à l'eau de javel et tout reteindre ensuite

valentin 19/05/2015 07:24

Très intéressent exposé, il va me servir pour les caches caches avec mes frères dans la forêt, depuis le temps que j'en cherche.
J'ai essayé en broyant des feuilles d'accacia mais la teinture est parti au bout du premier lavage, comment la faire tenir ?

systemeb 06/06/2015 22:25

il faut mordance le fil ou le tissu, donc fer ou alun
il faut ensuite prendre une teinture grand teint, donc qui teinte le tissu ou la laine et tienne au fil du lavage
je ne suis pas certaine que les feuilles d'acacia soient grand teint, pas plus que l'herbe ou le chou
ce sont des substance qui colorent momentanément, tâchent mais ne teintent pas
il faut choisir d'autres plantes
il y en a plein dans la nature : coque d'avocat, peur d'oignon, thé, millepertuis, fleur d'hibiscus etc...

Thaddeus 08/06/2013 09:40

Très intéressant cet exposé ! Cela donne envie, il nous faudrait 10 vies pour tout tester, tout approfondir...

coeur de lune 29 07/06/2013 10:40

Bonjour, super article, mais heureusement que je viens souvent, car je n'arrive pas à recevoir la news malgré trois inscriptions ! Je reviens quand même !

millierei 07/06/2013 06:59

Super intéressant cet article ça donne envie de s'y mettre et de tester !
Pour ce qui est de lire tes posts on arrive à les lire sans problème , j'aime bien le diaporama des photos ...

mimitis 05/06/2013 23:31

ça à l'air très interresant , pour recevoir ta new pas facile ,je viens voir de temps en temps et je ne suis réincriste !
bises Mimi

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens