Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 10:59

Après vous avoir fait voyager un peu avec les yeux, je vous propose un petit voyage des papilles, histoire de varier un peu les plaisirs sur ce blog avant de revenir à la laine :

Faisons un petit tour en Corée, à la découverte de la gastronomie locale

 

À gagner un voyage gustatif
À gagner un voyage gustatif

Je n'avais pas de photo de barbecue coréen ( trop occupée à faire des slurp et des miam) alors je vous montre une représentation d'u barbecue typique de l'ancien temps

À gagner un voyage gustatif

Mais maintenant, les gens mangent dans des endroits qui ont une hotte, sur des tables creusées de grilles de cuisson

À gagner un voyage gustatif

On mange facilement dans les rues

Ici des crevettes frites

À gagner un voyage gustatif

Des espèces de pan cakes sucrées, appelées Bubbles cake, pour les bulles qu'elles ont à la surface

À gagner un voyage gustatif

Un plat à base de boeuf grillé dit boeuf bulgogi

À gagner un voyage gustatif

Des rouleaux de riz, espèces de grands Maki japonais, appelés Gimbap

À gagner un voyage gustatif

Il est un quartier très bondé mais où on peut manger de tout : Meyongdong, avec d'autres pancakes fourrées

( J'ai mangé un plat similaire à Bali, appelé laklak. C'est amusant comme on retrouve des similitudes, un peu comme au tricot )

À gagner un voyage gustatif

Ici, du homard, grillé

Mais ensuite, il sera recouverte de fromage

J'avoue que je me suis abstenue

À gagner un voyage gustatif

J'ai préféré les brochettes de tentacules de poulpe. Avis aux amateurs de chewing gum

À gagner un voyage gustatif

Parfois, on ne sait pas trop ce qu'il y a à manger : en fait, ce sont des plaques de poisson et de la seiche séchée et sur le barbecue, c'est du maïs grillé, miam

À gagner un voyage gustatif

Comme toujours, du piment à volonté

À gagner un voyage gustatif

Un petit dessert qui vaut cher : des fraises, énormes, enrobées de chocolat, avant d'être glacées au sucre

À gagner un voyage gustatif

Ce plat se rapproche de l'okonomiyaki japonais, galette de chou grillé en omelette

À gagner un voyage gustatif

Ah, mon restaurant de rue préféré, où on mange hélas debout.

Les enfants raffolent de cette espèce de saucisse frite.

Heureusement, le choix pour les parents est vaste

À gagner un voyage gustatif

On voit partout ces 2 plats en sauce bien rouge

Il a fallu gouter pour savoir : 

Le plat de plus à gauche c'est de la pate de poisson, pressée sous forme d'une plaque, mis en zig zag sur une brochette et cuite au bouillon avant d'être servie avec une sauce très très épicée, proche du kimchi

On trouve y facilement 2/3 piments entier au cm2

Le plat à droite est fait de la même sauce, mais ce sont des morceaux de pate de riz, modelés sous forme de petits tronçons

Ils baignent dans la sauce, pour prendre de la saveur

En dessous, des rouleaux de petit Gimbap

 

À gagner un voyage gustatif

Ici du Pajeon, une galette de légumes

À gagner un voyage gustatif

Si elle est au fruit de mer, elle s'appelle alors Haemul pajeon

Ce qui me navre, c'est la quantité astronomique de déchets, notamment plastiques : ici, pas d'assiette : une barquette de polystyrène fera l'affaire

On la recycle, mais pour ne pas à la laver, on mange sur le sachet de plastique

À gagner un voyage gustatif

Encore de la place place pour un dessert ?

De la glace au miel dans un cornet forme de poisson

À gagner un voyage gustatif

Ma découverte est le Ggultarae, ou connue sous le nom de Dragon's beard candy, ou barbe du dragon

C'est fait à partir de miel, travaillé en quelques gestes pour le transformer en long filaments ( c'est impressionnant à voir )

À gagner un voyage gustatif

La Corée est un pays moderne et ultra connectée, jusque dans les échoppes, quelque soit l'âge

À gagner un voyage gustatif

Et ici, c'est la folie de la pizza

Et il y a même un championnat du meilleur pizzaiolo

À gagner un voyage gustatif

Ce qui m'a manqué au Japon et en Corée, c'est la verdure, les fruits et légumes sont rares et chers

Au Japon, UNE pomme peut se payer 3 ou 4 euros

En Corée, le train de vie est plus modeste mais cela reste cher ; un café occidental vaut 2000 Wons, un kilo de fruit vaut 10 000 wons ( soit 1,50€ et 7,5€)

À gagner un voyage gustatif

Puisque je ne peux vous emmener toutes dans mes valises, je vous les ouvre, pour vous faire découvrir quelques spécialités découvertes ou ramenées de mes derniers voyages 

Je vous propose de mettre un commentaire en réponse à ce post sur le pays que vous rêveriez de visiter ou le pays que vous aviez découvert et qui vous a le plus plu, avec sa spécialité culinaire ( cela me donnera l'occasion d'essayer à mon tour )

Je tirerai au sort une gagnante du lot suivant

À gagner un voyage gustatif

En partant du haut vers le bas et de gauche â droite

- une boîte de Mochi, du Japon

Ce sont des gâteaux à base de farine de riz gluant, fourré d’un parfum

Ces gâteaux sont très appréciés là bas car parfumés et peu sucrés 

Ceux ci sont parfumés au Pandang une herbe qui parfume délicatement la pâte de riz et lui donne une coloration naturelle verte, il y a un peu de noix de coco râpée au dessus ( le riz sinon colle).

- A droite, de l'encens de Bali, achetée à une petite maman dans la rue, avec un lot d'épices non photographiées ( Noix de muscade, poivre noir long, cannelle, anis) achetées directement au paysan à Ubud

- En dessous, un assortiment de 3 saveurs de Seasoned Seeweed, un grand classique de la cuisine coréenne

Si vous mangez des Sushi ou des Maki, vous connaissez surement : C'est la feuille noire qui les entoure.

Le seaweed, ce sont les algues comestibles, déposées en très fine lamelle. Elles sont très bonnes pour la santé, riche en fibres, en protéines, vitamines et oligo éléments.

Mais bien sur, c'est plus agréable si elles ne sentent pas la mer

Le Seasoned seaweed, ce sont des feuilles de Nori ( nom japonais pour ses feuilles d'algues ), mais assaisonnées de diverses saveurs. Elles prennent alors le gout de l'assaisonnement.

En Corée, on les mange comme des chips en apéritif, et je vous assure qu'une boite ne fait pas long feu avec les enfants, tout en étant bien moins calorique.

Ici, je vous offre un lot au gout "nature" c'est à dire juste au sel, un au gout barbecue coréen et mon préféré, celui au kimchi

Le Kim Chi est LE plat coréen par excellence. Il s'agit d'un condiment à base de chou chinois, épicé et fermenté

Ce serait le Nuoc Nam au Viet Nam, la choucroute en France.

Ces aliments ne sont ni cru, ni cuit, ils ont été modifiés par la lacto fermentation.

La lacto fermentation, c'est le résultat de la transformation par des micro organismes, bactéries ou champignons, une moisissure noble comme on dit

La lacto fermentation a des effets positifs sur le corps tout en permettant une conservation optimale dans des pays où il n'y a ni frigidaire, ni congélateur

J'ai donc tenté d'en refaire à la maison

À gagner un voyage gustatif

Et déjà au bout de 24h, il se produit cette coloration rouge typique des plats pimentés

D'ailleurs j'ai utilisé les piments qu'on m'a offert ici même à l'occasion de ma demande de gavage, merci encore à celle qui me les a envoyé ( et j'ai gardé les graines, pour tenter de les replanter )

À gagner un voyage gustatif

N'ayez pas peur de la lacto fermentation, on en consomme régulièrement en France : le vinaigre, le yogurt ou le fromage.

On en boit aussi avec la bière et à l'étranger, on boit le Kombutcha qui est à base de thé ou le Kefir, à base lait

J'ai précautionneusement rapporté un petit flacon de Komboutcha, avec sa semence, offert par un français expatrié, qui a ouvert un restaurant sur une petite route de Bali, avec sa femme balinaise

À gagner un voyage gustatif

Je vous propose donc de participer en mettant un commentaire ci dessous, en me disant  si vous participez au lot Grand Voyage

Ou bien si vous êtes intéressée juste par un paquet d'encens

Ou si un peu de semence de Kombutcha vous intéresserait pour e refaire chez vous

Bien entendu, vous pouvez participer au tirage au sort du Grand Voyage et demander aussi du Kombutcha

A vos claviers, tirage au sort mercredi 25

PS : L'une d'entre vous, au prénom qui commence à par A, m'a envoyé un flacon de macération d'immortelle

Mais j'ai perdu le papier qui l'accompagnait et je ne sais qui remercier !!

Peut elle me recontacter ici ou sur le mail pour l'expliquer comment je dois l'utiliser et pour quel usage

Mais surtout un immense merci pour ce cadeau inattendu 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2018 3 04 /07 /juillet /2018 00:34

Emma est un petit haut d'été, qui vient de sortir aujourd'hui et que j'ai eu le plaisir de tester pour MarGuéNée, à ne pas confondre avec le pull d'hiver appelé Emma C

Il est proposé en taille enfant de 2 à 12 ans et en taille adulte femme de XS à 2XL

Il s'agit d'un petit top manches courtes, tricoté en aiguilles 4, pour un aspect dégagé, aéré

J'ai choisi de jouer sur cet aspect dégaugé pour en faire aussi un petit haut bien fluide

J'ai donc tricoté une laine contenant de la soie

J'avais un cône de pure soie, de métrage et de taille de fil inconnus, sans doute de la heavy lace ou light fingering

Mais pour n'avoir pas trop de transparence comme pour mon White Lotus, je l'ai associé avec un autre fil très fin, la Syros de Katia, une laine dite dentelle, en 45% Polyester, 28% coton, 27% acrylique à 280m pour 50g

Emma

La construction de ce haut est un top down en contiguous, selon la méthode de SuzieM dont je vous avais parlé là

On commence donc par monter des mailles mailles du dos et des manches et quelques mailles du devant

Emma

On tricote donc en rond

Mais on va augmenter d'abord par les mailles du devant et du dos, sans augmenter les mailles des épaules

Dans ce cas, les épaules sont constituées d'un motif de dentelle, qui reste donc constant en nombre de mailles

Et on augmente aussi le devant pour joindre les devant et former l'encolure 

Emma

Une fois ceci fait, on va tricoter en aller retour, le devant jusqu'à l'emmanchure

On met bien sur en attente les mailles du dos et des épaules

Emma

Puis on tricote le dos jusqu'à l'emmanchure, en laissant cette fois en attente le devant et les épaules

Emma

On plie ensuite dos et devant ensemble pour les tricoter en rond jusque vers le bas

On termine par des bordures de côtes

En images sur mannequin : 

Le dos avec ses côtes 1/1

Emma

L'encolure du devant

Emma

J'ai rabattu très lâche pour en faire un haut qui se porte large et fluide

Emma

Le motif dentelle s'arrête à la séparation dos et devant, avant de se finir par les côtes

Mais une testeuse l'a imaginé avec des manches longues ajourées

Emma

Sur les côtés, on a une maille envers qui imite une fausse couture

Emma

On finis par des rangs de côtes 1/1

Ma laine n'étant pas du tout élastique, la bordure ne resserre pas malgré des aiguilles plus petits en 3,5mm

Emma

Dans la version femme, il y a des rangs raccourcis devant et au dos, pour faire un arrondi sur le côté

Cela n'existe pas sur la version enfant et je ne trouve pas cela indispensable au rendu final

Donc si vous en savez pas faire de rangs raccourcis, vous pouvez juste faire les côtes et rabattre comme pour le devant

Emma

Et voilà le rendu final

Un top tout en simplciité

 

Emma

Dont le point fort est cette dentelle des manches, très féminine

Emma

J'ai un peu rallongé le corps, il m'a donc fallu 695m de fil pour chacune des laines ( soit un total de 1390m au lieu des 460m annoncés en taille XS

Emma

J'aime sa féminité, le tomber de la soie, qui plisse joliment

 

Emma

L'encolure étant large ( parce que j'ai rabattu large ) il bascule facilement pour découvrir une épaule

( oui, les moustiques ont aussi apprécié) 

Emma

Il est féminin, mais peut aisément être porté comme un pièce un peu androgyne, simplement féminisé par la dentelle

Emma

C'est un modèle qui taille large, pour n'avoir pas chaud mais qui peut être seyant pour celles qui aiment ne pas de sentir serrées sur le ventre.

Pour les femmes, le modèle est plus large de 25cm ( en comptant la criconférence totale du corps )

Emma

Pour les fillettes, il n'est plus large que de 10 cm ( soit 5cm de plus par face)

Emma

Si vous le préféré plus ajusté, il suffit de tricoter la taille inférieure selon le diamètre que vous souhaitez, le modèle étant en plusieurs tailles

Le modèle est payant, en français et une fois encore, les fonds sont reversé à la recherche contre le cancer

Emma

Partager cet article
Repost0
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 18:24

Dans ma famille, on a une histoire avec le tricot

Mes grands parents avaient des biens.

Ils auraient pu, comme dit l'histoire, vivre longtemps et avoir beaucoup d'enfants

Mais s'ils eurent beaucoup d'enfants, hélas, mon grand père ne vécu pas assez pour vivre ce qu'on dirait longtemps

Et à sa mort, ses biens furent repris par ses frères, laissant ma grand mère sans revenus

Les femmes alors, ne travaillaient pas

Il a fallu alors tous s'y mettre

Les grands durent travailler et rapporter de l'argent à la maison.

L'un de mes oncles pris la mer.  Nourri, logé et blanchi, son argent a alors profité à tous.

Ma mère fut un temps placée comme petite bonne chez des cousins, une bouche ou deux de moins, c'est toujours plus facile

Par chance, ma grand mère voulaient que ses enfants, notamment ses filles, fissent des études

La soeur ainée qui avait fini ses études d'infirmière était indépendante mais elle souhaitait soutenir la famille

Alors, en plus de son travail, elle tricotait avec ma grand mère des pulls qui étaient ensuite revendus

Elle tricotait très vite, environ un pull par jour.

Pour l'aider, les petites soeurs lui tricotaient les bordures en côtes 

Ma mère, me racontait que le soir, fatiguée par sa journée d'école, sa journée d'aide, elle s'endormait sur ses aiguilles, avant de se réveiller en sursaut, avec l'odeur de ses cheveux, brulés par la flamme de la bougie

Un soir, trop fatiguée, elle dit à sa soeur, qu'elle se couchait 1h, et se relèverait pour finir son ouvrage

Quelle ne fut pas sa surprise de se réveiller reposée, le lendemain, aux rayons du soleil, avec l'ouvrage fini, par la bonne volonté de sa soeur

Ma tante était ainsi, dévouée

Mais elle fut si dévouée à sa famille qu'elle ne prit jamais la peine de s'en faire une à elle, s'occupant ensuite de sa maman âgée.

Toutefois la vie lui donna un petit garçon à chérir, un petit, qui l'aima comme une seconde maman, car elle fut la marraine de mon frère

Elle le gâta tant que nous en fûmes tous un peu jaloux

Mais ce qui me rendait sans doute le plus jalouse, fut qu'elle lui fit moult pulls en laine

Un jour, j'osais l'aborder pour lui demander de me faire un pull pour moi

Elle refusa....

Net.

Et niet....

Au motif que j'étais une fille et que je pouvais m'en tricoter un...

Je crois que mon sentiment profond d'intolérance à l'injustice grimpa d'un palier ce jour là

Mais surtout, ce jour là marqua le début de mon combat pour lm'égalité

J'ai longtemps boycotté le tricot, en partie à cause de cette remarque

Mais heureusement le temps passe et on évolue, on grandit et le coeur aussi

Et j'ai compris son amour immense et son désir d'exclusivité et j'ai pu voir que mon frère lui rendait au centuple l'amour donné alors 

Et j'ai voulu que ma jalousie enfantine soit détrônée par un pull que je lui tricoterais alors

Pour rendre ce qu'on ne m'avait pas donné

Pour que le tricot soit dans ma famille autre chose qu'un moyen de survie

Alors je lui ai demandé ce qu'elle voulait comme pull

Elle m'a demandé un gilet, marron, avec des manches bien larges, assez long pour couvrir son dos, car l'âge venant, elle se courbe, elle est voutée et le bas de son dos n'est jamais assez couvert

Ahem...

Ca, c'est le test pour savoir si j'avais le coeur assez grand, parce que vous connaissez mon amour du marron

Je lui ai donc tricoté un gilet Senlis, modèle de la Droguerie, un grand classique

Le voici, dans la version que j'avais faite pour moi et qui a fini sur les épaules de ma maman

Emma version C

Je l'ai donc fait en Lima de Rowan, une laine 84% baby Alpaga, 8% Mérinos et 8% Nylon, couleur Brazil, en m'amusant à le transformer en top down sans couture

Emma version C

Je n'ai hélas pas de photos à vous montrer, l'ouvrage s'étant fini à l'arraché un soir de décembre

J'ai fait ce choix de modèle car je n'ai absolument pas ses mensurations et que le col châle permettait d'avoir quelle chose de très enveloppant

Et aussi parce que ces modèles larges sont flatteurs pour la silhouette quand on a plus la taille mannequin, ni le dos mannequin non plus

J'ai fait aussi un choix de laine est très chaude parce que quand on vieillit on peut être plus frileux

Cette laine, je l'avais utilisée pour mon pull Molly version B dont je vous avais parlé dans un post précédent

Emma version C

Elle fut ravie du pull mais, elle aurait préféré un gilet qui se ferme

Me revoici donc sur les aiguilles, parce que je l'avoue, je n'aimais pas l'idée de lui avoir un tricoté un gilet aux manches trop courtes ( je n'avais que 10 pelotes et quand on élargit les manches, forcément, elles finissent trop courtes, surtout si on choisit de tricoter une taille plus grande )

Bref, je n'étais pas contente de mon Senlis et j'étais prête à relever de nouveau le challenge

Pour ce second ouvrage, en gilet top down boutonné, j'ai ressorti le libre de Coco Knits, qui m'avait permis de tricoter ledit pull Molly cité ci dessus

Cette fois ci ce sera un Emma

Version C, la version gilet long, boutonné

Ce gilet, il est costruit comme le Molly, avec une épaule très structurée 

Emma version C

On augmente ensuite pour faire un col en V

Emma version C

Ce gilet se tricote en aiguilles 8, avec des bordures en aiguilles 5

Pour éviter une laine trop lourde, j'ai fait un mélange de laine worsted et de mohair

La Worsted se tricote habituellement en aiguille 4,5 / 5.

J'ai pris de la Scholar de chez Plucky Knitter, une laine qui est cardée, donc légère et plus gonflante puisqu'elle fait 229m aux 115g, soit environ du 200m aux 100g, 75% Mérinos, 25% cachemire 

Le coloris est Bisque, et il m'en a fallu 791m soit 3,5 écheveaux

Emma version C

Pour le mohair, ce sera de la Katia Illusion, 60% Mohair, 25% Nylon, 15% Mérinos, proposé en tricotage avec des aiguilles 6 mais que je trouve pourtant très fine

J'en ai utilisé 137g, soit un métrage annoncé de 690m, coloris 6, un brun qui tire vert le vert

Hum, le métrage est bizarre, cela fait un écart de 100m avec l'autre fil ... 

Emma version C

Ensuite on tricote normalement en jersey le bas du corps et on finit par une bordure de côtes 1/1 où on met des boutonnières 

Et le ménage qui utilise 1480m de fil pour une taille XL ne pèse que 534g

Il est donc chaud, enveloppant sans être trop pesant

Emma version C

Ma tante fait du M, mais j'ai choisi de faire du L, pour qu'elle ait de l'aisance aux manches et parce que je voulais qu'elle puisse le porte au dessus de ses vêtements

Et toujours la version droite pour flatter la silhouette en misant sur le col

Emma version C

Le choix des boutons fut un challenge, il fallait qu'ils soient discret mais sans être passe partout 

Puis il a fallu coudre les 9 boutons

Emma version C

On ne se rend pas trop compte du rendu car il est plus large que le mannequin 

Alors j'ai réquisitionné le Cher et Tendre 

Emma version C

Et j'ai réalisé que je tenais là aussi les bases d'un futur gilet pour lui

Mais, puisqu'il ne veut qu'un pull, peut être que cette ampleur pourrait aller pour moi ?

Emma version C

En fait, ce gilet, faussement classique est pleins de petits détails qui ravissent les tricoteuses aguerries : les manches ont une partie en côtes 1/1, en dessous des coudes

Cela permet une emmanchure large pour celles qui ont des beaux bras tout en gardant un avant bras fin, pour celles qui voudraient mettre leur poignet fin en valeur

Mais il a un autre détail qui me plait bien

Emma version C

Il cache une poche dans la fente du côté

Pour cela on tricote en aller retour jusqu'au début de cette poche

On arrête alors les mailles pour tricoter le devant, le dos et l'autre devant séparément avant de les réunir pour tricoter le bas de la bordure de côtés

Le devant de la poche est constitué des devants

L'arrière de la poche est faite avec une pièce de tissu qui est ensuite cousue

Pour l'ergonomie, j'ai fait une poche en biais, un peu comme les poches des pantalons

Emma version C

Je vous montrerais le tuto de la poche dans le post qui va suivre ainsi que le tuto des boutonnières façon Cocoknits :

Elles sont parfaitement carrées, ce qui n'est jamais le cas quand on se contente de rabattre les mailles, cela donne un bord arrondi, bien moins net

 

Emma version C

Rah, j'aime bien ce gilet, que je pourrai porter comme un gilet doudou, avec des manches bien courantes mais qu'on pourrait retourner

Emma version C

Mais après tout, autant qu'il aille à sa destinataire, qui vient de le recevoir 

Voici donc la photo portée

Emma version C

Certes, cela fait pas mal de bouton à boutonner, donc 4, c'est déjà bien

Fini le dos rond, le ventre rond aussi

Hélé, j'ai compas dans l'oeil, pour la taille ( mode auto compliments )

Bon, avouons que le modèle dans le livre est bien plus vendeur

Emma version C

Avec la poche cousue droite

Emma version C

Ce modèle est tiré du livre Cocoknits que j'avais rapporté de New York

Vous m'aviez demandé en commentaires comment l'acheter

J'ai cherché, question sur le forum de Cocoknits sur Ravelry

Et après quelques turpitudes voici les possibilités :

Soit dans une boutique de laine aux USA ou ailleurs si vous bvoyagez ( ne cherchez pas pour la France, ils n'en n'ont pas )

Soit en ligne dans une boutique de laine, par exemple Webs ( mais il faudra y ajouter les frais de ports depuis les USA )

Soit, tadam, j'ai trouvé !!!!!! :

Sur Laine et Tricot, boutique connue et située en France. Il y est plus cher mais vous évitez les frais de douane et il peut se glissé dans un panier de laine, et minimiser les frais de port.

Enfin, si vous voulez essayer un ouvrage de Cocoknits vous pouvez acheter un autre modèle en ligne sur le site de Loop en Angleterre.

Le modèle est proche, Antonia, qui a la même construction mais qui se tricote en 4 et 4,5

Emma version C

Si vous cliquez sur le lien, vous pouvez en voir quelques autres

Enfin, sur le site de Cocoknits, il y a des modèles à acheter d'un seul clic, qui sont hélas différents de ceux qui sont sur le livre, qui reste économique ( 35$) si vous voulez en tricoter plus de 3.

Et vous, avez vous une anecdote tricot famille ? Ou avez vous une tante toute dévouée à qui vous aimeriez rendre hommage ?

Si c'est le cas, la page commentaire est pour vous

Partager cet article
Repost0
21 mai 2018 1 21 /05 /mai /2018 09:53

Je voulais partager avec vous mon séjour à Bali.

Bali est une des multiples îles de l'Indonésie, situé en Asie du Sud Est, qui en compte plus de 13 000.

L'Indonésie, c'est aussi Bandah Aceh et le Tsunami de Noël 2004

La population est nombreuse, comptant plus de 5 fois la population de la France pour une superficie de plus de 3 fois seulement.

L'Indonésie, qui ferme l'Asie du Sud Est et qui la sépare de l'Australie au Sud, devient un point de passage stratégique pour les divers échanges commerciaux et cela depuis la fin de la Route de la Soie

( souvenez- vous, Marco Polo, il y a presque 8 siècles )

Les marchands arabes s'installent et convertissent les rois.

Ce qui explique que la population soit majoritairement musulmane, et elle parle l'Indonésien.

Mais la multiplicité des îles permet malgré tout que ponctuellement il y ait à la fois une autre langue, une autre religion et une variante de la culture.

Bali est donc une île à majorité hindouiste. On y parle la Balinais.

Son économie repose surtout sur la culture du riz

Et elle vit aussi du tourisme, et hélas parfois du touriste.

Mais si on s'éloigne un peu des alentours de l'aéroports et des côtes bondées du Sud, on évite la foule venue chercher le soleil, les vagues et la fête. On profite pleinement du vrai trésor de Bali : sa nature et se habitants

Parlons riz.

Les champs de riz sont des grandes terrasses, que l'on remplit avec de l'eau.

Les plants ont donc les pieds dans l'eau. On les laisse pousser durant 2 mois ( 3 dans le nord et sur les flancs des montagnes car on n'y fait que 2 récoltes par an ) puis on dévie l'irrigation pendant 1 mois avant la récolte pour que le terrain soit sec et que le grain murisse

Voici Jatiluwih, classé patrimoine mondial de l'Unesco

 

Bali

Avec ses 2 récoltes par an, le paysage reste donc souvent vert

Bali

De ce fait, la culture du riz n'est pas la seule activité du paysan.

Nous en avons croisé qui étaient peintres, un autre chaman, la version plus économique du docteur, mais en relation, lui, avec les divinités, car la maladie est aussi perçue comme le fait de les avoir contrariés.

Si la culture se fait parfois de manière motorisée, nous n'avons croisé la plupart du temps que des gens à pied.

Bali

Le fils du paysan

Bali

A Bali, ils disent que le plan de riz tend vers le ciel mais que les grains, se courbent vers le sol, humblement, pour nourrir les hommes.

Mais pas que.

Nous avons croisé un paysan qui laissait un champ entier aux Dieux -ils sont nombreux dans l'Hindouisme- sans le faucher, sans rien y récolter

Ainsi, concrètement, il nourrit aussi la faune.

N'est ce pas donner aux Dieux à travers ses autres créatures ?

Voici un pied de riz noir, encore bien vert

Bali

Voici le plan de riz déjà bien mûr

Bali

Ci dessous, champs de riz à Ubud, capitale artistique de l'ïle.

Au premier plan, vous avez un champ de riz bien vert mais avec des grains déjà bien présents et bien lourds 

En arrière plan, un champ plus mur, doré, prêt à la récolte

Bali

Les plantations étant étalées dans le temps, sa récolte se fait aussi de manière décalée

Si ce n'était les terrasses, on pourrait se croire dans un champ de blé

Bali

On croise souvent peu de monde dans les champs mais ce jour, cela semble différent

Approchons

Bali
Bali
Bali

Nous sommes invités à regarder

Avec une serpe, la tige est coupée

Bali

La botte est passée à la voisine

Bali

Et elle est battue.

Il faut lever haut, le grain, qui heurte la planche se détache

Puis on donne une seconde secousse pour qu'il tombe dans le panier

Bali

La perte des grains n'est pas négligeable malgré tout

Mais il faut bien nourrir les animaux aussi

La paille sera recyclée aussi

Bali

Le grain est ensuite tamisé et le vent emporte les déchets

Nous sommes invités à participer

Pas facile de battre le riz et le tamis pèse, le tout sous un soleil de plomb, sans aucun ombrage.

Nous finissons par abandonner.

Quel courage elles ont !

Bali

Il est mis à sécher 

Bali

Il sera mis en sachet. Il sera ensuite être transformé en riz blanc, débarrassé de son enveloppe

Bali

Que de travail, de sueurs dans ces sacs !

Le riz ne se vend pas à Bali, car souvent les familles possèdent un champ

Mais il n'y a pas que le riz à Bali. il y aussi la nourriture 

J'ai pu gouter des fruits exotiques, que l'on retrouve maintenant sur tous les étals en France

Mais voici un fruit que je ne connaissais pas :

Ice Fruit, le fruit glaçon

Bali

Et à côté du classique fruit de la passion acidulé, un fruit de la passion sucré

Bali

Ce que j'aime dans le voyage, c'est la rencontre, le partage, découvrir l'autre

Il se vend des tas de pack à touristes pour apprendre à cuisiner, visiter des fermes, qui ne reflètent qu'imparfaitement ce que vit vraiment la population et dont les revenus - indécents pour là bas- ne leur revient que très peu

J'ai préféré une autre forme de voyage et j'ai souhaité vous en parler

A Bali, la terre ne peut être vendu aux étrangers, mais elle peut être louée

Ainsi, Romain, un français impliqué dans la préservation de la forêt dans le monde, a bâti sa résidence principale loin des zones touristiques

Il a loué la terre à Koplo, un paysan du coin qui ne souhait pas travailler la terre 

Koplo est ainsi devenu interprète d'une population qui ne parle pas toujours anglais, il sert de taxi, de guide à ceux qui viennent habiter la maison de Romain, qui vit et travaille de part le monde

C'est cette superbe maison que vous vous avez pu découvrir dans le post précédent sur le pull Oolon

Romain a proposé à la famille voisine de s'occuper de la maison en son absence, et celle ci vient s'occuper du jardin et cuisiner pour les hôtes

Les voisins ne parlent pas anglais et tant pour Koplo que pour eux, ce travail est une réelle opportunité dans cette zone préservée du tourisme, où la vie peut être dure.

Il est pour eux le moyen d'élever leurs enfants et de leur proposer un autre avenir

Et il y a un réel désir chez eux de satisfaire les hôtes car ils espèrent que cette publicité positive soit un moyen de pérenniser leurs revenus

Mais au delà du service, il y a des hommes et des femmes

Et nous avons voulu les connaitre et les apprivoiser

J'ai donc pu cuisiner avec elle

Bali

Et en retour, je lui ai appris à tricoter 

C'est étonnant de la voir découvrir, fascinée, la laine de mouton, c'est vrai qu'il n'y en a pas à Bali

Alors que moi, je découvre fascinée, son quotidien...

Bali

Et après le tricot, nous avons tenté de trouver un langage commun 

Car elle ne parle pas anglais et moi pas le Balinais, ni l'Indonésien

 

Bali

Et nous avons eu le plaisir de les inviter tous à diner

Pas assez de place sur la table ? 

Qu'à cela ne tienne, nous improvisons le pique nique par terre

Bali

Et nous avons eu la surprise le voir le fils ainé, 5 ans, venir nous retrouver spontanément le lendemain

Bali

Et il a partagé notre quotidien

Bali

J'ai reçu en cadeau un sac de riz et rapporté de quoi cuisiner Balinais

Ce riz, il m'a émue : j'ai dit à Koplo qu'il valait cher

Il s'est récrié que c'était gratuit, que c'était un cadeau

Alors je lui ai dit que non : il y avait dans ce paquet de riz, les efforts et les espoirs de son père

Que si lui, travaillait dur pour assurer l'avenir de son fils, son père, à travers son riz en faisait de même

Cet homme, que j'ai pu voir, âgé, courbé et pourtant dans la pleine force, peau tanné et regard fier en regardant son fils sortir de sa condition à lui, cet homme, je l'ai trouvé tellement beau que je n'ai pas osé le prendre le photo et pourtant j'aurais voulu

Cet homme, il m'a rappelé que chaque grain de riz se paye du travail d'un autre homme

Rien n'est "humble", rien ne "vaut pas cher", ce n'est que le travail d'un autre que l'on rétribue ou pas à sa juste valeur

Et derrière un travail, il y a des espérances, il y a des vies, des faims, des rêves et des hommes.

Bali

Si on veut un monde équitable, à nous de le rendre équitable

Donc si un jour vous allez à Bali, pourquoi ne pas passer par la Villa Pierre Loti, à Penebel ?

Vous trouverez les coordonnées sur Airbnb

En attendant, je vais rappeler à mes enfants que chaque grain de riz compte, qu'ils ne doivent pas le gâcher

Voilà, c'est la fin de l'apparté non laineux.

Nous allons le reprendre le cours de ce blog, qui entre temps, s'est remplis d'ouvrages laineux à vous montrer.

Pour la gourmandise, un regard sur ce que j’ai cuisiné en rent

Bali
Partager cet article
Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 00:24

Voici un modèle que j'ai testé et qui est déjà disponible

Il s'agit d'un modèle de MarGuéNée, qui comme vous le savez, créé des modèles polyvalents, pour les enfants mais aussi pour les adultes

Ce modèle est au départ une marinière

Un grand classique, me direz vous

Oolon, version femme

Mais si vous regardez de près et si je vous dit que c'est un modèle qui se tricote sans coutures, en top down, vous allez vous demander comment on peut caser des rayures sur le corps sans en mettre sur les manches ?

Et donc comment on peut faire cette encolure, qui est le point marquant de ce modèle ?

Héhé, si vous voulez les réponses, il faut acheter le modèle

Pour ma part, pas de marinière : je traverse une période monochrome, sans rayures.

Ce sera donc une version unie.

Mais le classicisme du modèle m'autorisait à oser tricoter des fils qui me déroutaient un peu

Voici un lot de Physalis couleur Encore un matin, un gris, bleu avec des taches turquoise, que j'avais en stock et que j'avais même songé à revendre, tellement je ne savais comment le dompter

 

Oolon, version femme

Alors pour tenter de l'apprivoiser, j'ai défait l'écheveau

Oolon, version femme

Le coloris me semble déjà moins impressionnant 

Concernant le modèle, on commence par tricoter la bordure de côtes (avec des boutonnières sur le devant et pas de boutonnière pour la partie dos ) avant de faire des rangs raccourcis

Ces rangs vont dessiner le creux de la nuque ou du bas du cou

Oolon, version femme

Ci dessus, c'est ce qu'on a sur les aiguilles

Ci dessous, voilà ce que cela donne site retourne le début en top down

Oolon, version femme

On tricote le devant jusqu'à l'aisselle et on recommence pour le devant avant de les réunir et de tricoter en rond le reste du corps

On tricote ensuite les manches en relevant les mailles sur le pourtour de l'épaule 

Mais on va faire des rangs raccourcis pour dessiner le haut de la manche

Comme ce modèle est ouvert sur le haut, le relevage des mailles, suppose qu'on relève sur les 2 bandes de côtes superposées l'une sur l'autre

Oolon, version femme

Et hop, ce relevage sur double épaisseur va unir les 2 pans, qui seront maintenus plus loin par les boutons 

Oolon, version femme

On débute les rangs raccourcis de l'épaule

Oolon, version femme

Et voilà ce que cela donne au bout de quelques rangs.

On peut finir les manches normalement

 

Oolon, version femme

Les rangs raccourcis dessinent parfaitement l'encolure

Oolon, version femme

Et l'épaule ( sans les boutons encore ) 

Oolon, version femme

Et voilà ce que cela donne

Oolon, version femme

C'est l'esprit marinière, mais non marin

Il s'en dégage un air de grand basique qui permet à la laine de montrer son potentiel 

A ce stade, il ne me restait qu'à tricoter les manches et le bas du corps

Mais hélas, fatigue oblige, j'ai fait une erreur

Le modèle enfant se tricote tout droit pour le corps, tandis que dans la version femme, il y a des diminutions et augmentations pour dessiner la taille 

Ces diminutions commencent au 20ème rang sous l'aisselle et moi, j'ai lu au 20ème cm sous l'aisselle

Je trouvais cela bizarre, mais comme le neurone solitaire de mon cerveau n'a pas trouvé alors d'interlocuteur, il a enregistré l'info, stocké la question et puis c'est tout

... Et j'ai fini le corps avant de réaliser mon erreur.

Oolon, version femme

Cela faisait tellement bizarre que j'ai tout défait pour refaire le corps, ce qui me sortait des délais du test

J'ai donc proposé à MarGuéNée de finir durant mes vacances

Voici donc le pull, fini au plus juste avec les 4 écheveaux en stock, soit 1000m de fil en DK en taille XS

Le modèle existe en version rayée, adulte ou enfant 

J'ai choisi la version unie ( il manque juste les boutons, gris paillette )

Oolon, version femme

Le modèle s'appelle Oolon

Il se décline de la taille bébé 3 mois à 2 ans, puis enfants de 2 à 12 ans et enfin femme de XS à  3XL

Il est payant et en français et comme vous le savez, les fonds sont reversés à la recherche conte le cancer

On peut le décliner avec les rayures initiales mais on peut aussi varier les rayures, changer leur rythme, changer les couleurs des rauyres

Ce modèle est une bonne base classique pour un gilet tout unique et personnel

Oolon est un personnage de Manga, de la série Dragon Ball Z

Mais je l'entend plutôt comme Oolong, le thé, qui fleur bon les voyages, l'exotisme et cela me donne envie de vous parler un peu plus d'une autre de mes passions

 

En effet, mon blog approche de ses 7 ans et cela fait 7 ans que je ne vous cause que tricot et parfois un peu de mes états ou parfois de mes états d'âme

Mais j'avais envie de changement, d'ailleurs

Depuis toujours, j'aime les voyages : les voyages au loin qui vont si bien ensuite alimenter mes voyages intérieurs

J'aime découvrir le monde tout autant que découvrir la France et ses régions

J'aime voir les gens et la tête qu'il ont, ou la tête qu'ils font

J'aime voir ce qu'ils font et comment ils le font

J'aime, comme un jeu des 7 différences, voir toutes les différences ou les nuances, tout autant que de voir ce qui peut nous rapprocher

J'aime cette déclinaison de l'Humanité, répartie sur la surface de la Terre

Cela se voit dans la culture, cela se voit dans l"assiette

J'aime voir comment peut cheminer l'ingéniosité de l'humain, comment à partir d'une seule et même finalité ( naitre, grandir, travailler, manger, dormir, aimer, enfanter, souffrir, mourir, bref, vivre une vie ) l'homme peut décliner tant de variantes 

C'est d'une richesse infinie qu'on peut concevoir à travers le temps L'histoire ( une autre de mes passions ) et surtout l'Espace, le monde.

J'aime voyager et grâce au Cher et Tendre, je peux aller au plus près des gens, sortir des sentiers battus et rebattus par les hordes de touristes, ce que je n'aurais jamais osée faire seule.

J'avais donc envie de vous entrouvrir mon album de voyage

Mais juste pour ce qui concerne de près ou de loin le tricot et aussi ce qui va dans le sens de mes valeurs, de ce que j'aime, ma vision de notre Terre

Pour commencer, même point de vue, mais élargissons le champ 

Oolon, version femme

On y découvre tant d'autres choses : toutes les belles plantes d'un jardin exotique et tropical et surtout cette lumière intense et chaude

Un même pull, placé devant la luxuriance d'un Alocasia, avec ses belles grandes feuilles

Oolon, version femme

Un même pull, vu de l'épaule, devant des plantations de rizières en terrasse.

Bali compte 2 volcans, dont un encore en activité.

L'homme va planter en terrasses ( dans le Midi, on dit en restanques ) et irriguer les terrasses avec l'eau venue de la montagne.

L'eau descend donc par la simple force de la gravité.

Et la nécessité (  avoir de l'eau) engendre l'ingéniosité ( irriguer sans énergie) et devient esthétique

Oolon, version femme

Et voici le pull, dans sa version, luxe tropical 

Oolon, version femme

Mais ne vous trompez pas, il ne s'agit nullement d'un hôtel de luxe, juste d'une location sur Airbnb à Bali, à Penebel, un coin perdu dans le centre de l'île, logé en pleine nature

Et si je publie les photos alors que je rechigne à parler de ma vie, c'est que j'ai promis de partager mon vécu sur place et je vous dirais plus tard pourquoi

Ce voyage en tête à tête était l'occasion de nous reposer après 2 ans physiquement difficile pour moi

Ce fut repos dans la nature.

Voici un de mes coins préférée, à déguster visuellement et quotidiennement tout ce dégradé de verts

Oolon, version femme

Mais à vrai dire, au fil de la journée, la chaleur s'est faite plus intense et je me réfugie vers la maison

Oolon, version femme

Et dès 9h du matin, il fait si chaud que je dois gagner mon endroit favori, à l'ombre

Oolon, version femme

Oui, vous voyez sur les aiguilles un test secret

mais chut, il ne sort qu'en juin et j'ai le grand honneur de le tester.

Restons sur le joli Oolon

Au prochain post, encore un peu de voyage 

Partager cet article
Repost0
8 avril 2018 7 08 /04 /avril /2018 17:26

Dans le post précédent, je vous avais raconté le processus de réparation de l'étole en dentelle de Camille qui a eu la gentillesse de me faire confiance

J'ai pour ma part été ravie de me lancer un défi et de le relever

J'ai été récompensée par sa joie de retrouver l'étole et de me dire que j'ai pu redonner vie et préserver à la fois un savoir et cadeau d'amour

Avoir l'occasion de donner est un beau cadeau en soi

Mais avec Camille, nous avions eu un accord d'échange et nous avons un peu discuté de ce qu'elle pourrait me donner en échange. 

Finalement, il se trouve que la fille simple que j'étais avait quelques rares passions dont les voyages et la laine

Elle m'a donc proposé de passer choisir ma laine dans une boutique 

Etant de passage à Paris, j'ai décidé de passer à Lil Waesel

Constatant que la boutique était vide à mon entrée, ô rareté, j'ai demandé à faire des photos

Car mes photos de l'article de 21012 sur la boutique avaient disparu

Voici donc que que m'a offert Camille et que j'ai reçu chez moi quelques jours plus tard

J'avais beau en connaitre le contenu, j'étais comme une gamine devant son cadeau de Noël

Merci Camille

C'est un écheveau de Hedgehog Lace

J'avais adoré la version Pure Cashmere qui m'avait permis de faire le châle Qilian et le pull Ranuculus mais cette laine ne se fait plus, sans doute trop précieuse, trop onéreuse

La marque a donc sorti un mélange 50% Cashmere 50% mérinos à 300m pour 50g

J'ai choisi le coloris Film Noir et on peut déjà voir son aspect duveteux

 

Merci Camille

Merci Camille, je suis RAVIE de notre échange

Un énorme merci pour ton geste parce qu'il m'a permis d'avoir un bel écheveau mais également de passer un moment de douceur dans une boutique caverne d'Ali Baba

Flaner dans les boutique de laines, j'adore : Tous n'y est que luxe, calme, volupté et futurs projets

C'est doux à l'oeil, c'est doux au doigts, c'est doux au coeur à l'achat au tricotage et après 

Y faire des photos, c'est un plaisir démultiplier car je revoyage par ces photos et je peux partager ce plaisir 

Au post suivant, je vous montrerai donc les photos de la boutique de Lil Waesel, version 2018, pour toutes les provinciales comme moi, qui n'ont pas la chance d'avoir la boutique à proximité

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2018 2 02 /01 /janvier /2018 00:55

Ce que j'aime dans Noël, c'est de voir les enfants croire au Père Noël

Ce que j'aime dans les fêtes de fin d'années, c'est les retrouvailles que l'on peut faire avec les uns et les autres mais aussi avec soi-même

Ce Soi-Même qui rime avec Insouciance, parfois avec Abondance, jusqu'à parfois la nausée du trop plein

Dans la période la plus froide de l'année, dans la nuit la plus longue, après une année de labeur, de difficultés et d'effort, vient pour un temps, un autre temps, un temps de lumières et de couleurs

Vient un temps suspendu, entre hier et demain : On croit pouvoir retrouver, qui de son enfance, qui de ses espérances, qui de sa capacité à donner de l'amour. On croit pouvoir d'un seul soir tout effacer : ses soucis, son travail, sa balance, ses finances, ses conflits, les conflits.

Cette bascule de Noël, cette bascule de l'an, c'est aussi un rappel du passage du Solstice, ce signal des jours qui vont s'allonger de nouveau et des Saturnales des Romains

Cette bascule, elle est l'occasion de remettre les compteurs à l'endroit que l'on souhaite 

Je souhaite qu'en cette période, vous ayiez autour de vous ou en souvenir, des moments de partage, des moments où on se retrouve humain, parmi les humains

Je vous souhaite de pouvoir vous recharger auprès des proches, de la famille, des amis, des pairs, un animal aimé

Car nous sommes comme la plante, qui puise dans ses racines de quoi s'ancrer,  de quoi se centrer, de quoi ternir dans les tempêtes 

Qui puise aussi autour d'elle la chaleur qui va la réchauffer, l'air qui va la purifier et l'eau qui va la faire croitre.

Nous ne sommes pas faits pour être dans la solitude.

Chacun, à sa place, a quelque chose d'unique et d'universel, quelque chose à apporter à l'autre.

Ces 2 dernières années ont été difficiles et le chemin vers la totale guérison n'est pas encore atteint. Mais d'avoir trouvé en chemin amour, amitié, écoute, bienveillance, compassion mais aussi l'occasion d'aider à mon tour, d'être utile m'a permis de retrouver plus vite le sel de la vie

Alors pour cette nouvelle année qui va commencer, je vous souhaite une année pleine de santé, de calme et d'harmonie, une année de vie juste normale

Je vous souhaite un Quotidien mais sans sa monotonie

Je vous souhaite de voir chaque jour comme un jour neuf, un autre matin, une nouvelle occasion de vivre ce que l'on doit vivre ou ce que l'on veut vivre

Je vous souhaite de pouvoir Aimer et Partager

Bonne Année 2018

Joyeuse année 2018
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 10:50

Hier matin, il y a eu un nouvelle étoile dans le ciel

Mais contre toute attente, il y a de la peine, de l'émotion mais pas de chagrin, pour aucun d'entre nous 

Que j'aimerais arriver à être comme ça, totalement sereine face à la mort, sereine face à ceux que je laisse et capable de partir de manière à que ceux qui restent ne gardent que le positif

Je réalise aussi, à travers tous les deuils vécus ces dernières années, que ceux qui partent laissent des traces, ils nous laissent sans que nous le réalisions de suite une part de ce qu'ils étaient, de leur caractère et de leur conception de la vie 

C'est un peu comme si en partant, ils laissaient ici en partage la majeure partie d'eux, une partie vivante d'eux et que cela nous enrichissait

Ce n'est pas leur mémoire ou leur souvenir qu'on chérit, c'est d'eux même qu'on hérité en nous 

Nous devenons ce qu'ils étaient 

On se nourrit de nourriture mais on se nourrit aussi de pensées et d'émotions, on se nourrit donc des autres

Cela veut dire qu'on est fait de ces échanges et de ces souvenirs tout autant que de plats

Cette énergie, je la ressens comme jamais depuis mon voyage. Il me semble renaître en même temps que je peux et que je veux ( ou que je veux et que je peux)

Je retricote activement tout en travaillant tout aussi activement et je ne désespère pas de dire enfin au revoir à mon kiné 

9 mois, n'est ce pas une bonne date pour renaître de soi ?

Voici les photos d'un nouveau New York, plus vert que celui que j'ai pu visiter il y a quelques années

New comme New York

Dans New York apparaissent des marchés tels que nous les connaissons en France mais qui sont inimaginables à qui sait les précautions d'hygiène de là bas

Sur cette carte il y a la liste des marchés verts de New York, où sont vendus des productions locales

Parce que oui, il y a pleins de fermes à New York !

New comme New York

Mais qu'on ne s'y trompe pas, on reste au pays de la démesure et de l'abondance

Regardez la taille des radis, presque des pommes !

New comme New York

Du potiron parce ce que c'est la saison, mais je devrais plutôt dire Des potirons

New comme New York

Beaucoup de production locale de pommes

Des pommes de la Grosse Pomme, n'est ce pas une évidence ?

New comme New York

Et parce que New York est la capitale, on trouve de tout

Mais la vie reste chère par rapport à l'Europe : oui, le prix est bien pour une branche

New comme New York

J'adore le bouquet de piments

New comme New York

J'étais sur le marché de Union Square 

Et pour rester sur la nourriture, voici en comparaison les autres boutiques  

New comme New York

Il y a aussi un rayon de produits frais et c'est extraordinaire, on trouve aussi de l'Aloe Vera et du Cactus

New comme New York

Mais entre les rayons, un début de changement 

New comme New York

Et pour prendre la mesure de la démesure, comparez donc la taille de la dinde

New comme New York

Mais dans le magasin, pas mal de prêt à manger et j'ai payé quasi le même prix du à cuire que du tout prêt

Difficile dans ces conditions de lutter contre l'obésité et les déserts alimentaires

Et je vous invite à lire cet article en français sur Rob Greenfield pour réfléchir sur notre rapport à l'abondance 

New comme New York

Mais parce que je voyage avec les enfants, un petit tour au bar à biscuits s'impose

New comme New York

Puis une petite visite de la ville vers le Flat Iron, si plat qu'on se demande comment y vivre

New comme New York

Et sa version Lego, dans la boutique en face

New comme New York

Si vous allez à New York avec les enfants, sachez qu'on peut jouer dans la boutique

( et les parents peuvent rester assis )

New comme New York

Dans un autre genre, la boutique Nintendo, où on peut aussi jouer, quelque soit l'âge et le pays d'origine

New comme New York

On y trouve un musée des vieilles Nintendo et même une DS qui a fait la guerre du Golfe et qui marche encore

Mais je m'égare, revenons à notre laineux

Le prochain post sera laineux, le temps de vous télécharger les photos

EDIT : voyez vous toutes mes photos dans le bon sens ?

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2017 4 09 /11 /novembre /2017 17:29

Je suis partie à New York avec les petits afin de les immerger dans le pays, dans la langue, afin de les ouvrir à l'anglais

Quoi de mieux qu'Halloween pour une immersion totale afin qu'ils osent parler d'eux mêmes ?

C'est aussi pour moi l'occasion de découvrir de l'intérieur une fête importante pour les américains.

Mais je n'aimais pas l'idée d'une fête uniquement commerciale, alors j'ai ressorti la cape de Dracula et je l'ai recyclée, j'ai cousu une longue tunique dans un tissu noir et acheté 3 chapeaux de sorciers et nous voilà devenus la Wizard Family

Attention, avalanche de photos parce que j'avais envie de vous emmener dans mes bagages

Première étape, le métro

Halloween à New York

Je pensais que pour Halloween, les rues et les métros seraient pleins de personnes déguisées 

Je n'ai vu que de très jeunes enfants, de mois de 6 ans, accompagnés de leurs parents, le plus souvent dans des costumes achetés, transportant leurs seau de bonbons et faisant la queue dans des espaces dédiés

C'est parce que il n'y a pas tant d'enfants à NY, les familles allant habiter d'avantage en banlieue 

Nous voici donc à Grand Central, la mythique gare, pour nous rendre dans le nord

Les costumes font clairement sensation, nous posons pour quelques photos

Halloween à New York

Nous partons et rapidement la ville s'éloigne et on pourrait presque se croire au bord de la mer tellement nous sommes proches de l'eau

C'est que New York, c'est surtout composé de plusieurs îles, la plus grande étant Manhattan 

Halloween à New York

Dans le wagon, ma voisine est aussi déguisée : elle est habillée normalement et arbore par contre un magnifique couvre chef, fait d'une casquette modifiée, avec des feuilles et des LED

Elle est fort sympathique et nous discutons allègrement scolarité car elle est professeur.

Les américains ont vraiment le contact facile

Halloween à New York

Nous descendons à Philipse Manor, à presque 1h de Grand Central

C'est dans cette ville qu'a été tournée le film Sleepy Hollow, la légende du chevalier sans tête avec Johnny Depp

La ville en est fière et joue chaque année le jeu d'Halloween

Halloween à New York

Le train s'éloigne, on est déjà loin des images de la ville et des grattes ciels

Halloween à New York

Il y a un signal pour dire qu'on participe à Halloween : les maisons sont décorées

Une simple citrouille posée sur le perron fait l'affaire mais parfois on sort le grand jeu

Halloween à New York

J'aime cette lumière et ces couleurs d'automne et la vue de ces maisons immenses dans ces terrains vastes me ravit

Mes 2 sorciers marchent devant

Halloween à New York

Ils songent à la prononciation de la fameuse phrase : "Trick or theat", des bonbons ou un sort

Mais ils n'osent pas se lancer

A vrai dire la maison les impressionne et parler anglais leur semble impossible. Timidité ...

Halloween à New York

Alors on tente une seconde maison

La décoration semble prometteuse et il y a du monde

Halloween à New York

Allez, c'est parti

Halloween à New York

Ils sonnent et très vite on leur ouvre, car visiblement on nous guettait

 

Halloween à New York

A peine le temps de balbutier la phrase qu'on leur tend les bonbons

Ils réalisent que c'est agréable et facile de recevoir des bonbons 

Quant à moi, j'admire le sens de l'humour des décorations 

Surtout le petit chien sous le cheval

Halloween à New York

En Amérique du nord, il n'y a pas de barrière autour des terrains

Halloween à New York

J'admire les différentes maisons, toutes différentes, toutes impressionnantes

Halloween à New York

Oh, celle ci semble bien décorée, approchons nous

Halloween à New York

Pendant que les enfants attrapent les bonbons, moi, je ris sous cape de l'humour de certaines décorations

Halloween à New York

Ah, celle là, j'adore !!

Halloween à New York

Je me prends au jeu !

De la joie, de la simplicité et du partage

On décore les maisons pour soi, mais visiblement aussi pour les visiteurs

Personne ne s'offusque que je prenne des photos,  cela semble même apprécié

Halloween à New York

Mais derrière ces maisons décorées pour l'occasion, j'entrevois le quotidien et une vie dans laquelle je peux me projeter

Qu'on serait bien les soirs, à tricoter sur ces chaises sous le grand arbre !

Halloween à New York

Depuis que nous marchons, les rues semblaient vides

Mais enfin nous croisons du monde : des enfants déguisés mais aussi des adultes, dont une Beauty et un Beast ( la Belle et la Bête )

Halloween à New York

Dans cette maison, non seulement on décore, mais il y'a une bande sonore funèbre du meilleur effet

Les rues sont larges et longues mais on passe rapidement d'une maison à l'autre 

Il y a beaucoup de gaité, les enfants sont excités et maîtrisent maintenant sans soucis la phrase

ils ont vite compris Candy, Hello, Thank you, You're Welcome, happy Halloween mais également Twins ( jumeaux ), Witch et Wizard ( sorcière et sorcier) 

Tout est dans l'usage et la motivation

Halloween à New York

Certaines maisons mettent de la fumée tandis que d'autres apparaissent funèbre à mesure que le soleil se couche

Halloween à New York

Je marche et je regarde le paysage, les maisons

J'imagine les gens qui y habitent, leur vie, leur quotidien

Je songe à ce qui nous différencie et ce qui, malgré tout, nous ressemble, nous rassemble

Je commence à comprendre l'importance de cette tradition aux USA

Nous fêtons la Toussaint en même temps que le Jour des morts en France, et nous allons seulement fleurir les tombes

C'est une fête de Tous les Saints, Toussaint, qui est plutôt triste et solennelle, vouée au souvenir

Or diverses cultures apprivoisent la mort à travers des cérémonies collectives, souvent joyeuses

Ainsi à Madagascar, on déterre les défunts et on les rhabille d'un nouvel linceul à l'occasion de la Cérémonie de retournement des Morts, le Famadihana

Au Mexique, la Fête des Morts, Dia des Los Muertos est gaie et colorée, on offre des têtes de mort en sucre.

En Sicile, lors de la Fiesta Dei Morti, les enfants sont emmenés dans les catacombes pour leur faire toucher les os et ne pas tromper le contact avec les morts. Et des petits gâteaux en forme d'os, les Ossa Dei Morti sont distribués. Ici, un extrait d'un livre parlant de cette Fiesta

Quelles similitudes de lier ainsi enfance, mort et tradition à travers une Fête. La mort ainsi décrite n'est pas un mort qu'on oublie, mais une continuité de la vie, qui fait partie de la vie, qui ne fait pas peur.

Pour ce qui est d'Halloween, il me semble que cette fête célèbre également un lien social, car les espaces sont grands, les gens circulent en voiture et voir tous ces enfants joyeux, ces portes qu'on ouvre volontiers, cette distribution abondante pour moi, c'est du partage, l'abondance de la vie et des liens qui rendent la mort tellement plus acceptable et intégrable.

Halloween à New York

Mais je cause, je cause et la nuit tombe

Je réalise que nous sommes venus un peu tôt ( mais pour les photos, c'est tellement mieux )

C'est seulement à la tombée du jour que les enfants sortent. Il y en a maintenant de tout âge, jusqu'à l'adolescence.

Une fois encore, je rêve à la vie que j'aurais eu si j'habitais une maison avec un tel patio,, j'imagine les ouvrages qui y prendraient vie

Décidément, la douceur de vivre ne se conjugue pas qu'en français

Halloween à New York

Et c'est au crépuscule que les potirons évidés s'illuminent et qu'on découvre de ces d'oeuvre tel ce Yoda taillé 

Halloween à New York

Si les maisons sont impressionnantes, les décorations le sont parfois tout autant

Halloween à New York

A force de voir les enfants quémander leurs bonbons, je me suis approchée pour voir comment cela se passait :

Bigre, il y en a des provisions !!!

Halloween à New York

A mesure que le nuit tombe, les décorations prennent parfois un aspect plus inquiétants

Et je m'étonne de voir monter une sourde angoisse

Et je me surprends à lutter contre 

Et je réalise que Halloween peut aussi servir à apprivoiser la mort

Halloween à New York

Et parfois, la vie, une fois encore reprend le dessus 

Ci dessous, à côté du squelette, se sont cachés 2 petits enfants déguisés en gorille, sortant à tour de rôle du bosquet et riant tel des automates

L'effet est saisissant 

Et on rit de voir ces petits galopins s'amuser à nous faire peur

C'est joyeux Halloween, décidément j'aime !

Halloween à New York

Dans le soir, dans le noir, mes petits sorciers eux mêmes doivent impressionner les habitants

Halloween à New York

La quête continue et dans la nuit, chaque porche devient alors une lumière rassurante où se retrouver, où trouver partage et humanité, sous le regard surpris de ces citrouilles

Halloween à New York

Je me régale toujours autant de la créativité humaine, qui transforme une tige en nez, qui sait voir et créer la beauté de tout

Halloween à New York

Ici, c'est le pays du grand, de la démesure

Halloween à New York

Pour distribuer des bonbons, on revêt son habit de lumière et on habille son logis

Halloween à New York

Mais maintenant, je sais qu'il ne s'agit plus d'une simple distribution de bonbons et de déguisements 

Halloween à New York

Il s'agit de faire revivre chaque année une tradition, laquelle s'inscrit dans une culture

Halloween à New York

Notre balade aura duré à peine plus d'une heure sur place ( il faut faire attention au train du retour) mais il m'a semblé avoir changé d'espace et de temps

D'avoir plongé dans quelque chose d'intense et d'immense, d'intemproel

D'avoir touché du bout du doigt un petit bout de la vie des gens, un petit bout d'Amérique 

Nous reprenons le train du retour, revenant dans cette ville où dans l'après-midi avait eu lieu un attentat

Le contraste dans la tête est intense et je songe à nos attentats à nous, en France

Je m'attends à la même stupeur, la même émotion et j'hésite à participer à la parade du soir

Finalement, c'est le sommeil de mes sorciers qui me dictera notre retour

Halloween à New York

Et dans le métro, je croise nombre de jeunes partis pour la parade 

Un Chewbacca et un légionnaire très péplum 

Halloween à New York

Ici, dans les rues,l'émotion qui domine est la joie

Nulle trace de ce qui s'est passé dans la journée

C'est une autre pays, une autre perception 

Et je songe aussi à ce qui nous différencie parfois.

Et le lendemain, les enfants étalent leur butin et ils sont déjà prêts à recommencer l'an prochain

Et moi aussi !

Halloween à New York
Partager cet article
Repost0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 23:37

Je suis partie pour les vacances de la Toussaint rendre visite à mon oncle qui vit ses derniers instants

Et par chance, je suis arrivée encore à temps et à cette heure, il est encore avec nous

Mais quelle claque mentale j'ai pris. Je suis partie très fatiguée, et je pensais que cela serait difficile et triste

J'ai pu voir un homme regarder la mort en face et l'attendre avec tranquillité

Nous nous sommes quittés comme d'habitude, comme si nous allions nous revoir

Qu'il est bon de pouvoir accompagner autrui, même brièvement

Qu'il est bon de dire au revoir et non pas adieu, même si c'est un adieu

Mais il a quand même dit qu'il était heureux et surpris de nous voir si nombreux à son chevet.

L'autre surprise a été de retrouver une grande partie de la famille et d'avoir partagé un moment de pure joie, de rire, d'insouciance 

J'y ai puisé une telle énergie, un tel stock d'amour

Alors je voudrais partager avec vous le positif

Certaines d'entre vous m'ont écrit en privé rêver du Canada

Alors voici quelques photos, en mode immersion.

Quelques photos de maisons

Celle de gauche est parée pour Halloween

Toussaint au Canada

Et l'arrière, on ne songe jamais à l'arrière 

Toussaint au Canada

Les rues sont immenses

Toussaint au Canada

On a été faire la marche des Zombies à Montréal, en se déguisant.

J'ai pris un balai alors en route la petite tribu de sorciers !

Toussaint au Canada

Tout est grand

Toussaint au Canada

Il y a aussi bon nombre de grattes ciel

Toussaint au Canada

Il y avait un monde fou sur la place des festivals

Toussaint au Canada

Ce fut gai, très bon enfant.

Les adultes comme les enfants sont déguisés. tout le monde joue le jeu, se prend en photo, se laisse prendre en photo.

Les canadiens sont A DO RA BLES.

Et ils adorent faire la fête, en toute simplicité.

Pour moi, le mot qui les définit le mieux est authentique 

J'ai aussi pu déguster la gastronomie canadienne dans un petit resto de bord de route

Toussaint au Canada

Ci dessous, de la Poutine, des frites avec des morceaux de fromage blanc, nappés de sauce marron, en dessous des hot dog à la vapeur et au chou, ainsi que des rondelles d'oignons frits

Toussaint au Canada

Dire que gamine, j'adorais le Pogo, saucisse sur un bâton entouré d'une pâte frite ...

Toussaint au Canada

On mange aussi une délicieuse Smoked meat, un sandwich de viande fumée, où clairement le pain, il est juste là pour ne pas se salir les doigts

J'adore !

Toussaint au Canada

Rassurez vous on mange aussi très bien au Canada, où on trouve des plats très proches de ce qu'on a en France

Toussaint au Canada

Y a des Bagels, proximité des USA oblige, mais aussi du pain, héritage français oblige

Toussaint au Canada

Et parce que c'est presque Halloween 

Toussaint au Canada

J'ai ensuite repris la route pour revenir à New York

Toussaint au Canada

J'ai l'impression de conduire un tank et je ne suis pas à l'aise avec la conduite automatique

Et je n'ose pas dépasser les gros camions (ici c'est un riquiqui par rapport aux autres )

Toussaint au Canada

Nous prenons la route qui relier Montréal à New York, traversant de magnifiques paysages

Toussaint au Canada
Toussaint au Canada

Mais je ne verrais pas les Catskills car le temps se gâte rapidement, nous subissons une tempête tropicale qui remonte depuis New York

Toussaint au Canada
Toussaint au Canada

Rapidement la visibilité sera nulle, surtout quand tombe la nuit

Toussaint au Canada

Je me contente de suivre les feux d'un gros camion

Les messages d'inondations se mutliplient et nous finissons par arriver sains et saufs en traversant un New York quasi vide

Mon dieu, des fois, je me dis que je suis bien dans mon quotidien

Et des fois, je suis contente de sortir de mon quotidien car cela me pousse à bouger mes limites.

Et cela m'ouvre des perspectives et allume d'autres envies

La suite au prochain billet ( avec là aussi pleinnnnns de photos )

Partager cet article
Repost0

  • systemeb
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog
chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits
  • le tricot est une passion dévorante, alors pour en parler des heures sans lasser les proches, j'ai ouvert ce blog chers visiteurs, soyez prévenus, je serais intarissable. Mais n'hésitez pas à me laisser vos coms je partage volontiers mes petits

Recherche

Catégories

Liens